Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 14:05

Sous-titre : Averroès " le commentateur " ou le clerc Jacques de Venise .

 " En Europe , l'Islam n'a pas davantage évincé le Christianisme que celui-ci avait éradiqué les pratiques païennes ou éliminé le judaïsme . Toutes ces religions peuvent objectivement se prévaloir d'une présence légitime . Toutes font partie intégrante de l'Europe et  de notre patrimoine " . ( Jack Goody . L'islam en Europe .) 

 ( Illustration : Averroès - 1126, 1198 -  zephyron.blogspot.com ) .

 

 

Averroes.jpg

 

   Le " bloc identitaire ", droite de l'extrême droite est un groupuscule qui a fait parler de lui , voici quelques semaines lors de l'inauguration de la Mosquée de Poitiers . Son slogan : " Mon premier drapeau c'est ma couleur de peau ". ( Mathieu Destal . Marianne ) .

   José Maria Aznar, ancien premier ministre espagnol de droite, s'est cru autorisé, la semaine dernière, à réclamer une aux pays arabes, une indemnisation pour les sept années d'occupation de l'Espagne, du VIIIe au XVe siècle .

   Les évêques catholiques de France perdent pied, face au projet de loi autorisant le mariage entre personnes du même sexe, et pronostiquent la légalisation prochaine de la polygamie et de l'inceste . ( Cardinal Barbarin ) .

   Le trés droitier UMP J. F. Copé veut conquérir le leadership de son parti à l'aide d'un pain au chocolat et du racisme antiblanc .

   Au printemps 2008, une polémique assez tendue agite les milieux universitaires médiévistes, à propos de la diffusion de la pensée aristotélicienne en Europe : se fait-elle par le canal d'historiens chrétiens ou la doit-on à Averroès et aux penseurs arabo-musulmans ?

   Qu'on veuille bien m'excuser, mais je ne peux m'empêcher de penser que tous ces faits sont liés !

 

   Revenons à la controverse universitaire sur Aristote . Elle est partie d'un livre du médiéviste Sylvain Gouguenheim, à destination du grand public ( sic) , en 2008 : " Aristote au Mont Saint- Michel " . La diffusion de la pensée du philosophe grec serait due aux traductions latines , directement du grec ancien, d'un moine Jacques de Venise, lors d'un séjour au Mont Saint-Michel .

   Sauf que les historiens n'ont trouvé aucune preuve du passage de ce moine , à part deux lignes dans la biographie d'un prieur, qui n'a pas connu le clerc .

   Jacques de Venise a travaillé en Italie, et comme il ne maîtrisait pas le latin, ses traductions ne sont guère prisées par les historiens .

   Les médiévistes n'ont pas été tendres avec leur confrère, rappelant, dans leur grande majorité, le rôle essentiel des penseurs arabo-musulmans de El-andalus, et d'Averroès, en particulier, pour la transmission en Europe occidentale de la philosophie grecque et singulièrement de la philosophie d'Aristote, entre le neuvième et le quinzième siècle, pensée par ailleurs condamnée par l'Eglise Catholique . Déjà ! 

 

   Il ne s'agit, ni plus ni moins,  que de nier le rôle majeur de celui qui " a transmis et réinventé Aristote " pour le plus grand bien du progrés intellectuel en Europe . Il ne s'agit, ni plus ni moins, que de refuser, à ce Sévillan du XIIe siècle, la qualification que lui donne le médiéviste Alain de Libera, professeur à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes :  "  Averroès est l'un des pères spirituels de l'Europe occidentale ." 

   Averroès disait de la pensée d'Aristote : " Elle est la souveraine vérité et son intelligence la limite de l'intelligence humaine ... Aistote a fondé et achevé la Logiue, la Physique et la Métaphysique ." ( Préface du commentaire à la physique ) .

   Cette attitude " négationniste "  conduit ses chantres à des refus de réalités historiques navrants .

   C'est par exemple la négation de l'influence de la pensée d'Aristote et de celle  d'Averroès sur l'un des Pères de l'Eglise Romaine, Thomas d'Aquin - ( 1224 - 1274 ) .

   Thomas d'Aquin apprend Aristote grâce à son professeur , un domicain allemand, Albert le Grand, à Paris et à Cologne . D'Aquin repense l'ensemble des croyances chrétiennes à la lumière d'Aristote .

   C'est un théologien, donc tout le ramène à Dieu, mais il distingue, comme Aristote et Averroès, la raison de la foi . La raison aide à connaître l'essence des choses, leurs causes propres, mais la raison naturelle étant limitée, la foi complète la raison . Averroès avait également établi une différence, entre le savoir , la science et la religion , accordant toutefois le primat à la révélation . Notons que, l'un et l'autre, furent condamnés par les chefs religieux, Averroès à l'exil dans les dernières années de sa vie , Thomas d'Aquin par les Franciscains et certains évêques, qui ne souffraient pas qu'on laisse la raison échapper, un tant soit peu, au Créateur .

   Et pourtant, Thomas d'Aquin persiste, distinguant la loi divine de la loi naturelle, qui est construite sur trois préceptes : l'instinct de conservation commun aux chrétiens et aux païens  ; l'instinct de procréation commun aux hommes et aux animaux ; le troisième précepte est propre à l'homme, et relève de sa nature raisonnable,  la recherche de la connaissance, le savoir . L'homme cherche à connaître l'univers, à subordonner ses passions à la raison, et à faire dépendre sa vie du bien de la communauté . " Les riches doivent, selon le droit de nature, distribuer leurs surplus pour subvenir aux besoins des pauvres " .

   " Dans la mesure où la loi s'écarte de la raison, elle est ce qu'on appelle une loi inique ", dit encore Thomas d'Aquin . Malgré ces glissades vers la pensée raisonnable, l'Eglise acceptera de le canoniser .

   Averroès, dont la problématique fut toujours celle du statut juridique et social de la philosophie dans un monde dominé par les juristes et les théologiens, devint à partir du XIXe siècle, bien plus tard il est vrai, et à le faveur du déclin de l'Empire Ottoman,  la figure de proue de toutes les aspirations progressistes du monde arabe .

 

   Nos négationnistes passent ainsi sur beaucoup de faits , pourtant d'un grand intérêt .

   Ils ignorent ainsi la remarquable synthèse que fait , au début du XIVe siècle,  le mathématicien, astronome, philosohe, médecin,  juif, Gersonide, né à Bagnols sur Cèze, dans le Gard, en 1288, de la pensée d'Averroèes et de celle de son corréligionnaire Maïmonide : " Le dogme de la création biblique est compatible avec l'éternité de la matière " .

   Ils ne voient pas , non plus, que Dante, dans sa Divine Comédie, a placé Averroés, dans les limbes de l'Enfer, cercle des hommes verueux et sans reproche, parmi les grands philosophes de l'humanité, et qu'au Paradis, siège Siger de Brabant, le plus célèbre des averroistes, parmi les grands théologiens .

   Ils réfutent enfin le rôle fondamental de l'Université de Padoue dans l'averroisme de la Renaissance, deuxième moitié du XVe siècle et début du XVIe : deux siècles durant, les plus grands connaisseurs d'Averroès vont enseigner dans cette Université et répandre la pensée du Maître dans toute l'Europe .

   Pourquoi ces rappels historiques ? Pour dire que l'Europe s'est construite au confluent de trois pensées : la Chrétienne, la Judaïque et l'Islamique et que vouloir en nier une, c'est nier l'influence des trois .

 

   Une autre raison m'a poussé à revenir sur cette histoire de la pensée européenne . Face à un monde devenu fou, de domination, de cupidité, de réussite individuelle, de narcissisme, j'écrivais il y a quelques jours , que les peuples devaient réécrire leur propre récit, et ne pas le laisser aux dominants .

   Le retour sur ces penseurs de la raison, m'a convaincu que ce nouveau récit, à écrire, était celui de " l'histoire de la raison " .

   En France, on a souvent tendance à le faire commencer à notre Siècle des Lumières . Le XVIIIe siècle français n'est pas né de rien, subitement . Il est un aboutissement de siècles de tâtonnements de la pensée, et j'épouserais volontiers, la classification proposée par le philosophe François Châtelet, dans son livre,  " Une histoire de la Raison ", ( Seuil, 2010 ) : 

   - Invention de la Raison : Socrate et Platon .

   - La Raison et la Réalité : Platon et Aristote .

   - La Science de la Nature : Galilée et Descartes .

   - La Raison et la Politique : Machiavel et Löcke .

   - La Modernité : Kant .

   - L'Histoire : Hégel et Marx .

   Cependant entre Aristote et Descartes, longue période où la réflexion ne s'est pas interrompue, j'offrirais une place importante à Averroès , Maïmonide et Thomas d'Aquin .

   

   

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:19

"  Les laboratoires pharmaceutiques américains Merck - 86 000 employés, classés dans les cinq plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde - ne livre plus à la Grèce , son médicament vedette contre le cancer, - l'Erbitux - , par peur de ne pas être payés . En 2011, ce seul médicament a généré pour Merck un chiffre d'affaires de 855 millions de dollars " . ( Magazine Marianne No 812 du 10 au 16 novembre 2012 ) .

 Il ne fait pas bon être Grec et avoir un cancer en ce moment .

 ( Illustration : petrophoto.net  - Siège de la commission européenne à Bruxelles ) .

 

 

712-european-commission-copie-1.jpg

 

   D'où partions-nous ?  " A la sortie de la seconde guerre mondiale, Etats, mouvement social, partis politiques et patronat industriel des pays développés à économie de marché se mettent d'accord sur un compromis  dédié à la construction d'une société d'abondance partagée, dans une logique productiviste généralisée ..." (1) .

   Ce que certains économistes ont bien voulu qualifier, fort abusivement , de  " Trente glorieuses " - pour qui a vécu son enfance et sa jeunesse dans des familles pauvres ou modestes des années 1950- 1960, il ne trouve aucun élément lui  permettant de dire qu'il a vécu dans l'opulence-  ne furent qu' " une course à la productivité " d'où "  la classe ouvrière et ses représentants sortirent usés jusqu'à la corde " .

   Les travailleurs et leurs organisations syndicales et politiques ne virent pas que les deux chocs pétroliers des années 1970, Thatcher et Reagan dans les années 1980, " la course à la guerre des étoiles " lancée par le Président américain pour y entraîner l'URSS et la conduire à la ruine , avaient sonné la fin de l'ère du compromis  .

   Pendant ce temps,  les comptables du grand patronat, avaient déjà tout compris . Loin d'être ignorants des analyses de Marx, leur farouche ennemi,  ils avaient déjà établi, avec l'aide de ce grand penseur, que la baisse des taux de profits, liés à une production industrielle basée sur le marché domestique, devenait inéluctable, puisque les besoins d'équipements individuels arrivaient à saturation . 

   Dans les années 1980 donc, les grands capitalistes " décident unilatéralement d'abandonner le compromis social né de la fin de la seconde guerre mondiale, de se délester de leurs responsabilités sociales et de se concentrer sur les segments stratégiques de l'industrie : recherche, innovation, haute technologie et assemblage " .(1) .

   Le reste est abandonné aux pays émergents de l'Asie du Sud-Est . Voilà ce que les économistes appointés appellent la mondialisation, cette espèce de dragon des temps modernes, présenté comme une étape naturelle de l'évolution de l'humanité, et qui n'est qu'une stratégie, un calcul , des puissants de ce monde .

   Les Etats-Unis s'empressent d'inviter les dirigeants de l'Europe à s'associer à ce mouvement, ceux-ci ne se font pas prier,  la machine est en marche, et les travailleurs et leurs organisations ne voient toujours rien venir . 

 

   Les grands capitaines d'industrie pensent avoir sauvé la mise pour quelques nouvelles décennies, mais en leur sein, quelques surdoués, ayant appréhendé avant les autres, tout le potentiel que la révolution  informatique entraîne avec elle, vont pousser les dirigeants capitalistes à " aller plus loin, plus vite, plus fort " .

   Ces Prométhées de l'intelligence artificielle - enfants de nos grandes écoles de commerce -  vont pousser  les industriels à se détourner des activités productives pour se consacrer aux gisements de profits que la grisante " économie immatérielle " semble promettre :  logiciels, communication, banques d'affaires, services supérieurs, spéculation pure .

   C'est le stade appelé, bien improprement, " la financiarisation de l'économie ", car l'expression ne dit rien du contenu de la révolution que l'on vient de nous faire subir, en douceur, je veux dire sans guerre, et que je préfère appeler , pour ma part : " la transformation de la société de l'arithmétique en société de l'algorithme " . (1) .

   Révolution oui, avec un corollaire terrible, le chômage de masse . La société de l'arithmétique offrait une place à presque tout le monde . La société de l'algorithme , elle, rejette preque tout le monde .

   Et devant la masse des exclus, en constante augmentation, de cette nouvelle société,  les travailleurs et  leurs organisations  semblent, enfin, vouloir ouvrir les yeux .

   Mais il est peut-être trop tard, à tout le moins, on a laissé le capitalisme aller trop loin pour qu'il soit aisé de stopper sa marche vers ce qui pourrait devenir l'anéantissement de l'humanité .

   Parce que, voyez-vous, nous n'en avons pas fini avec l'exportation des crises américaines vers notre continent . Aprés les " subprimes " de l'immobilier, en 2008, nos amis nous préparent une nouvelle bulle financière, qu'ils tricotent déjà en de nouvelles  titrisations toxiques, celle de leur dette sur les " prêts étudiants " . Mille Mds de  dollars de prêts dont les remboursements rentrent trés mal dans leurs banques . Les études supérieures ne sont pas gratuites aux USA . Et avec la crise beaucoup d'étudiants abandonnent les études en cours de route .

 

   Tenez, un petit aparté ! La Commission Européenne de Bruxelles est en pleine discussion pour l'élaboration du budget pluriannuel de l'Union de 2014 à 2020 . La Commission a présenté un projet d'un montant de 1033 Mds d'euros, contre 976 Mds pour les six années passées . Tous les Etats refusent cette augmentation, veulent un rabotage du budget, et les menaces de veto pleuvent : le britannique Cameron le premier ;  les Français, qui ne veulent pas entendre parler de baisse des subventions agricoles ; les Danois qui trouvent la politique agricole trop coûteuse ; les Allemands, qui posent comme condition le strict respect des politiques d'austérité . Et les pays d'Europe Centrale attendent en silence le couperet : la fin des aides au développement venues de Bruxelles . (2) .

   Le mot relance est banni des discussions quoiqu'en dise notre Président, seule l'austérité a droit de cité .

   On sait bien que la sortie de crise passera par l'Europe ou ne sera pas . Le Président peut bien dire qu'il " sent " les prémices de la sortie de crise - en grec, les prémices désignaient les premiers fruits sortant de terre - nous avons compris, nous, que  " la crise reste notre horizon " pour trés longtemps .

   On a rarement vu des fruits magnifiques naître de terres dévastées !

 

 

   NB :  Texte inspiré par l'article des invités de mediapart du 30 octobre 2012 - Les murailles de Jéricho . (1) .

             Le paragraphe sur le budget européen est emprunté à l'article du journaliste François Bonnet, Marianne No 812 du 10 au 16 novembre 2012 . " Europe : ce que cache le futur budget " .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:16

La chrématistique est l'art d'acquérir des richesses, disait Aristote . Il ajoutait : " L'accumulation de la monnaie pour la monnaie est une activité contre nature qui déshumanise ceux qui s'y livrent " . ( Ethique à Nicomaque ) .

- du grec " ta chremasta " : richesses ou deniers .

 ( Illustration : routard.com ) . Vue de l'île française de Saint Barthélémy, dans les Caraïbes .

 

 

pt19928.jpg

 

   Je pense avoir trouvé le bon qualificatif pour désigner la nouvelle ère capitaliste dans laquelle le XXIe siècle nous a fait entrer, et c'est Aristote qui nous le propose : la capitalisme chrématistique . Ce n'est pas le capitalisme financier, le terme est trop court, ce n'est pas le capitalisme post-industriel, l'expression ne donne qu'une mesure du temps, c'est le capitalisme de  " la monnaie pour la monnaie " .

   Deux chiffres suffisent à le situer, que j'ai déjà donnés dans un précédent article . Il est réservé à la spéculation financière, concentrée sur les places boursières mondiales, et totalement déconnectée de l'économie,  la valeur de 600 000 Mds de dollars, soit 10 fois le PIB mondial qui est de 60 000 Mds de $, dix fois la production des vraies richesses : biens matériels, services ou prestations , inventions .

   Dans l'antiquité grecque, les dieux qui régissaient la vie quotidienne des individus habitaient l'Olympe . L'Olympe était interdit aux mortels . Beaucoup d'embûches naturelles ou surnaturelles étaient placées par les dieux sur le chemin de tout mortel trop audacieux qui prétendait s'élever jusqu'aux demeures des Olympiens .

   Aujourd'hui, les dieux qui régissent notre quotidien, " les chrématistiques " habitent un archipel de villégiatures qui s'étend sur la planète . Et comme l'Olympe cet archipel est interdit aux mortels . Et les mortels n'ont pas du tout intérêt à vouloir s'approcher de l'archipel : murailles, miradors, vidéo-surveillance, vigiles et autres gardes du corps, parfois la police d'état, vous remettront vite sur " le droit chemin " .

   Grâce à l'écrivain russe Soljenytsine, nous avons connu " L'archipel du goulag " . Quand viendra le grand écrivain occidental qui nous décrira  " L'archipel des chrématistiques " ?

   Pour l'instant, nous n'avons que le modeste Magazine américain Forbes Traveler pour nous en faire une idée , magazine qui a publié les lieux préférés de villégiature d'une dizaine de " chrématistiques " .

 

   Ainsi, la star de la télé américaine, Oprah Winfrey, adore l'île d'Antigua dans les Caraïbes où elle a comme voisin le couturier Giorgio Armani .

   L'époustouflant Silvio Berlusconi a choisi également une île, la Sardaigne ; dans sa propriété de Villa Certosa il a fait aménager un lagon artificiel et une entrée sous-marine à la James Bond . Les plans de la propriété sont un secret d'Etat en Italie .

   Le milliardaire russe, Roman Abramovich, enrichi sur les dépouilles de l'ex-URSS,  préfère la station de ski d'Aspen, aux Etats-Unis, où il a une propriété de 36 millions de$, et comme voisin le champion de l'immobilier Donald Trump .

   Bill Gates , le fondateur de Microsoft, a choisi le Groënland et la station de ski  de Apuissit Adventure Camp .

   Le producteur d'acier indien Lakshmi Mittal que les ouvriers lorrains de la sidérurgie connaissent bien, en plus de son grand et luxueux appartement de Londres apprécie les moments passés dans son magnifique chalet de St Moritz, en Suisse .

   Le trés mondain français et empereur du luxe, François Henri Pinault, et son épouse, l'actrice mexicaine Salma Hayek, adorent les séjours sur l'île espagnole d'Ibiza .

   Le roi du jouet américain, Ty Warner se plaît dans sa suite  du Four Seasons Hôtels de New-York, avec vue à 360 degrés sur la ville, qu'il loue parfois pour 34 000 $ la nuit .

   Paul Allen, co-fondateur de Micro-soft, se sent mieux sur son yacht de 20 millions de $, l'octopus : 126 mètres de long, une salle de cinéma, un terrain de baskett, un héliport, et ... un sous-marin pouvant emmener dix personnes .

   Mukesh Ambani, investisseur dans la pétrochimie et les télécommunications, est resté chez lui, en Inde, à Bombay, où il possède une résidence de 27 étages, dont 6 étages de parkings et un héliport et y emploie plusieurs centaines de domestiques .

    La famille Rockfeller est installée depuis 1957 sur l'île française de Saint-Barthélémy, prés de la Guadeloupe, au statut fiscal trés particulier, où elle a comme voisin, un certain Johnny Halliday .

   ( Informations recueillies sur le site : www.americas-fr.com ) .

 

   J'en suis aux pages peoples, maintenant ? En fait une question me tenaille depuis longtemps . Les révolutions populaires du XIXe siècle ne sont plus les réponses adaptées à ce nouveau capitalisme . L'archipel des nantis s'est mis à l'abri des colères populaires, ses habitants se sont trés souvent placés hors d'atteinte des états et de leurs services fiscaux et des peuples, ils se sont rendus insolvables .

   Alors je me dis que les " mortels " n'ont pas d'autre choix que d'inventer de nouvelles réponses à une nouvelle aliénation , en somme d'écrire un nouveau récit de l'histoire des peuples .

 

    

 

   

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:10

"  La Providence a donné à chaque individu, quel qu'il soit, le degré de raison nécessaire pour qu'il puisse se diriger lui-même dans les choses qui l'intéressent exclusivement . Telle est la grande maxime sur laquelle, aux Etats-Unis, repose la société civile et politique ." ( Alexis de Tocqueville . De la démocratie en Amérique .)

 ( Illustration :  zebulon.fr ) .

 

 

disneyland_expl_47971131234_w300.jpg

 

   Quand on parle des Etats-Unis, chez nous, on ne peut s'empêcher de penser à Tocqueville, qui en avait étudié de trés prés le fonctionnement démocratique, au milieu du XIXe siècle . C'était avant la grande révolution industrielle américaine . Car, comme le suggère la citation ci-dessus, accorder aux Américains une qualité telle que le cartésianisme, me paraît relever d'une contorsion intellectuelle fort audacieuse .

   En tout cas, la toute récente élection présidentielle ne me paraît pas confirmer ce constat . 

   Est-ce bien rationnel que chaque candidat ait dépensé 1 Md de $ pour sa campagne, que tous les coups, même les plus bas, soient permis à travers des spots télévisés qui font l'essentiel du " débat " ? ( Rappelons qu'en France, le plafond des dépenses pour un candidat à la présidentielle est de 20 millions d'euros , soit 2% du chiffre américain .)

   La participation des électeurs montre bien des points noirs de la démocratie américaine . J'ai entendu des observateurs français, spécialistes des Etats-Unis, heureusement, parler de vote massif . Un Américain sur deux seulement est allé voter, situation qui dure depuis de nombreuses décennies , et d'abord les plus pauvres .  C'est à dire que  50%  du corps électoral n'est pas intéressé par la politique, ou s'en considère exclu, ou n'y croit pas . Le Président est donc l'élu d'un Américain sur quatre seulement .

   Le résultat lui-même mérite notre attention . En termes de total de voix, 53.5 millions pour Obama, 52.8 millions  pour Romney, seuls 700 000 votes séparent les deux candidats . Obama l'emporte grâce aux voix des " latino- américains " qui ont voté à 73% pour lui, bien que par ailleurs opposés à l'avortement pour une majorité d'entre eux, de par leur culture catholique ; grâce aux Noirs et surtout grâce au vote des femmes .

   La carte géographique de ces résultats est pleine d'enseignements . Tout le centre des USA, l'Amérique profonde, rurale, blanche, qui ne connaît que son pays, voire son Comté, ignore que l'Europe existe, a apporté son soutien aux Républicains .

   Obama l'emporte dans les Etats de la Côte- Est ou de la Côte- Ouest, nettement plus ouverts aux influences étrangères, au commerce,  au tourisme, états où l'on trouve les universités les plus prestigieuses, états également de forte immigration .

 

   J'entendais hier, encore un spécialiste des Etats-Unis, avancer que cette élection, n'avait pas été un match entre deux hommes, quelle que soit l'habileté personnelle d'Obama, mais surtout un combat entre deux projets pour l'Amérique : un modèle solidaire contre un modèle libéral .

   J'ai du mal à intégrer une telle analyse . Hormis le fait que Romney avait le soutien des intégristes chrétiens  des " tea-party " qui veulent remettre la religion dans tous les domaines de la vie quotidienne et qu'il prônait  le classique " moins d'état " dans l'économie, je n'ai pas deviné chez Obama une volonté farouche de conduire l'Amérique sur le chemin d'une solidarité absolue, pouvant ressembler à nos démocraties européennes . Rappelons ici que de nombreux Américains assimilent le modèle européen au communisme .

   Je prends deux exemples dans le bilan du premier mandat d'Obama . Son fameux projet sur la couverture santé pour tous, n'était pas la mise en place d'une sécurité sociale à l'européenne, mais l'obligation pour 50 millions d'Américains de s'assurer auprés des compagnies privées, l'Etat pouvant aider les plus en difficulté pour prendre une assurance .

   La férocité des attaques des Républicains ont prouvé, alors, que la raison n'était pas la chose du monde la mieux partagée, aux " States " .

   Le projet de régulation de la finance, en 2008, en pleine crise des " subprimes ", montre le peu d'empressement de l'administration Obama . Une Loi est votée en 2009,  loi Dodd-Frank, du nom des deux membres du Congrés qui la portaient, un texte qui comprend 398 mesures . A ce jour seul un tiers de ces mesures a été mis en oeuvre . Et la règle Volker qui prévoit la limitation de la prise de risque des banques sur leurs fonds propres, en matière de spéculation, reste lettre morte .

   L'Amérique d'Obama reste bien l'Amérique de la finance . Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le petit fils du Président Franklin Roosvelt , Curtis Roosvelt, ancien diplomate, retiré dans le sud de la France : " Obama n'a rien fait pour réguler la finance ."

 

   Enfin, il vaut quand même mieux Obama que Romney, à la tête des Etats-Unis . Mais ne nous faisons pas d'illusions démesurées . Les disneylands ont encore de beaux jours devant eux !

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 14:40

" Des briques tombent du haut de l'écran . Le joueur ne peut pas empêcher cette chute, il peut seulement orienter la chute des briques , ou l'accélérer . Le but est est de compléter une ou plusieurs briques sur une ligne horizontale, au bas de l'écran, ligne qui alors disparaît, et provoque la chute de nouvelles briques . Si le joueur ne fait pas disparaître ses lignes horizontales assez vite, l'écran se remplit de briques jusqu'en haut, il est submergé,  et c'est la fin de la partie .

   En fait, le joueur ne remporte jamais la victoire ..."

 ( Illustration : site Amazone.fr ) .

 

51o-X-bapxL__SL500_AA300_.jpg

 

   C'est terrible à dire mais j'ai l'impression que F. Hollande joue à " Tétris " . Il envoie des signaux au grand patronat - le rapport Gallois -  et ce dernier lui retourne des briques qui ont commencé à cabosser le Président et bientôt vont submerger l'Elysée, au point que l'écran va s'éteindre .

   Disons, tout d'abord, que depuis Mitterrand, puis Jospin, les patrons n'avaient plus peur des socialistes au pouvoir . En 2012, durant la campagne des élections présidentielles, c'était encore le cas, même si la préférence de ces milieux allait vers le candidat N. Sarkozy, prêt à tout, pour contenter ses amis .

   Mais voilà, le problème a changé de visage, au mois de juillet , quand F. Hollande a choisi la rigueur . Ne croyez pas que la rigueur intéresse plus que " ça " nos patrons . La rigueur, par le choc fiscal, plus équitablement partagé, entre riches et pauvres, ne leur a pas plu . Mais pas du tout !

   Ils la prônaient cette rigueur, depuis belle lurette, mais c'était autre chose . Pour eux, c'était les coupes sombres dans les dépenses, et particulièrement les dépenses sociales, le nettoyage du code du travail, - un carnage, promis par N. Sarkozy - mais certainement pas des augmentations de leurs impôts, même provisoires .

   Alors, comprenons nous bien . Ils savent qu'Hollande cèdera, qu'il a déjà cédé sur certaines de leurs exigences, mais voilà,  ils trouvent que cela ne va pas assez vite . Ils se moquent pas mal de la diminution du chômage, ce qu'ils veulent c'est l'augmentation de leurs marges et des dividendes de leurs actionnaires .

   Alors, les briques pleuvent sur F. Hollande, qui portent sur leur face, les  " Une " de médias " vendus " , les manoeuvres de " faux-pigeons " sur les réseaux sociaux, les ultimatums de grands patrons, les mise en garde de l'Europe ou du FMI , qui sont autorisés, à présent, à nous faire la leçon voire à nous ordonner de revoir notre copie .

 

   Et pourtant, ils en ont obtenu des avantages, depuis dix ans, et cela va continuer . Mettons face à face quelques chiffres, et vous comprendrez pourquoi, au jeu " Tétris ",  le joueur, les salariés, ne gagne jamais . 

   En 2010, les exonérations de charges pour les entreprises ont représenté 30 Mds d'euros de pertes de recettes , soit un tiers du déficit public,  pris en charge par le budget de l'Etat, donc par le contribuable , sous forme de taxes : sur le tabac, sur les alcools, sur les primes d'assurance automobile ou mutuelles santé ...

   Elles constituaient des aides à l'embauche de jeunes, aux contrats aidés, à l'apprentissage . Mais essentiellement, les allègements de charges sur les bas salaires, appelés " allègements Fillon ", ou mesures d'encouragement à la création d'emploi " ,  mécanisme visant à diminuer le coût du travail des emplois rémunérés entre 1 et 1.6 du SMIC : mécanisme coûtant, à lui seul, 20 Mds d'euros par an au contribuable . En augmentation de 33%, depuis sa création, en 1993 , par Edouard Balladur . (1) .

   Vu le niveau du chômage, chez nous, depuis trente ans, on peut douter de l'efficacité d'une mesure aussi onéreuse , qui en outre, a  un effet pervers sur les salaires, que les patrons n'augmentent pas pour rester dans les clous des exonérations . Précisons que ces aides sont accordées sans contrôle des services de l'Etat, sur simple déclaration des employeurs en fin d'année . 

   Et à ce stade, une question s'impose à nous : les  20 Mds annoncés par le Premier Ministre, hier, de nouvelles exonérations sur les salaires allant jusqu'à  2.5 fois le SMIC, à partir de 2014, ajoutés aux 30 Mds actuels, cela fait 50 Mds de manque à gagner supplémentaire pour l'Etat . 

   On comprend dés lors, les annonces d'augmentation de la TVA, pour la même période, et de réduction de la dépense publique, à travers les services publics . Mais si la dépense publique diminue pour payer les exonérations de charges, je ne vois pas comment le déficit se réduira à son tour .

 

   Le chômage n'a fait qu'augmenter, malgré tous ces cadeaux . Et il y a également quelque chose qui n'a cessé d'augmenter . Les profits des grandes entreprises .

   Si on lit les bilans d'activité, qui sont  publics, des entreprises du CAC40, pour 2011, on peut voir que le tableau est loin d'être aussi sombre qu'on veut bien nous le faire croire .

   Le résultat net de Saint-Gobain a augmenté de 13.7% : celui d'Hermès de 40.9% ;  Capgemini  +44.3% ;  Alsthom +58% . Au total, en 2011, les profits cumulés des 40 plus grandes entreprises françaises ont atteint 74 Mds d'euros . Soit  30 Mds d'euros de plus qu'en 2009, où les profits avaient atteint la somme de 44 Mds . Le premier semestre 2012 annonce encore des records .

   Et ces messieurs de la grande industrie réclament encore des baisses de l'impôt sur les sociétés, alors que leurs groupes sont taxés à 8%,  tandis que les PME le sont au taux maximum, de 33.3% . (2) .


   M. le Président, ne jouez pas à " Tétrix " avec ces grands squales, ils ne sont jamais gavés . Vous ne compléterez jamais une ligne en bas d'écran ! 

 

 

   NB : (1) Informations empruntées au site du journal L'expansion, du 10/11/2011 , Emilie Lévêque .

            (2) Informations empruntées au Magazine Marianne No 811 du 2 au 9 novembre 2012, p. 46 , A. Bouillin .


Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 14:45

Sous-titre:  Le rapport Gallois .

Rapport Gallois : une étape décisive vers un big bang économique salvateur " .( Laurence Parisot . MEDEF )

 ( Illustration : ma-petite-brocante.com ) .

 

 

bouteille-a-siphon-eau-de-seltz-jauneau-oucques-l-ch.jpg

 

   Mais dans quelle époque vivons-nous ? Mais à quoi joue François Hollande ? Où veut-il en venir avec ces rapports, ces commissions, ces concertations qui s'entrechoquent, tantôt se rejoignant, tantôt se contredisant, tantôt n'apportant rien, tantôt semblant annoncer un big bang ? Tant et si bien, qu'à la fin, la pelote se faisant de plus en plus serrée,  F. Hollande ne retrouve plus le bout de fil à partir duquel il avait lancé le métier à tisser, et nous fait tourner en rond .

   L'exemple le plus révélateur de cette dérive en est le fâmeux rapport Gallois : un vrai siphon à l'eau de Seltz . Vous savez, ces siphons avec lesquels on finit toujours par s'arroser soi-même .

   Mais qu'est-ce qui a pris à Hollande d'aller annoncer aux patrons, le 9 juillet dernier, en ouverture de la Conférence Sociale, que la première des priorités du quinquennat serait la compétitivité des entreprises ? A l'évidence, mal lui en a pris, puisque depuis, les patrons ne le lâchent pas : campagnes de presse permanentes, menaces constantes de quitter le pays, campagnes hypocrites sur les réseaux sociaux des " fâmeux pigeons "  et même, du jamais vu : ultimatum en " Une "  du Journal du Dimanche, le 28 octobre dernier, de la part de certains patrons du CAC 40 - les 98 grands patrons français de l'AFEP .

  Et  dans la foulée de son discours du 9 juillet, ne voilà-t-il pas qu'il fait désigner par Héraut, un grand patron, adepte du libéralisme financier, porte-parole du MEDEF, soi-disant auréolé d'une image de gauche, Louis Gallois, pour rédiger un rapport sur les moyens d'aider les entreprises françaises à retrouver leur compétitivité !

 

   Alors !  Une bombe le rapport Gallois ? Cela fait des semaines que le Premier Ministre en connaît le contenu, et le cirque médiatique d'hier, à Matignon, n'a trompé personne : la meilleure preuve en est que les mesures gouvernementales tombent quelques heures seulement aprés sa publication . Disons-le : là, on se fout vraiment de notre " gu... " , sans ménagement ni précaution .

   Une bombe ? Non !  Ce n'est rien d'autre que la " compilation " de plusieurs études menées par des officines du MEDEF, depuis plusieurs mois et dont certaines avaient alimenté la campagne du candidat N. Sarkozy . C'est une banale énumération de poncifs et lieux communs chers au patronat :  Sanctuariser le budget de la recherche publique et de l'innovation, ce qui signifie faire supporter à l'Etat les coûts de la recherche ; subordonner les aides de l'Etat à la capacité des grandes entreprises à associer leur sous-traitance et leurs fournisseurs aux actions d'innovation technologique, ce qui revient à n'aider que les plus grandes ; doubler les capacités de la formation en alternance, de l'apprentissage, au détriment des Lycées Professionnels . Et entre ces prescriptions, le coeur du réacteur : faire passer 30 Mds d'euros de charges sociales des entreprises vers l'impôt .

   Le journaliste du site Mediapart, Laurent Mauduit,  en fait la démonstration, aujourd'hui, dans son article : " Compétitivité : Gallois plagie le patronat avec l'aide de l'UMP " .

   Qu'apprend-on ? Presque toutes les propositions Gallois sont déjà contenues dans la note de " L'Institut de l'Entreprise ", annexe du MEDEF, note de janvier 2012 . On trouve dans le Conseil d'Orientation de cet Institut, les patrons de VINCI, SODEXO, AXA, GDF-SUEZ, BNP PARIBAS, LAFARGE, SCHNEIDER ELECTRIC, entre autres .

   On retrouve ces mêmes propositions dans la note de mars 2012, de l'Institut Montaigne, club patronal créé par Claude Bébéar, le fondateur d'AXA .

   La première note est plus que claire : " Le poids du financement de la protection sociale pèse de manière démesurée sur les coûts de la production . Le système de protection sociale étant le résultat de nos préférences collectives, c'est aux ménages qu'il appartient d'en assurer d'abord la charge ... "

   La note de l'Institut Montaigne n'est pas moins catégorique : " Pour avoir un effet réel sur l'emploi et la compétitivité, le transfert de charges doit être suffisamment important, ce qu'il faut rechercher c'est un choc d'offre : ainsi ce sont  plus de trente Mds d'euros qu'il faut tranférer ... en commençant par les côtisations maladie et famille ... vers la consommation - la TVA - ... ".

   M. Gallois n'a fait que piocher dans ces études . Et, saviez-vous, nous dit encore Laurent Mauduit, que le rapporteur-adjoint, qui a collaboré avec L. Gallois, est un haut-fonctionnaire encarté à l'UMP : M. Pierre-Emmanuel Thiard .

   D'ailleurs, L. Parisot, hier, lors de la publication du rapport, vend la mèche : " Le rapport Gallois pose un diagnostic juste . La plupart de ses recommandations sont issues des réunions de travail entre L. Gallois et les chefs d'entreprise ."

 

   Mais revenons à notre propos initial ! Comment F. Hollande a-t-il pu se livrer ainsi, pieds et poings liés, aux patrons ? Lui que l'on dit si fin politique ? Mais voilà, justement, peut-être a-t-il voulu jouer trop finement ?

   Car maintenant, coincé entre un budget 2013 où la pression fiscale atteint des sommets et provoque une augmentation trés grave du chômage,  la crainte de colères sociales à ne pas minimiser et la pression patronale, il se " prend l'eau de Seltz en pleine figure ", et fait annoncer ce matin, par le Premier Ministre, " une usine à gaz " de mesures techniques soit inapplicables, soit marquées du sceau " des renoncements " comme les augmentations de la TVA honnies par le PS, soit illisibles .

   Ne pouvant plus jeter à la poubelle le rapport Gallois, car cette initiative l'a conduit trop loin, F. Hollande est contraint de jeter à la poubelle ses promesses électorales .

   

   

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 17:08

 

Réédition de septembre 2011 . " Par l'endettement les Etats abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à leur liberté ."

 

 

 "Je viens vous dénoncer votre bonheur. Il est fait du malheur d'autrui. Vous avez tout, et ce tout se compose du rien

  des autres."    V.HUGO . ( L'HOMME QUI RIT ) .10052902063220716123864                                                                                                                     

                                                                                                                      

 

 

 

   Dans les années 1990, aprés la chute du bloc soviétique, une théorie eut beaucoup de succès, et l'antienne n'est pas terminée . Cela donnait à peu prés le ton suivant : l'histoire est finie, le capitalisme triomphe. Il est le stade supérieur de l'Humanité. Le  chantre de cette grande idée était le philosophe et économiste américain : Francis Yukuhama. Exit  HEGEL et son concept  : "L'Histoire est progrés ", concept qui devait soutenir toutes les théories socialistes du XIXe siècle.

   Depuis longtemps,  j'avais envie d'écrire la fiche descriptive de ce stade supérieur de l'Humanité. Le moment est venu. Les rapports et chiffres de l'ONU m'ont beaucoup aidé.

   Nous allons examiner les réussites du Capitalisme à l'échelle mondiale, car la malice de nos experts, autoproclamés, qui hantent les plateaux de télévision où  ils ne viennent que pour nourrir leur Ego, est de nous présenter les problèmes à l'aune unique de l'hexagone ou de l'Europe, zones encore favorisées.

 

        -Quatre milliards d'êtres humains vivent sous le seuil de pauvreté.

        -Quarante pour cent de la population mondiale vit dans des bidonvilles.

        -Dix millions d'enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de malnutrition, d'épidémies, de la pollution de l'eau.Quarante pour cent des pays du sud abritent quatre vingt dix pour cent des victimes.

        -Un milliard deux cent millions d'hommes vivent avec moins de un dollar par jour.

        -Huit cent cinquante millions d'adultes sont analphabètes et plus de trois cent millions d'enfants n'ont aucune chance de fréquenter un jour une école.

        -Des maladies pourtant guérissables ont tué ,en 2004,plus de douze millions de personnes.

        -En 1970,quatre cent millions de personnes souffraient de sous-alimentation, aujourd'hui on en dénombre huit cent quarante millions, soit plus du double.

        -En 2002, au Brésil, huit mille enfants des rues ont été assassinés.

 

   Arrêtons là la litanie, mais citons ce témoignage rapporté par J.Ziegler : dans les favellas du Brésil, les mères, le soir, mettent à bouillir de l'eau dans la marmite en y déposant des cailloux. Et quand les enfants réclament à manger elles leur répondent que ce sera bientôt prêt, attendant qu'ils s'endorment en ayant oublié le repas.

 

   Comme il est terrible, ce cri d'Edmond  Kaiser, le fondateur de l'Association TERRE DES HOMMES : " Si l'on ouvrait la marmite du monde, sa clameur ferait reculer le ciel et la terre. Car ni la terre ni le ciel, ni aucun d'entre nous, n'a vraiment mesuré l'envergure terrifiante du malheur des enfants, ni le poids du pouvoir qui les broie." ( cité par J.Ziegler dans l'Empire de la Honte.)

 

   Mais ne pleurons pas . En septembre 2004 , le journal Le Monde publiait un article sous la plume d'Eric Le Boucher : " Les multinationales sont assises sur un tas d'or dont elles ne savent plus quoi faire ."

   L'on sait, aujourd'hui, ce que ce tas d'or, quatre ans plus tard, a rapporté à l'Europe . L'on sait aujourd'hui, ce qui attend l'Europe, dans les vingt ans qui viennent : il faut que ce tas d'or rapporte , au moins son équivalent, à ceux qui le possèdent .

   Le prix à payer sera l'appauvrissement drastique de l'Europe . Et pour nous faire accepter cet état de fait, on nous culpabilise, en nous assénant à longueur de journée, que la misère des pays du tiers monde, c'est le travailleur européen, par son avidité qui l'a provoquée .

   Comme si les peuples n'avaient pas compris d'où était parti le coup fatal, pour nos sociétés développées mais aussi, hélas, pour le tiers monde .

   Non !  L'histoire n'est pas terminée . Beaucoup d'individus ont saisi que l'ultra-libéralisme, que le capitalisme financier,  ne peuvent vivre en bonne intelligence avec l'être humain : ils ne sont pas faits l'un pour l'autre .

   L'histoire ne fait que commencer .


 

NB   : Les chiffres donnés ici sont tirés du livre de J.Ziegler, ancien haut fonctionnaire de l'ONU,  " L'Empire de la Honte. "

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 16:15

      Sous-titre : comment les rendre meilleures ?  ( Réédition de septembre 2011 ) .

 

 

front_populaire_jpg.jpg

 

 " L'ironie de l'histoire mondiale met tout sens dessus dessous. Nous les révolutionnaires, nous les chambardeurs, nous prospérons mieux par les moyens légaux que par les moyens illégaux et le chambardement...Le mode de lutte de 1848 est périmé aujourd'hui , sous tous les rapports." ( F. Engels. A l'occasion de la réactualisation du Manifeste.)

 

   Le thème de l'insécurité fut un sujet important de la récente campagne électorale, comme il le fut en 2007 et en 2002 . D'ailleurs il le fut aussi dans la campagne des primaires socialistes. Nicolas Sarkozy a tout fait pour que depuis dix ans, le sujet soit dans la tête de tous les Français.

   Ce que je voudrais dire c'est que ce n'est pas nouveau . Aujourd'hui , avec l'aide appuyée de certains médias, l'on a caractérisé deux groupes sociaux dangereux : les Immigrés et les jeunes. A coups de unes de journaux, de journaux télévisés débordants de faits divers au quotidien, de précisions sur les nationalités des délinquants, ou sur leur âge, on instille dans notre esprit cette notion de groupes dangereux. Le Front National joue sa partition sur le thème,  Nicolas Sarkozy joua la sienne en son temps : la stigmatisation des Roms, en tant que groupe ethnique, le démontra . Les dérapages du journaliste Eric Zemmour, parmi d'autres, en furent,  récemment, une illustration révélatrice .

 

   Je l'ai dit, ce n'est pas nouveau, c'est  une stratégie permanente des classes dirigeantes, même si elle peut prendre des formes différentes.

   Tout au long du XIXe siècle la bourgeoisie a organisé en dogme un concept : LES CLASSES DANGEREUSES . Cela voulait dire, les classes pauvres sont des classes dangereuses.

   En 1838, l'Académie des Sciences Politiques et Morales récompense le livre  d'un obscur fonctionnaire de la Préfecture de la Seine, intitulé : " Des classes dangereuses de la population dans les grandes villes et des moyens de les rendre meilleures."( Cité par le philosophe J.C.Milner, dans un article publié par l'Humanité du 13.01.2004 ).

   Cette peur du pauvre est certainement un héritage de la Révolution Française. Que disait ce brave monsieur:"... Classes nombreuses, classes malheureuses, classes vicieuses, classes laborieuses et classes dangereuses..." On répondit à cette peur par de la charité et par beaucoup de Répression. Aujourd'hui, on dirait au Karcher. Et pour les classes vicieuses, peut-être bien la racaille de nos banlieues.

   Au début du XXe siècle on parle moins de classes dangereuses. IL est vrai que la bourgeoisie a trouvé un autre ennemi : le Communiste. Qui ne se souvient de l'image du Moujik, un couteau entre les dents. Parallèlement on tente aussi  de traiter les difficultés par le progrés social ,  parce que les luttes ouvrières poussent à cela.

   Mais une chose me trouble. Depuis trois décennies, la science se mêle de théoriser la peur du possédant, en édifiant des concepts sur la  " Violence ouvrière."

   Même le grand Bourdieu y a apporté sa pierre: " Une classe qui comme la classe ouvrière n'est riche que de sa force de travail ne peut rien opposer aux autres classes que sa force de combat qui dépend de la force physique de ses membres, c'est à dire de leur nombre, de leur conscience et de leur solidarité..."

   La sociologue Isabelle Sommier étudie , elle, les actions spectaculaires des militants de la CGT, vite assimilées à des actions de violence comme le montrent les extraits suivants:" Les actions spectaculaires menées par la CGT lors de certains conflits... dérivent d'une conception d'ensemble de la virilité . Privés de capital économique et culturel, les ouvriers ne disposent en effet d'autre ressource que corporelle..."- le prolétaire ne  peut renvoyer "... que l'image d'une pure force musculaire... "  Savez-vous, toutes les femmes, de plus en plus nombreuses , engagées dans les conflits sociaux font toutes du catch à leurs heures perdues.

   Ou encore : "Dans une société où sont chaque jour de plus en plus dépréciées les valeurs de masculinité... l'affirmation identitaire se réduit à une théâtralisation de la force de combat..."

   Il y a même mieux : " Les représentations guerrières données par la CGT... permettent ainsi de prendre en charge certains ouvriers ou employés, grévistes désespérés, en les encadrant et en les soumettant à l'action pédagogique et canalisatrice des chefs syndicaux...

    Mais où veut-on nous amener?

   Complétons le florilège. Pour le philosophe A.Finkelkraut :  " C'est la nostalgie de l'épreuve virile comme critère d'identité..."  Le sociologue Michel Verret voit dans la violence ouvrière : "...la séduction de la mort..." . Pour des classes  dont la vie est une lutte permanente pour vivre, et si possible dans la dignité, on ne peut trouver meilleure description.

   

   Le consensus est trés fort pour dire que la lutte des classes est terminée, que les luttes revendicatives ne mobilisent plus, que l'individualisme a triomphé. Alors pourquoi réactiver cette peur des violences, des classes pauvres et vicieuses ? Peut-être parce que face à un corps électoral vieillissant  et  dont les plus anciens votent  massivement,  l'argument est d'une efficacité redoutable .

 

NOTE :  Les extraits cités, sont empruntés au site web de : " Cultures et Conflits " .

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 14:15

" Les problèmes que peut aujourd'hui soulever l'islam ne sauraient être assimilés à une culture jugée " autre " et supposée rétrograde . La civilisation musulmane tient depuis longtemps une place prépondérante en Europe, où elle s'est d'abord imposée en Espagne et dans le monde méditerranéen dés le VIIè siècle, pour ensuite pénétrer les pays de l'Est au XIVe siècle, et poursuivre sa parcée jusque dans les steppes du Nord ."  ( L'islam en Europe .Jack Goody . Anthropologue britannique . ed. La Découverte .2004 . Cité par : fr.wikiquote.org ) .

 ( Illustration : La mosquée bleue à Istanbul ) .

 

 

turquie-istanbul-mosquee-bleue.jpg

 

   " L'assimilation systématique de l'Europe au christianisme et à la modernité a fait oublier - ou même nier - tout ce que l'Islam a pu apporter à la civilisation européenne ", dit aussi Jack Goody .

   " En Europe, l'islam n'a pas davantage évincé le christianisme que celui-ci avait éradiqué les pratiques païennes ou éliminé le judaïsme . Toutes ces religions peuvent objectivement se prévaloir d'une présence légitime et, en ce sens, aucune ne saurait être considérée comme " autre ", toutes font partie intégrante de l'Europe, de notre patrimoine " , dit encore l'anthropologue anglais .

 

   Imaginez-vous lire, un jour , dans votre presse régionale : un Français d'origine chrétienne , a agressé une dame âgée, sur la place du marché ? Non !  Alors, pourquoi un journaliste quelconque, se croit-il autorisé à écrire :  un Français d'origine musulmane a braqué une bijouterie sur le  boulevard " Dumachin " ?

   Depuis des décennies, nos dirigeants politiques et nos élites, ont écarté, tout à fait arbitrairement, l'islam de la tradition judéo-chrétienne, en ont fait une " civilisation de l' Autre", alors que l'islam est consubstantiel, avec le judaïsme et le christianisme,  de l'histoire de l'Europe .

   Et l'on fait semblant, aujourd'hui, de ne pas comprendre pourquoi il y a tant de malentendus entre l'islam et l'Europe .

 

   Le XIXe siècle avait entamé la dissociation de ce creuset à trois substances, en présentant l'Afrique du Nord ou le Moyen-Orient, comme les perles de l'exotisme - terme auquel se rattache toujours un goût de mépris - , de l'obscurantisme, l'islam devenant trés vite l'image d'une entrave au progrés .

   Ce fut oublier un peu vite, tout ce que la civilisation arabe avait apporté, à notre continent, de mouvements tant humains, que politiques, culturels ou religieux , soit, dés le VIIe siècle, par la péninsule ibérique, et la conquête de l'Espagne, soit  grâce à Venise et son florissant commerce , entre le XIIe et le XVIe siècles, soit à partir des conquêtes militaires de l'est de l'Europe et des Balkans, par l'Empire Ottoman, au XIVe siècle . 

 

   On doit aux philosophes, artistes, savants et médecins, mais aussi aux artisans mosaïstes arabo-musulmans, des apports indissociables de notre culture .

   Et d'abord la connaissance de la civilisation grecque : les premières traductions des auteurs grecs, d'Aristote particulièrement, " le premier maître " dans la pensée musulmane, qui pénètrent en Europe par Venise - ce singulier point de rencontre entre l'Orient et l'Occident -  ou l'Espagne , grâce aux commerçants juifs de Catalogne et d'Occitanie, avant d'être retraduites en latin .

   La transmission des oeuvres grecques qui vont provoquer l'épanouissement de la " Renaissance " en Europe, nous la devons aux musulmans .

   Les apports culturels et scientifiques sont nombreux et essentiels : sur le plan de l'architecture, de l'astronomie, de la médecine évidemment, avec les traités de médecine d'Avicenne, d'Averroès ou de son maître Avenzoar .  . La médecine d'Avicenne, ( le troisième maître dans l'ordre de la pensée),  inventeur de l'ophtalmologie, de la gynécologie-obstétrique et de la psychologie, qui supplante en ce domaine Galien, sera la référence en Europe jusqu'au XVIIe siècle . Avicenne qui avait traduit, en outre, Hippocrate et Galien .

   Averroès, à qui certains historiens n'hésitent pas à attribuer la paternité du concept de laïcité, de la séparation entre le temporel et la foi , ce qui lui vaudra l'exil de sa ville de Cordoue, dans les dernières années de sa vie .

   C'est également le livre d'Avenzoar décrivant l'importance de la nutrition sur la santé ou inventant les expérimentations médicales sur les animaux .

   Les apports dans le domaine de l'agriculture, notamment les techniques de l'irrigation, sont encore visibles dans le sud de l'Espagne, en Andalousie .

   On sait moins qu'en matière de littérature, la poésie lyrique et la littérature romantique arabo-musulmanes ont influencé bien des auteurs européens . N'oublions pas de citer la musique et les traités musicaux du deuxième maître " Al- Farabi " , qui fait évoluer une musique de tradition orale vers un art plus savant, plus construit .

   Enfin, les techniques culinaires ont toute leur place dans ce faisceau d'influences .

 

   Il est impératif de faire toute la lumière - et c'est le rôle des historiens - sur la pauvreté du discours dominant, attribuant définitivement aux Européens l'invention de valeurs supérieures comme la Liberté ou l'Egalité et déniant à la pensée arabo-musulmane toute lumière .

   C'est seulement ainsi que nous arriverons à combattre et à faire reculer l'idéologie meurtrière entretenue par les adeptes du choc des civilisations, pour nous détourner de l'enjeu essentiel, économique et social, qui consiste à détruire toutes les défenses sociales pour les profits de quelques-uns .

   L'Islam, la civilisation arabe,  n'ont rien à voir avec l'abjection capitaliste !

 

 

   NB : d'aprés le site " Etudes rurales " à propos du livre de Jack Goody - L'Islam en Europe .

 

   

   

   

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 19:00

   Sous-titre: le marché de dupes . ( Réédition de novembre 2011 ) .grece-intro-athenes.jpg

 

 

   " Saviez-vous que sur les marchés d'Athènes, les oranges allemandes  se vendent moins cher que les oranges grecques ? "

 

    Nous avons été scandalisés par toutes les injures adressées ces derniers mois au peuple grec, ces Méditerranéens tricheurs et paresseux. Certains propos d'hommes politiques, allemands, par exemple, ont atteint les limites du racisme. 

    Cela m'a donné envie d'éplucher la rigueur et l'austérité,  de nos amis d'outre-Rhin en matière économique!

 

   Les politiques allemandes des dernières années ont fait peser sur les pays du Sud de l'Europe des hypothèques non négligeables. A la fin des années 1990, avec le Chancelier Gerhard Schröder, l' Allemagne choisit le modèle économique exportateur: le développement économique se fera sur les exportations et donc sur la compression de la consommation intérieure. A partir de 1998, ce social-démocrate, entame une politique d'austérité qu'aucun dirigeant de droite n'aurait osé envisager . Il faut dire que les syndicats sont trés affaiblis et que la majorité des allemands, marqués dans leurs gènes, par les deux crises inflationnistes des années 1920 et 1930, est prête à tout accepter.

   -Gel des salaires: ils n'augmenteront en dix ans que de 4.4%, alors que dans la même période le salaire moyen européen augmente de 19%, et en Grande Bretagne de 28%. Les objectifs de convergences européennes ne gênent pas les allemands.

   -Les versements des indemnités de chômage passent de 32 mois à 12 mois.

   -L'âge de la retraite recule à 67 ans.

   -On multiplie les petits boulots, le temps partiel, et surtout on se refuse à créer un SMIC,  ce  qui permet de payer certains travailleurs à 5 euros de l'heure. Nos "économistes" appellent cela le "Dumping social". Savez-vous ce que veut dire Dumping, en anglais? Cela vient de To dump: "déblayer". Pas mal, non?

   On peut commencer à vendre, nos produits sont moins chers.

   On va même délocaliser la fabrication des composants des machines outils, montés en Allemagne, dans les Pays voisins de l'Europe Centrale, que l'Allemagne a poussé à faire entrer massivement dans l'Union Européenne.( 10 pays, le 1er mai 2004.) Ainsi la main d'oeuvre est moins chère. On passe des petits accords bilatéraux, confidentiels, et la Commission Européenne fait comme si elle n'avait rien vu.

   On va même se créer une vraie agriculture, qui marche bien, grâce à cette politique salariale , il suffit de demander aux paysans alsaciens.

   Bon ! Jusque là, nous sommes dans le domaine de l'économie, ce n'est pas joli, mais c'est encore assez propre, puisque le peuple allemand l'a accepté.

 

   Maintenant, abordons, les aspects un peu moins reluisants . La création de l'Euro s'est faite sur la parité du Mark, en accord avec les partenaires, certes. Aussitôt, les pays du Sud se sont retrouvés avec une monnaie surévaluée, et comme aucun mécanisme de compensation n'a été mis en place, volonté allemande oblige, les produits allemands se sont retrouvés"moins chers" sur tous les marchés du Sud: double concurrence déloyale!

   Et tout cela ne suffisant pas, nos amis germaniques ont fait plus fort. Ils ont anticipé une Directive européenne, dite directive Bolkinstein, en la distordant un peu : ils font rentrer des travailleurs Polonais, Hongrois, Bulgares, qu'ils paient au coût du pays d'origine, en particulier, dans l'agriculture, soit à 5 euros de l'heure, dans les abattoirs par exemple. Le coût horaire est de 20 euros en France.( Les Pays-Bas font la même chose.)

   Ou encore: pour aider les exportations, le gouvernement n'a pas investi depuis dix ans dans les infrastructures qui vieillissent lamentablement.

   Mais, il y a mieux! Et là, nous Français, ne sommes pas moins irréprochables, que nos amis d'outre-Rhin!

 

   Les prêts à la Grèce,en pleine crise, se sont faits de manière odieuse. La Commission Européenne, le FMI, ont emprunté à la BCE ou à la FED à 1%, pour reprêter aux Grecs à 5.5% ! On s'est engraissé sur le dos de la victime, 

pour des sommes évaluées entre 80 et 120 Mds d'euros d'emprunts .

   Enfin ! Le "clou de l'opération " !  L'Europe impose à la Grèce des économies drastiques sur les salaires , les retraites, les indemnisations du chômage, mais surtout pas sur ses dépenses militaires : 4% de son PIB, c'est énorme ! Mais ses principaux fournisseurs sont les Etats-Unis, l'Allemagne et la France, trois "gentils" Etats, qui veulent être payés.

   Et voilà comment les Grecs mangent des oranges allemandes!  

 

  

 

 

NOTE : Les chiffres et informations techniques sont empruntés à la publication  "La Libre Belgique" ; Entretien avec le politologue Eric Toussaint : mise en ligne le 22/10/11.


Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens