Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 13:45

" Nous vivons effectivement un moment historique . Le genre d'occasion où la crise remet en question toutes les certitudes et où les esprits sont plus ouverts au changement . Ce sont des moments extraordinaires et qui n'arrivent pas tous les jours . Il s'agit vraiment d'un de ces moments où il y a une grande plasticité qui fait que nous pouvons effectuer un vrai changement ."   ( J. Manuel Barroso . Président de la Commission Européenne . Parlement Européen : 21 octobre 2008 ).

 ( Illustration : 20minutes.fr ) )

 

 

imagesCA73VIUW.jpg

 

   Ainsi s'exprimait , le Président de la Commission, en pleine débandade financière, alors que les banques faisaient faillite , l'une aprés l'autre . Il se félicitait du moment que nous vivions . Cela mérite quelques explications .

   Ce propos de J.M. Barroso rappelle étrangement " la théorie du choc ", chère à l'économiste ultra-libéral Milton Friedman, fondateur de l'école de Chicago - trés bien décrite par la journaliste canadienne Naomi Klein : " La stratégie du choc" - théorie qui veut que l'on profite de chaque crise pour faire avancer le projet ultra-libéral . Elle fut expérimentée, la première fois dans le Chili de Pinochet, puis conduisit au bord de l'abîme la Russie d'Eltsine, pour ne citer que deux exemples .  Friedman influença fortement, dans les années 1980, Ronald Reagan et Margareth Thatcher .

   Mais pour mieux connaître J. M. Barroso c'est sa filiation avec Le philosophe Suisse, dont il fut avec son épouse Margarida, l'élève, à l'Université de Genève, et le disciple, qu'il faut scruter . Barroso fut même l'assistant du professeur Sidjanski, dans cette même université, collaborateur le plus proche de Rougemont . Dés sa nomination à la présidence de la Commission, Barroso fit venir auprés de lui, à Bruxelles,  le professeur Sidjanski .

   Qui est Rougemont ? C'est un des penseurs de la construction européenne, mais " fondamentaliste " , si j'ose dire : c'est un " Fédéraliste intégral " farouchement opposé à l'Etat- Nation centralisé et donc adepte " de l'Europe des Régions " . Pour lui, le niveau régional, est le seul niveau de taille humaine - cf. son livre " Etude sur les régions transfrontalières " - qui peut faciliter l'introduction de la responsabilité dans nos sociétés, responsabilité indispensable à la préservation de l'environnement . Car Rougement est aussi un défenseur de l'écologie .

   Sauf que, une fédération sans échelon national, éloigne encore plus  le citoyen du pouvoir ; sauf qu'un pouvoir dont le centre se trouve à des milliers de kilomètres de la plupart des régions, n'est pas une garantie de démocratie ; sauf que des régions, privées de tout pouvoir régalien assez fort ne pèseront pas lourd face à un gouvernement fédéral puissant et lointain .

   Denis de Rougemont travailla étroitement avec Churchill, entre 1946 et 1948, sur le projet d'une construction européenne, placée sous la domination des Américains et des Britanniques, et envisageant le dépeçage de l'Allemagne . ( Congrés de Montreux de 1948 auquel participent 17 Etats pro-fédéralistes ) .

 

   Et puis il y a un autre problème . Les héritiers de Rougemont, dont Barroso, vont bien plus loin, dans leur vision de l'Europe du XXIe siècle . Celui qui en parle le mieux est l'Anglais Mark Léonard, ancien directeur exécutif du Conseil Européen des Affaires Etrangères .

   " En gardant un profil bas à l'intérieur , dit-il, et en travaillant avec des structures internationales, l'Europe a pu déployer ses ailes sans attirer trop d'hostilité . La force de l'Europe c'est que ce n'est pas un Etat . L'arme secrète de l'UE c'est le Droit . La puissance militaire vous permet de renverser un régime en Irak ou en Afghanistan, mais l'UE transforme l'ensemble de la société polonaise, de ses politiques économiques , jusqu'au traitement de ses minorités ...Une fois noyé dans l'Eurosphère des lois et des institutions, les pays sont changés pour toujours, et ils ne veulent plus en sortir " , voilà ce que dit Mark Léonard . ( London Observer . 7 avril 2002 ) .

   L'objectif de changement des cultures, du système économique et de la pensée est clairement affiché .

   Ce processus porte un nom :" Le Nouvel Libéral- Impérialisme "  défini par un autre " rougemondiste ", le Britannique Robert Cooper, Conseiller de Tony Blair, ( 7 février 2002 ) .

   Et M. Barroso, moins inspiré,  ajoutera : c'est "  l'Empire non Impérial ... Je pense que c'est une grande construction " .

   Mais Léonard de poursuivre : "  Il y a 500 ans, les Européens ont inventé la forme la plus efficace d'organisation politique de l'histoire : l'Etat-Nation . Ils étaient devant un choix difficile, devenir un Etat-Nation ou être pris sous la domination d'un autre Etat-Nation . 

   Il y a cinquante ans, ils ont réinventé ce modèle, mais d'ici la fin du XXIe siècle ils se retrouveront de nouveau devant un choix aussi difficile : rejoindre l'UE ou créer, pour un temps,  son club régional de pays partageant les mêmes principes de la paix, de l'interférence mutuelle et du respect de la loi . Il y aura un "effet de domino" au niveau régional redéfinissant le sens du pouvoir . Au fur et à mesure que ce processus se développera , viendra un moment où l'on pourra dire que le XXIe siècle est " un nouveau siècle eoropéen . Non pas parce que l'UE contrôlera le monde, mais parce que la façon européenne de faire les choses deviendra la façon de faire de la terre entière ."

   Cela respire l'esprit civilisateur des colonialistes de la fin du XIXe siècle, ou je ne m'y connais pas !

   L'Empire, le projet concret, ce pourrait être une vaste zone d'influence, un grand ensemble de 80 pays, incluant l'ex-URSS, les Balkans, le Proche-Orient, l'Afrique du Nord et l'actueelle UE : 20% de la population mondiale .

   En fait d'empire, moi,  j'y vois une vaste zone de libre-échange, fortement dérégulée et des peuples dépossédés de tout pouvoir démocratique .

 

   Et savez-vous qui sont les alliés, au sein du Parlement Européen, de ces " Régionalistes - Fédéralistes " ? Les Verts , pas moins ! Mais c'est un autre problème, et nous y reviendrons .

   Que retenir de ces considérations ?  C'est que l'enjeu européen va bien au-delà du " cadenas budgétaire " que l'on vient de voter et qui est le leurre avec laquel les dirigeants européens nous maintiennent dans une vision à trés court terme, alors qu'on nous  prépare, à moyenne échéance,  des bouleversements économiques et politiques inquiétants car telle est " la stratégie du choc " !

 

 

   NB :   Billet inspiré par le site " Solidarité et Progrés ", à la date du  25 février 2008 et  le blog " Vivre est un village " sur le site mediapart, à la date du 24 juin 2012 .

   

 


   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens