Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 14:55
Photo de Yola Torvisco Jorge .( Olivenza, Extremadura ) .

Photo de Yola Torvisco Jorge .( Olivenza, Extremadura ) .

" Dès qu'un crachat, réel ou fantasmé, retombe sur la tête d'un chacheur habituel, patenté, labellisé, intouchable, hyper-médiatisé, académicien de surcroît, la meute médiatique hurle au scandale, au totalitarisme ... " ( Jean Ortiz ) .

" Faut-il essuyer tous les crachats " ? Ainsi s'interroge le blogueur Jean Ortiz, dans l'Humanité du 18 avril 2016 .

C'est qu'il y a crachat et crachat ! Tout essuyer devrait être la norme mais, aujourd'hui, il y a des crachats virtuels et cela complique tout .

Quand j'étais petit, je crachais par terre, comme font tous les enfants du monde, mais ma mère et mon instituteur - un hussard de la République - m'engueulaient aussi sec : " Cela ne se fait pas, c'est mal élevé, c'est impoli " . Tout était simple .

J'adoptai donc, en enfant obéissant, le mouchoir et les bonnes manières . C'est que j'avais compris aussi que, si l'on crache en l'air, cela peut vous retomber sur la tête et la salir .

Certes, toujours aujourd'hui, existe le crachat " people " qui se décline en millions de " pixels ", celui de nos footballeurs ; crachats qui valent des millions d'euros traduits en " droits télévisés " ; nous les laisserons de côté car ils ne sortent pas de nos téléviseurs .

Il y a crachat et crachat ! On peut cracher sur les Roms, les cocos, les mélenchoniens, les syndicalistes - de classe, cela va de soi - les satrapes, les populistes, la gauche radicale, les révolutions latino-américaines, les immigrés, les révolutionnaires, les fonctionnaires, les feignasses de chômeurs, les jeunes " beurs " des banlieues ; on peut , et même on doit, cracher son venin contre les tyrans, Chavez, Maduro, Castro, Morales, cracher contre les Noirs, les musulmans, les gauchistes ; nos crachats ne doivent épargner ni la Sécurité Sociale, ni les retraites, ni les services publics, ni le code du travail ...

Voilà vos cibles et visez bien !

Ces crachats-là, légitimes, mérités, fielleux, quotidiens, faits de " mots dits et écrits " - et qui peuvent tuer -, ces blasphèmes anti- républicains n'ont pas à être essuyés, clame la meute médiatique car ils sont la sève du nouveau monde, globalisé, moderne, compétitif, libre ...

Ah ! Mais attention, sur la Place de la République, on a craché sur un Académicien . Virtuellement certes, mais c'est du pareil au même . Et là, ça ne va plus .

Un crachat est retombé sur la tête d'un cracheur habituel, assermenté, patenté, labellisé, intouchable : Eh ! Oh ! Manants de " NuitDebout ", à quoi jouez-vous ? Et la meute médiatique de croasser, " vacarmer ", crapauter, s'étrangler à " tue-gorge ", baver ...

Que d'émois, d'indignations, de sermons, d'esclandres, d'apitoiements, sincères !

Enfant, grâce à ma mère et à mon instituteur, j'avais appris autre chose : les mots peuvent criminaliser et tuer bien mieux que les crachats et que lorsqu'on sème la bave de la discrimination, du racisme, de l'intolérance, de la provocation on récolte la pire des " cracheries " : le mépris, le rejet, la violence ( hélas ) aussi .

Alors ! Alors ! Alors, la République qui se doit d'assurer le pluralisme des idées, des médias, leur expression publique, leur confrontation - sans crachats - doit prendre garde et ne pas faire tout le contraire : pensée unique et bâillon !

NB : d'après le billet de Jean Ortiz, l'Humanité du 18 avril 2016 .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 14:56
Publication JL Melenchon .

Publication JL Melenchon .

(1) . " Lui, regarde dans les yeux " : condoléances de G. Clémenceau à la veuve du Sénateur alsacien, Scheurer-Kestner, défenseur acharné, de la première heure, du capitaine Dreyfus .

Au mois de décembre 1897, quelques centaines d'étudiants manifestent contre le Sénateur Scheurer-Kestner . Outré, Emile Zola, adresse une lettre ouverte à la jeunesse, lui rappelant sa mission essentielle ( 14 décembre 1897 ) . La vérité en marche, E. Zola, Ed. Charpentier, 1901 .

La lettre de Zola pourrait être comprise comme une réponse adressée, aujourd'hui, aux détracteurs du mouvement " NuitDebout ", qui ne voient dans ce mouvement que jeunes en mal de palabres et qui s'amusent ( Luc Ferry ) .

" Où allez-vous, jeunes gens, étudiants, qui courez en bandes par les rues, manifestant au nom de vos colères et de vos enthousiasmes, éprouvant l'impérieux besoin de jeter le cri de vos consciences indignées ? Allez-vous protester contre quelque abus du pouvoir, a-t-on offensé le besoin de vérité et d'équité, brûlant encore dans vos âmes neuves, ignorantes des accommodements politiques et des lâchetés quotidiennes de la vie ? Allez-vous redresser un tort social, mettre la protestion de votre vibrante jeunesse dans la balance inégale où sont faussement pesés le sort des heureux et celui des déshérités de ce monde ?

... Allez-vous, pour affirmer la tolérance, l'indépendance de la raison humaine, siffler quelque sectaire de l'intelligence ( un Alain Finkielkraut ), à la cervelle étroite ( Gnagnagna, connasse ), qui aura voulu ramener vos esprits libérés à l'erreur ancienne, en proclamant la banqueroute de la science ?

... Allez-vous crier sous la fenêtre de quelque personnage fuyant et hypocrite, votre foi invincible en l'avenir, en ce siècle prochain que vous apportez et qui doit réaliser la paix du monde, au nom de la justice et de l'amour ? ...

Ah ! Quand j'étais jeune moi-même, je l'ai vu, le Quartier Latin, tout frémissant des fières passions de la jeunesse, l'amour de la liberté, la haine de la force brutale, qui écrase les cerveaux et comprime les âmes ... Il se levait contre quiconque se montrait pour les ténèbres et pour la tyrannie . En lui, brûlait le foyer sacré de la belle folie des vingt ans, lorsque toutes les espérances sont des réalités et que demain apparaît comme le sûr triomphe de la Cité parfaite ...

Aussi haut que l'on remonte dans cette histoire des passions nobles, qui ont soulevé la jeunesse des écoles, toujours on l'a vue s'indigner sous l'injustice, frémir et se lever pour les humbles, les abandonnés, les persécutés, contre les féroces et les puissants . Elle a manifesté pour les peuples opprimés, elle a pris la défense de tous ceux qui souffraient ou agonisaient sous la brutalité d'un despote ...

Quand on disait que le Quartier Latin s'embrasait, on pouvait être certain qu'il y avait derrière quelque flambée de juvénile justice, insoucieuse des ménagements, faisant d'enthousiasme une oeuvre de coeur . Et quelle spontanéité alors, quel fleuve débordé coulant dans les rues !

Où trouvera-t-on la claire intuition des choses, la sensation instinctive de ce qui est vrai, de ce qui est juste, si ce n'est dans ces âmes neuves, dans ces jeunes gens qui naissent à la vie publique dont rien encore ne devrait obscurcir la raison droite et bonne ? ...

... O jeunesse ! je t'en supplie, songe à la grande besogne qui t'attend . Tu es l'ouvrière future, tu vas jeter les assises du siècle prochain ... Jeunesse ! Souviens-toi des souffrances que tes pères ont endurées, des terribles batailles qu'ils ont menées pour conquérir la liberté dont tu jouis à cette heure ... Sois toujours avec la justice . Si l'idée de justice s'obscurcissait en toi, tu irais à tous les périls ... Sois humaine, sois généreuse ...

- Où allez-vous jeunes gens, où allez-vous étudiants, qui battez les rues, manifestant, jetant au milieu des discordes de vos aînés, la bravoure et l'espoir de vos vingt ans ?

- Nous allons à l'humanité, à la vérité, à la justice ! "

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 14:43
Illustration Attac .

Illustration Attac .

(1) . " Lorsqu'on vit une cascade de traumatismes, la résilience devient improbable, voire impossible " ( Boris Cyrulnik ) .

( Résilience : capacité à renaître après un traumatisme ) .

" Nous faisons partie du monde vivant, nous courons donc à la catastrophe . Mais après nous, une nouvelle forme de vie apparaîtra ", estime le psychanaliste . A partir de là, tous les optimismes nous sont permis .

La France garde les ressources nécessaires pour une résilience collective après les traumatismes de l'année 2015 : les luttes sociales qui se multiplient ces deux derniers mois, le mouvement " NuitDebout " en témoignent .

Mais quand la succession des drames grossit en " avalanche ", tout devient de plus en plus compliqué .

Les ignobles attentats terroristes de l'année passée et les menaces qui continuent de peser sur le pays ; la crise des migrants liée à la guerre et à la pauvreté et qui ne peut que s'amplifier avec l'arrivée de l'immigration liée au changement climatique et à la sécheresse ; l'empoisonnement quotidien des populations par les industries chimiques et leurs consoeurs de l'industrie agro-alimentaire ; la montée inexorable des nationalismes porteurs de futures guerres civiles plus meurtrières que tout ce que nous avons connu ; les conflits identitaires et les religions ayant repris le haut du pavé ; l'hégémonie des puissances d'argent sur nos modes de vie ; la prolifération des murs à nos frontières ; le sacrifice de toutes les politiques d'émancipation de l'être humain mises en place par le système ultra-libéral ... Autant de commencements d'une fin de l'humanité que nous aurons de plus en plus de mal à maîtriser .

Lorsque " la soif " poussera des gens à partir de chez eux, qui pourra les arrêter ? Comment réagirons-nous ? Que ferons-nous ?

A ces phénomènes s'ajoute l'apparition d'un langage totalitaire particulièrement ravageur . Le langage totalitaire, c'est celui de l'inquisition, du colonialisme, du nazisme, d'un certain communisme dénaturé, aujourd'hui du djihadisme . Pour les totalitaires, il n'y a qu'une seule vérité et ceux qui en doutent méritent le rejet, l'emprisonnement, la rééducation ou la mort . Chez nous, cette pensée se retrouve dans l'extrême-droite ; aux EEUU elle est portée par un Donald Trump ... En Autriche, elle propulse à la Présidence de la République un des siens .

Pourtant le concept d'identité n'est pas un mal en soi . L'identité , c'est à dire le fait de savoir à quel groupe on appartient, permet de répondre aux événements du monde, de s'y adapter . " Je sais ce que je suis, je sais ce que je vaux, je sais donc ce que je dois faire " . A une condition cependant : cette identité doit être contrebalancée par l'empathie , c'est à dire la capacité à me représenter le monde de l'autre . On ne peut négocier qu'à partir du moment où l'on parvient à se mettre à la place de l'autre . Sans cela, il ne reste plus que deux options : construire un mur ou faire la guerre .

Malgré tout cela, nous devons rester optimistes parce que courir à la catastrophe est le lot de toutes les espèces, parce que la catastrophe est un mode d'évolution normal que ce soit pour les plantes, les animaux ou les êtres humains . Nous faisons partie du monde vivant, nous courons donc naturellement à la catastrophe ...

L' humanité aura-t-elle encore une place dans ce monde à venir ? Peut-être ! Car la catastrophe implique toujours qu'un filet de vie continue de couler . Sinon, ce n'est plus une catastrophe, c'est un désastre !

Nous arrivons à survivre en tant qu'espèce parce que nous disparaissons en tant qu'individus : là se trouve " l'obscure clarté " de la condition humaine ...

NB : d'après l'entretien accordé par Boris Cyrulnik au site " Parisnormandie. fr " .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 14:01
photo, présencemariste.fr

photo, présencemariste.fr

" Je ne vois qu'un moyen de savoir où l'on va : c'est de se mettre en route et marcher " ( Henri Bergson ) .

Le mouvement brownien désigne les phénomènes aléatoires dépendant du temps et par extension, la théorie des probabilités . Ces phénomènes s'étudient à partir du calcul stochastique qui comprend la mécanique quantique, le traitement du signal, la chimie, les mathématiques financières et même la musique .

On qualifie la quantité de mouvement comme le produit de la masse d'un corps par sa vitesse . Cette formule est indispensable pour calculer à quel point sera parvenu le ministre Macron, au printemps 2017 .

Les politologues qui ignorent tout des travaux du botaniste écossais Richard Brown ne peuvent pas vous donner d'éléments sur la trajectoire que va emprunter la planète naine Macron : " En marche " !

Est-ce que le Nouveau Testament nous dit ce qu'est devenu le paralytique à qui Jésus ordonna de se lever et de marcher ?

Précisons d'emblée qu'Emmanuel Macron, n'innove pas : en 1966, le centriste Jean Lecanuet, qui annonçait déjà le petit Macron, avait créé son mouvement : " La France, en marche " !

Le nom choisi par E. Macron pour son mouvement, " En marche ", fait rêver . Imaginez !

Il s'appelle " En marche ", c'est donc qu'il s'adresse à des gens immobiles, assis, couchés, vautrés, affalés, qu'il s'agit de mettre debout et en route, très certainement, vers un avenir radieux . Mais il peut vouloir dire aussi à la population qu'on va " la faire marcher " .

Cela peut vouloir dire également que chacun peut prendre le mouvement - comme on peut prendre le train - en marche . Dans ce cas, y aura-t-il des premières classes, des secondes, des troisièmes classes comme dans le temps, avec sièges en bois et sans climatisation ?

Un mouvement ne peut qu'être " En marche " sinon il est immobile : mais alors cela signifie qu'on va me faire avancer à " marche forcée " ! Cela me convient moins ! Est-ce que le mouvement " En marche " voudrait mettre un frein à l'immobilisme ?

Cette expression " en marche " signifie-t-elle que l'on va grimper les marches ? Mais, les marches de quoi ? De la gloire, du podium, du septième ciel ? Y aura-t-il ensuite des descentes de marches, avec plumes et strass comme au Casino de Paris ?

Essentiel : marcherons-nous tous dans le même sens ? Y aura-t-il des divergences, des marches à contresens, des sens interdits, des contre-marches, des démarches à faire ?

Et si parfois nous devions faire du surplace ? Permettra-t-on aux nouveaux adhérents de demander : comment ça marche ? Autorisera-t-on des dissidents à crier bien haut : " Je ne marche pas " ! ou encore " On nous fait marcher " ! Que dira-t-on aux adhérents qui se révéleraient par trop nonchalants : " marche ou crève " ?

Bien sûr, un mouvement immobile ce serait étrange . Sauf dans les armées, où le mouvement le plus important, quand la troupe est assemblée est la position du " garde-à vous " !

D'ailleurs une question métaphysique se pose : un militaire, de garde, immobile dans sa guérite, pourra-t-il adhérer au mouvement d'Emmanuel Macron ?

On ne peut s'empêcher de penser au film de Pierre Tchernia, " La gueule de l'autre ", de 1979, où Michel Serrault incarne un politicien inconsistant, Président du " Parti centriste des conservateurs indépendants progressistes, à droite du centre gauche et à gauche du centre droit " .

Des incertitudes demeurent encore sur la nature du mouvement : les adhérents devront-ils être méritants et propres sur eux ? Leurs parents devront-ils être issus " des élites bien nanties " ? Devront-ils signer l'engagement de devenir milliardaires ?

Que les mânes de Frédéric Dard nous protègent : " Il arrive aux cons d'avancer, mais seulement à reculons " !

NB : d'après le billet de Pierre-Etienne Marcy dans le courrier des lecteurs de Marianne No 993 .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 15:27
Photo du reporter Yann Levy .

Photo du reporter Yann Levy .

" On ne saurait trop respecter l'innocence de l'enfant " ( Juvénal ) .

" Il est bien des vices déshonorants et capables de flétrir à jamais les plus heureux caractères que les parents enseignent et transmettent à leurs enfants ... Rutilus peut-il enseigner à ses enfants la douceur et l'indulgence qui pardonne les fautes légères ? Ne les élèvera-t-il pas plutôt dans des habitudes de cruauté, ce père qui se plaît au milieu des plus cruels supplices et pour qui le sifflement du fouet est plus doux que le chant des sirènes ? Quels conseils donnera-t-il à un jeune homme lui qui trouve ses délices dans le cliquetis des chaînes, le spectacle des tortures et des cachots ? ... " ( Juvénal, Satire XIV, " L'exemple " ) .

Je n'ai pas vraiment aimé l'affiche de la CGT publiée hier par la Centrale syndicale : " La police doit protéger les citoyens et non les frapper " . En un mot, la flaque de sang y est de trop . Par contre, j'adhère totalement à la dénonciation, non pas des " bavures policières " qui ont émaillé les dernières manifestations de lycéens et d'étudiants - on ne touche pas aux enfants - mais à la dénonciation de " la violence policière programmée ", qui se doit d'interpeller directement le pouvoir .

Car la présence massive de membres des " brigades anti-criminalité ", en fin des cortèges étudiants et leurs charges brutales, indiquent clairement la volonté du gouvernement d'intimider les jeunes qui manifestent et rappellent les " voltigeurs à moto " de Charles Pasqua en 1986 .

Les photos publiées hier, 19 avril, par le HuffingtonPost, en disent long, sur le climat de déréliction dans lequel se trouve plongé le pouvoir socialiste .

Avec ce policier arborant sur sa matraque un auto-collant de " Punisher ", le héros controversé de l'univers de " Marvel Comics ", une tête de mort, nous changeons de monde : ce policier a des chefs !

Voici ce que dit le reporter Yann Levy, un habitué des manifestations étudiantes qu'il suit dans le monde entier, au journal auquel il a envoyé son cliché : " J'ai tout de suite remarqué ce détail et je l'ai tout de suite reconnu car je suis un grand fan de comics " . Un auto-collant qui l'a fait sursauter et qu'il a saisi sur le vif lors des manifestations du 14 avril, entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad où les étudiants ont été particulièrement matraqués .

Depuis, sur twitter, d'autres clichés sont apparus, de la même nature, postés par d'autres photographes qui suivaient le cortège et avaient repéré ce détail, pas vraiment anodin .

Le personnage de " Punisher ", créé en 1974, est un ancien soldat du corps des marines,vétéran du Vietnam, dont le credo est : vengeance et justice personnelle . Il prône des solutions radicales préférant supprimer lui-même les malfrats qui pourraient échapper à la police ou à la justice en raison de preuves insuffisantes .

Rappelons que l'uniforme des forces de l'ordre est là pour gommer les différences sociales en leur sein ; le signe distinctif indique une volonté de se distinguer et de faire passer un message .

En France, un policier n'a pas le droit de modifier ou de décorer son uniforme .

Alors oui, la CGT a eu raison d'interpeller le gouvernement car si l'on devait se résoudre à admettre que la vraie raison aux brutalités est de nature politicienne, à savoir montrer la fermeté de ce gouvernement, en vue d'aller piocher des voix à droite pour les échéances électorales de 2017, nous aurions atteint le fond .

" Jusqu'à quand, Catilina, abuseras-tu de notre patience ? " Exorde du discours de Cicéron, devant le Sénat romain, 63 av. JC, avant le jugement de l'éternel conjuré que fut Catilina .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 15:24
" Aller vers l'inconnu pour trouver du nouveau " (1) .

(1) . Baudelaire .

Il ne nous reste que les mots du poète pour sortir notre pays de la profonde crise politique dont plus personne ne voit l'issue .

La parole présidentielle est tellement dévaluée qu'elle ne suscite désormais que des haussements d'épaules . Les derniers soutiens d'un Président totalement démonétisé perdent la tête et en sont réduits à invoquer les mânes de Blanche Neige comme le montre le slogan du rassemblement de soutien à F. Hollande, le 25 avril, initié par le très hollandais ministre Stéphane Le Foll : " Hé ! Oh ! La Gauche ... " . ( Hé ! Oh ! Hé ! Oh ! On rentre du boulot ... chantent les sept nains dans la version de Walt Disney ) . Les plus méchants feront un parallèle avec la vibrionnante " Nabila " : " Non, mais ! Allo, quoi ! " .

A droite, ce n'est pas mieux : on tente de faite du neuf avec du vieux, et on affiche Alain Juppé ; ou du vieux avec du neuf, et l'on met en scène Bruno Lemaire . A l'extrême droite, Marine Le Pen attend son heure .
Quel que que soit le scénario qui se dessinera en fin d'année, tous vont dans la direction d'une aggravation de la situatio
n .

Alors, où chercher le poète, ou les poètes, qui vont nous aider à inventer la société future, celle de l'exigence de démocratie, du rejet des oppressions et des inégalités qui mettent en cause l'ordre existant, déjà mal en point ? Certainement pas dans l'armée d'énarques dont s'est entouré F. Hollande et qui n'a cessé d'afficher, depuis quatre ans, son mépris pour le débat intellectuel et la culture .

Par contre, le mouvement " NuitDebout ", où il est question, tous les soirs, d'invention, de refus des vieilles recettes, de parole libérée, est une vraie fleur offerte par une jeunesse qui n'en peut plus d'être livrée, sans vergogne, aux logiques du capital .

Mais attention ! Après deux semaines d'une observation plutôt bienveillante du mouvement, par des médias qui n'y voyaient - comme l'ancien ministre Luc Ferry - qu'une jeunesse s'amusant et donc sans danger, le ton change : de doctes savants ont commencé à se pencher sur la " NuitDebout ", en auscultent les organes et cherchent à en déterminer l'espérance de vie, quitte à tout faire pour l'abréger .

Depuis la semaine dernière ces doctes savants mettent en scène des amalgames où l'on tente d'imputer aux rassemblements de la Place de la République les violences de quelques dizaines de casseurs et l'incident Finkelkraut, qui ne pouvait ignorer qu'il ne serait pas le bienvenu et n'a subi aucune violence physique .

( Rappelons, même si ce n'est pas le sujet, qu'il y a quelques mois, ce monsieur, reprochait au Pape et à la gauche radicale confondus, leur attitude d'ouverture à l'égard des migrants ) .

Tous les " sachants " de la planète parisienne peuvent bien disséquer les sondages, ausculter l'évanescente primaire à gauche, chercher les tissus endommagés de l'aventure mélenchonienne, passer à l'imagerie à résonance magnétique la gauche de gouvernement tombée en consomption, ils ne font que se masquer la profondeur d'une crise politique qui explosera à l'automne entre primaires faisandées, aventures individuelles avortées et ambitions frustrées .

Le message de " NuitDebout " est le suivant : alors que les médias et les partis sont centrés sur les élections présidentielles qui auront lieu dans un an, la politique et la démocratie ne résident pas seulement dans une sphère institutionnelle, ni dans une classe politique dans lesquelles beaucoup de gens ne se reconnaissent plus .

Message salutaire, coquelicots surgis entre les pavés, pour une société qui veut retrouver ses fondements démocratiques .

Repost 1
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 15:56
Publication FB de Erik Fechner .

Publication FB de Erik Fechner .

A la fin des années 1940, le dirigeant communiste hongrois, Matyas Ràdosik, définissait ainsi sa stratégie de conquête du pouvoir : éliminer progressivement les forces extérieures au communisme, l'Eglise, les partis bourgeois . Défaire le salami, " tranche par tranche jusqu'à ce qu'il n'en reste rien " , disait-il .

Le projet de loi El Khomri a provoqué des dégâts considérables dans l'opinion des jeunes sur le gouvernement, opinion qui n'était déjà pas brillante . Le sondage OpinionWay- LCI, auprès de jeunes de 18 à 34 ans en donne une image révélatrice : 79% des jeunes interrogés déclarent comprendre le mouvement des lycéens et des étudiants, et mieux encore, 66% d'entre eux le soutiennent .

Manuel Valls tente depuis plusieurs semaines de réparer cette " erreur " et, à cette fin, a entrepris de défaire, feuille à feuille, " l'artichaut " (1) que constituait ce projet, pour, au bout du bout, en préserver l'essentiel, le coeur : la libéralisation des licenciements .

Il a commencé par enlever quelques feuilles à ce " chardon domestiqué ", remisant au placard les articles les plus scandaleusement écrits par et pour le patronat, afin d'arracher la CFDT du bloc contestataire .

Pour détacher la " FAGE ", syndicat étudiant, de l'UNEF, il lui a offert " un RSA jeunes " pour les non-diplômés et la prolongation des bourses jusqu'à quatre mois après la fin des études .

Il a envoyé un petit signe à la CGT qui entre en congrès, annonçant une surtaxation des CDD : promesse qui ne coûte rien puisqu'elle nécessite l'accord du patronat .

Mais le compte n'y est pas pour arriver à calmer la colère des jeunes, alors on insinue dans le débat, par le truchement d'un sous-ministre que la honte n'étreint pas, Jean-Marie Le Guen, le sous-débat de la libéralisation de la consommation du cannabis : détacher " les fumeurs de pétards " des " hooligans " qui ont investi la Place de la République . Introduire une diversion de cette nature dans la volonté exprimée par la jeunesse de faire de la politique autrement est pitoyable : faire miroiter " un 18 joint 2016 ", libérateur, (1), quelle avanie .

Certes, la manoeuvre politicienne de découpage de l'opposition en tranches fines constitue un grand classique et permettra peut être au gouvernement de mener son projet jusqu'au vote de l'été .

Mais l'avalanche de feuilles d'artichaut sur la tête des jeunes présente un gros risque : les ancrer davantage dans la certitude qu'ils sont " les dindons " (1) d'une mauvaise farce .

Ils vont pouvoir se dire avec raison que s'il leur faut 250 000 " emplois d'avenir " payés par l'Etat, un RSA jeune pour les non diplômés, une allocation d'attente à l'entrée du marché du travail pour les plus qualifiés, une nouvelle taxation des CDD, une garantie publique pour les locataires de moins de 30 ans, c'est bien parce que " l'emploi durable " n'est plus pour eux, que l'économie néo-libérale les a exclus de ses préoccupations, que la précarité est bien le sort que le système leur réserve définitivement .

Ils ne vont voir qu'une seule chose : c'est qu'il ne leur est proposé qu'un nouveau filet social leur permettant de rester plus longtemps dans la précarité et qu'il vont devoir en plus dire " Merci, monsieur Valls " pour le " shit légal " qui leur sera accordé pour supporter tout ça .

Coluche appelait les artichauts " le plat du pauvre " car c'était le seul aliment dont il restait plus dans les assiettes après le repas qu'avant, disait-il . Cela n'a jamais été aussi vrai . Les jeunes auront encore le droit de regarder les feuilles d'artichaut mais seulement après que les actionnaires les auront bien sucées .

(1) Citations empruntées à Hervé Nathan, " Valls prend les jeunes pour des artichauts ", Marianne No 992 du 15 avril 2016 .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 19:02
 ( Publication FB de Pierre Tache ) .

( Publication FB de Pierre Tache ) .

" C'est un texte protégeant les lanceurs d'alerte et les journalistes, imposant la transparence aux multinationales que le Parlement Européen aurait dû adopter . Au lieu de cela, la directive sur " le secret des affaires " a l'inconscience de créer un nouveau droit à l'opacité pour les multinationales et fragilise un peu plus les contre-pouvoirs " . ( Coalition Stop Trade Secret ) .

En plein scandale des " Panama Papers " qui a ébranlé beaucoup d'institutions et de gouvernements, l'Union Européenne envoie à ses citoyens un camouflet et une mise en garde d'une rare brutalité . Les humoristes canadiens qui avaient imaginé le slogan : " La démocratie, c'est cause toujours " sont renvoyés dans les cordes . Pour les dirigeants européens, " La démocratie c'est, ferme ta gueule " !

Ce jeudi 14 avril 2016, le Parlement Européen a voté la directive proposée par la Commission sur la protection du secret des affaires qui protège les entreprises contre les lanceurs d'alerte, les journalistes d'investigation, les syndicalistes et les salariés eux-mêmes " . Une nouvelle victoire des " lobbies " contre les citoyens . ( Regards.fr du 14 avril ) . En ce qui concerne la France, il vaut mieux savoir que les députés européens du Front National, de Les Républicains et du Parti Socialiste ont voté ce texte .

Donc si vous avez cru à la sincérité des marques d'indignation du Président de la République et de son Ministre des Finances, la semaine dernière, quand a éclaté le scandale des " Panama papers " , il ne vous reste plus qu'à repasser .

Le projet ne datait pas d'hier . Initié auprès de la Commission dès 2011 - en pleine crise des subprimes issue de l'explosion de 2008 - par un conglomérat de lobbies représentant les multinationales européennes, notamment le " Trade secrets innovation coalition " et " le Conseil Européen des Industries Chimiques " ( par hasard ), c'est un long travail d'élaboration, avec la participation de milliers de juristes rémunérés par les multinationales, mais sans la participation des associations de défense des citoyens, non conviées aux débats, qui a été conduit pour aboutir au texte voté .

rappelons que " le secret des affaires " étaiy déjà protége par les notions " d'espionnage industriel " et de " concurrence déloyale ", permettant d'attaquer des entreprises qui délivreraient des informations sur les concurrents . Mais cela ne suffisait pas aux multinationales . Avec le nouveau texte, toutes les catégories de citoyens entrent désormais en ligne de mire, lanceurs d'alerte, journalistes, syndicalistes, salariés (1) ... Un élargissement juridique très dangereux qui, au passage, prépare le fameux Traité Transatlantique " TAFTA ", avec les EEUU, d'autant plus dangereux que la définition de " secret des affaires " reste volontairement très floue, dans le texte .

Ce qui est sûr, c'est que si ce texte avait existé depuis quelques mois, les publications des " Panama Papers " n'auraient pas pu exister .

Retenons en tout cas le cynisme des dirigeants européens qui se trouve derrière ce vote intervenant en plein scandale et la morgue du Président français qui ne cache plus combien ça l'amuse de se " foutre de nous " . (2)

(1) . Un salarié pourra être poursuivi par l'entreprise qu'il a quitté durant six ans, s'il utilise, dans sa nouvelle entreprise un savoir-faire appris dans l'entreprise précédente : c'est peut-être cela que la CFDT et Mme El Khomri appellent le " Compte Personnel d'Activité " ou la " Recharge des droits " .

(2) . Pour que le compte y soit, rappelons également que ce dispositif était prévu déjà dans le projet de Loi " Macron " en 2015, chez nous, mais que le Parlement l'avait rejeté .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 14:17
L'homme qui marche, Alberto Giacometti, 1960 .

L'homme qui marche, Alberto Giacometti, 1960 .

" Le personnage est maigre, la peau fine sur les os, pour symboliser la fragilité de l'homme .La démarche assurée - certainement vers un monde meilleur - , le buste légèrement incliné vers l'avant, les bras ballants dans la position du balancier, les jambes trop longues accentuent l'effet de marche . Mais les pieds surdimensionnés englués dans la glaise nous rappellent que la marche vers la vérité est difficile en raison des contingences matérielles ... "

Le samedi 2 avril 2016, après-midi, se tenait à l'Elysée le premier séminaire de campagne électorale pour l'échéance de 2017, un petit comité : deux ministres, Emmanuel Macron et Ségolène Royal ; le no 2 du PS, un fabiusien, Guillaume Bachelay ; l'ami, homme de l'ombre : Julien Dray ; deux conseillers, Vincent Feltesse pour la politique, Gaspard Guntzer pour la communication ; deux communicants, Philippe Grangeon et Robert Zarader ...

Aucun hollandais historique, pas de grand élu socialiste de la province . F. Hollande serait-il si seul ? Une question vient à l'esprit : qui soutient encore F. Hollande ?

Un élu important du PS s'est autorisé à déclarer : " F. Hollande n'a plus d'antenne, il est coupé du monde, avec des gens coupés du réel comme équipe de campagne ... ça promet " !

Une mesure fut prise ce jour là : Emmanuel Macron y a été autorisé par le Président a officialiser la création de son mouvement " En marche ", la semaine suivante, ce qui fut fait le mercredi 6 avril, depuis Amiens .

Un mouvement, pas un parti, trans-partisan, ni de droite, ni de gauche, mais dont le siège se trouve chez un responsable de " l'Institut Montaigne ", think tank de la droite, très libéral . E. Macron n'a pas oublié de réaffirmer sa loyauté envers F. Hollande assurant que ce mouvement prendrait toute sa part dans le soutien à la candidature du Président sortant .

Cela étant clarifié, quel peut être le sens d'une telle initiative ? La presse généraliste, qui aime les raccourcis, y voit la première pierre posée par le ministre à sa démarche de conquête du pouvoir, en vue de l'échéance de 2022 .

Elle ne voit pas combien l'initiative est prématurée, alors que l'échéance précédente n'est pas passée et approche dans une confusion jamais atteinte sous la Ve République . Une fumée épaisse enveloppe toutes les gesticulations électoralistes de chaque coalition politique : primaire à droite, primaire à gauche, expectative au centre, navigation à vue au PS, incertitudes désormais au FN, " plombé " par les scandales financiers .

Alors, pourquoi ne pas penser à un autre scénario, mais pour 2017 ? E. Macron candidat de substitution à F. Hollande dont on voit bien qu'il lui est devenu impossible de récupérer un semblant de popularité .

Un E. Macron propulsé pour empêcher une candidature manuel Valls auquel F. Hollande ne pardonne pas son offensive de début d'année et ses menaces de quitter le gouvernement en vue de se lancer dans le grand bain de 2017 .

Mais un Macron investi aussi de la mission d'aller mordre sur les voix d'Alain Juppé qui - pour l'Elysée - sera le candidat de la droite, et obligé de se droitiser pour récupérer l'électorat de N. Sarkozy, de la primaire .

D'accord, la situation ne sera pas clarifiée avant la fin de l'année 2016 mais est-il inutile de décrire ce à quoi sont occupées les élites politiques - leur avenir personnel - alors que la crise économique ne cesse de s'aggraver, que le chômage ne cesse de grimper, que la casse du droit du travail est engagée , que le terrorisme menace toujours et surtout alors que les colères populaires grondent, que le pays peut se retrouver " à feu et à sang " du jour au lendemain ?

Alors oui, on peut ajouter à la symbolique de l'homme de Giacometti une autre signification : E. Macron s'est mis en marche mais il a les pieds pris dans la " glaise " du système, il ne pourra pas aller très loin .

Les braves gens n'en peuvent plus !

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 15:22
Illustration : Le Figaro .

Illustration : Le Figaro .

Dialogue : " - Je me suis bien foutu d'eux, en 2007 : " Travailler plus pour gagner plus !

- Et moi, en 2012 : Mon adversaire c'est la finance ! Ils l'ont avalé !

- On remet ça en 2017 ?

- Té ! On va pas se priver ! "

" Panama papers ! " Un tableau sordide .

" L'implantation des banques dans les paradis fiscaux est massif . Les économistes pensaient que c'était epsilon . Mais non, c'est le contraire : la fraude fiscale est au coeur du système " . ( Gunther Capelle - Blancard, professeur d'économie à Panthéon-Sorbonne ) .

Les documents du cabinet Mossack Fonseca montrent la rapidité et l'efficacité avec lesquelles ces cabinets font passer les sociétés extraterritoriales de leurs clients, en particulier les banques, d'un paradis fiscal à un autre : du Panama aux Iles Vierges de sa Gracieuse Majesté, des Seychelles à Dubaï, en fonction des règles plus ou moins contraignantes qui apparaissent .

" L'histoire économique enseigne que les Bourses furent créées il y a deux cents ans pour que tout soit transparent, les prix, les volumes d'échanges, les acheteurs, les vendeurs ... Tout ça a explosé au cours des années 1990 . On a assisté à la multiplication du nombre de plates-formes d'échanges . Qui sait aujourd'hui que la principale place boursière européenne est domiciliée aux Etats-Unis ? Sur cette bourse, créée il y a moins de dix ans, il est impossible de tracer qui fait quoi . Et il y en a trente comme elle ... " ( Gunther Capelle-Blancard ) .

Et pourtant, l'éradication des paradis fiscaux, n'est pas si malaisée qu'on le croit . Bernard Bertossa, ancien Procureur Général de Genève et spécialiste de la lutte anti-corruption, l'explique très simplement : " Il suffirait de dénier à ces " tas de papier " que sont ces " coquilles offshore ", qui n'ont pas d'activité économique réelle dans les paradis fiscaux, toute existence juridique . Ainsi, ces " sociétés masques " ne pourraient plus ouvrir de comptes bancaires dans nos grandes banques qui les radieraient aussitôt de leurs livres " .

Pour cela, c'est une volonté politique mondiale qui est nécessaire pour éradiquer le fléau, du G20, de l'OCDE et des Etats .

L'enjeu est crucial car sur ce système revisité à chaque scandale sans jamais être réglé prospèrent, à la fois, un insoutenable sentiment d'injustice, une méfiance grandissante envers la politique, le rejet des élites et les sentiments nationalistes propices aux plus hasardeuses aventures politiques .

Dans le même temps les Etats devraient mettre en place les protections " des lanceurs d'alerte " qui aujourd'hui sont seuls face aux puissances d'argent, alors que ce sont eux, et eux-seuls, qui nous révèlent les dévastations d'une mondialisation s'affranchissant toujours plus des règles et des lois .

N. Sarkozy et F. Hollande peuvent se " foutre de nous " sur la photo- montage, ci-dessus : quand, à la mi-2011, Nicolas Sarkozy nous annonce, péremptoire, qu'il n'y a plus de paradis fiscaux, il omet de préciser que c'est parce qu'il vient de recevoir le Président panaméen, Ricardo Martinelli, lequel lui a signifié, que si la France ne soutient pas la sortie du Panama de la liste noire des paradis fiscaux, les entreprises françaises : Alsthom, pour la construction du métro de Panama-City, et la Compagnie du Rhône pour l'élargissement du canal, peuvent dire adieu à ces contrats mirifiques .

C'est le " Top départ " pour une installation massive des grands groupes tricolores dans ce petit pays, plaque tournante vers les marchés des pays émergents de l'Amérique du Sud .

Nous avons déjà dit ici, qu'il n'y a pas deux mois, le 16 février, Michel Sapin, faisait sortir ce même pays de la " liste grise " .

Certes, la campagne médiatique autour de l'affaire du Panama, peut comme tant d'autres auparavant, n'être qu'un tourbillon de quelques jours dans le flot médiatique ininterrompu qui nous est asséné, il n'en restera pas moins que débarrasser le monde de ces zones où une poignée d'individus font prospérer leur tas d'or avec le plus total mépris pour le reste de l'humanité, demeurera une absolue nécessité, si certains veulent rétablir un peu de justice sur la planète .

NB : les citations sont empruntées à l'article d'Eric Decouty et Emmanuel Levy, Marianne No 991 du 8 avril 2016 .

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens