Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:42

" La loi supérieure dans une société est moins le droit de propriété que le progrés des connaissances qui peut et doit faire évoluer le droit de la proprèté ." ( Saint-Simon , cité par le philosophe Pierre Musso ) .

 ( Illustration : c2i2md.u-clermont1.fr ) .

 

 

imagesCALBXZDB.jpg

 

   De l'actualité de ces derniers jours, je ne retiendrai que le mélodrame de Florange, les élections pertielles de dimanche dernier et l'exil belge de Gérard Depardieu . Qu'y a-t-il de commun entre ces trois évènements ?

   Le Droit de propriété !

   Quand A. Montebourg agita le chiffon rouge de la nationalisation d'Arcelor-Mittal, on vit Mme Parisot grimper aux rideaux en hurlant que le pouvoir socialiste voulait collectiviser le pays en s'en prenant au sacro-saint droit de propriété : il fallait sonner le tocsin . Quand G. Depardieu annonce qu'il s'installe en Belgique, ce n'est pas pour payer moins d'impôt sur le revenu, qui est plus élevé en Belgique, c'est pour se mettre à l'abri des plus-values que son patrimoine - ses propriétés - lui rapportera  lors de ventes prochaines . Quand l'électorat de droite se mobilise à des élections  partielles, alors que le peuple de gauche, désespéré, reste à la maison, c'est une droite qui montre ses petits poings, pour que " le partageux F. Hollande " ne touche pas à son  patrimoine, qu'il veut distribuer aux pauvres .

   Ces constats m'ont refait penser à ce que doit être la définition du droit de propriété . Puisque les économistes ne sont plus capables de penser l'économie, hors la formule du " laisser faire " et quelques équations mathématiques pour nous gruger, il faut que nous réinterrogions le XIXe siècle, qui produisit une pensée prolifique sur le sujet . En commençant d'abord par la notion de propriété, et sa définition , qui est à la base de tous les systèmes .

 

   Et dans ce cas là, c'est au père du " socialisme utopique " que l'on pense : Saint-Simon .

 

   Prophète, Saint-Simon l'est, quand il constate, au début du XIXe s. , que l'Etat  de la société est mauvais, c'est une société d'isolement, de guerre et d'injustice . Toute unité de pensée et d'action a cessé entre les humains et la société n'est plus qu'une agglomération d'individus isolés et hostiles . Quelle actualité !

   La société du début du XIXe s. souffre du malaise qui annonce la fin d'une période critique, caractérisée par les symptômes bien connus que sont : les efforts menés en tous sens, l'absence d'actions d'ensemble, l'inorganisation, l'individualisme et la concurrence qui accumulent tous les maux  de l'intérêt personnel .

   Perspicace, Saint-Simon l'est, quand il préconise l'élaboration d'une doctrine sociale qui envisage une conception générale de la société, qui la rende intelligible et qui l'organise, qui lui donne sa loi et lui impose sa forme .

   Utopique, il le sera, pour certains, quand il dit avec Condorcet, que la loi du développement historique de l'humanité qui est la loi du progrés, nous permet et nous ordonne d'espérer une société meilleure .

   Dangereux, il le deviendra, pour les aristocrates, les bourgeois et les grands propriétaires terriens, quand il affirmera qu'une société ne peut être réorganisée qu'en subissant, dans son fondement même, un bouleversement total , Le fondement de la société actuelle c'est la propriété héréditaire, il doit être renversé .

   Humaniste, Saint-Simon l'est sans partage, quand il ajoute que toute transformation matérielle doit s'accompagner d'une transformation morale, et ce sera le rôle de l'éducation, qui formera les esprits à la société nouvelle .

 

   Il est cependant indispensable de bien comprendre la pensée de Saint-Simon à l'égard de la propriété . C'est de la propriété sociale des moyens de production dont il est question ici , qui est à l'origine de l'exploitation de l'humain par l'humain, le plus grand des crimes . S'il faut l'abolir, il faut savoir comment . La propriété n'est pas un bien immuable, elle est soumise, elle aussi, à la loi du progrés, elle peut, à mesure que se construit le progrés, subir des révolutions dans sa conception et dans sa forme . La conception de la propriété individuelle héréditaire , contradictoire avec le bonheur humain puisqu'elle introduit l'exploitation, est une conception illégitime . Qu'est-elle en fin de compte ? Elle demeure le privilège de lever une prime sur le travail d'autrui, qu'on l'appelle fermage, salaire ou intérêts . Et cette prime a tendance à décroître .

   Relevons au passage, qu'aujourd'hui, être propriétaire de la dette d'un Etat, revient à la même chose : c'est avoir obtenu le droit de lever une prime sur l'Etat dont on détient la dette .

   Si l'on est dépositaire de cette dette, on n' est également  que le dépositaire de ces biens qu'une loi ,  à un moment donné de l'évolution de la société, nous a octroyés - les biens nationaux, sous la révolution, sont un exemple trés caractéristique du phénomène . Ce qu'une loi a fait, une autre loi, prenant en compte l'évolution de la société peut le remettre en cause .

   Lors de la Révolution Française, l'Assemblée Nationale décida que les biens des protestants qui avaient été confisqués par Louis XIV au moment de la Révocation de l'Edit de Nantes leur seraient rendus s'ils revenaient en France . Et cette loi demeura en vigueur jusqu'au début de la IIIe République .

   Les propriétaires des moyens de production ne sont que les dépositaires des instruments de travail et donc des biens produits par ces instruments de travail, et c'est en cela que ce n'est plus à la famille d'hériter des richesses accumulées par le travail des autres mais à l'Etat, en tant que ces richesses forment ce qu'on appelle en économie " le fonds de production " .

   Saint-Simon se prononçait donc catégoriquement  contre l'héritage des moyens de production .

   Si l'on voulait résumer cette pensée, on dirait : Saint-Simon se prononce pour une propriété sociale respectueuse du travail et rétablit la légitimité de la compétence et de l'activité  de tous . Ne disait-il pas : " A chacun selon sa capacité, à chaque capacité selon son oeuvre ."

   A la propriété,  il veut substituer l'apport de tous à la communauté : le mot exclusion lui est totalement étranger .

   Il avait déclaré un jour : " Les Institutions françaises sont usées . elles n'agissent plus comme des ressorts ."

   

 

   NB :   billet inspiré de l'article " Le saint-simonisme " , sur le site : www.cosmovisions.com .

            Sous l'ancien régime, le tocsin ou un drapeau rouge au sommet du beffroi annonçaient la venue imminente d'une catastrophe .

 

   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens