Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 14:05

"  Je me suis pâmé, il y a huit  jours, devant un campement de Bohémiens qui s'étaient établis à Rouen . Voilà la troisième fois que j'en vois . Et toujours avec un nouveau plaisir . L'admirable, c'est qu'ils excitaient la haine des bourgeois, bien qu'inoffensifs comme des moutons .

   Je me suis fait trés mal voir de la foule en leur donnant quelques sols . Et j'ai entendu de jolis mots à la Prudhomme . Cette haine-là tient à quelque chose de trés profond et de complexe . On la retrouve chez tous les gens d'ordre . C'est la haine qu'on porte au Bédouin, à l'hérétique, au philosophe, au solitaire, au poète .

   Et il y a de la peur dans cette haine . Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m'exaspère . Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton . "  ( Gustave Flaubert . Lettre à George Sand . 12 juin 1867 . Ed. de La Pléiade . Présentée  par le site larevuedesressources.org ) .

 ( Illustration :  Van Gogh . Les roulottes, campement de Bohémiens ) .

 

 

arton1734-04773.jpg

 

   " Sur la question de l'insécurité j'ai péché par naïveté . Je m'étais dit pendant un certain temps que si on faisait reculer le chômage, on ferait reculer l'insécurité ", disait Lionel Jospin , au lendemain de sa défaite du 21 avril 2002 .

   " Le socialisme français s'est suicidé . A force de courir au centre, il a perdu le peuple de gauche . Ses repères sont brouillés . Les gestionnaires de gauche exaltent une Europe libérale source de destruction sociale . Ils multiplient les réductions de charge au bénéfice des patrons, ils courtisent les cadres, chérissent les " bobos" mais protègent de moins en moins les faibles . Malgré la gauche les inégalités croissent : la véritable insécurité est là .  Les classes populaires ont la hantise des lendemains qui déchantent dans une société hyper-compétitive où l'homme devient chaque jour davantage un loup pour l'homme . Alors, ces classes populaires désespérées se jettent dans les bras des démagogues . Parce qu'elles ont peur . peur panique pour leur emploi, leur allocation chômage, leur retraite, leur sécurité physique, l'avenir de leurs enfants . La peur, premier vecteur de l'extrême droite " . Pensez-vous que ce constat date d'aujourd'hui, et nous prépare aux échéances électorales de 2014 ? Pas du tout ! Il s'agit de la leçon tirée par un observateur belge au lendemain de la défaite de Lionel Jospin, le 21 avril 2002 qui vit J. M. Le Pen accéder au 2e tour d'une élection présidentielle française . ( " Le consensus guimauve " . Claude Demelenne . La Libre Belgique ) .

    Pour autant, faut-il jeter ce billet à la poubelle ? Certainement pas, dans la mesure où il nous décrit la situation actuelle , dans laquelle F. Hollande a mis le pays, à l'instar de L. Jospin, à quelques mois d'échéances électorales majeures pour la suite du quinquennat .

   Pour ceux qui s'en souviennent, dans les derniers mois de la campagne de 2001, le thème de la sécurité avait pris la première place, dans le débat politique, avec la complicité de médias complètement délirants, toutes les Unes de la presse écrite comme toutes les ouvertures des journaux télévisés reposant sur la présentation des faits divers les plus sordides et les plus accrocheurs en matière d'émotion .

   Eh ! bien, c'est reparti, en 2013, comme en 2001 .

   Les assassins, les violeurs, les pédophiles sont à la Une, avec une aubaine dont tout le monde va essayer - et essaie déjà - de se servir, va " instrumentaliser " pour utiliser la langue du sociologue, je veux parler des " Roms " . 

 

   Si l'on en croit nos " journaleux " chauffés à blanc par un Ministre de l'Intérieur au discours trés ambigü et dévoré par une ambition aussi démesurée que celle de N. Sarkozy, 400 campements illégaux et 17000 personnes - dont 40% d'enfants -  font trembler les piliers de la République , parce que ces personnes sont inassimilables et n'ont qu'un seul avenir qui est de retourner chez elles .

   Attention, le Ministre sait ce qu'il fait, il ne perd pas la tête : 77% des Français approuvent ses propos, seuls 21% en appellent à la vocation d'accueil de la France . Le Ministre n'ignore pas davantage que dans l'avion qui le ramenait de l'ONU,  F. Hollande a tenu des propos identiques .

   Et la droite de surenchérir et le Front National de jubiler .

   Saluons au passage la lucidité de son collègue du gouvernement, Benoît Hamon, ou du Député socialiste Henri Emmanuelli,  qui posent une bonne question : " Qui serions-nous pour refuser le droit à l'éducation, à la santé et à un toit à une population au nom de sa différence ? " .

    L'indignation de Cécile Duflot , ministre verte, à ces propos, m'a paru moins sincère, et davantage tenir d'un calcul politique: pourquoi appeler le Président de la République à se prononcer publiquement, si ce n'est pour le mettre en difficulté ? Ce qui ne peut qu'accroître la confusion provoquée par Manuel Valls .

   Le Premier Ministre, en pompier de service, essaie de calmer tout le monde, en rappelant la circulaire interministérielle d'août 2012, calibrée et sage, qui prévoit qu'un campement ne peut être démantelé, qu'aprés une décision de justice et un délai de trois mois aprés le jugement, afin que les services sociaux aient le temps de procéder à un diagnostic social et à la mise en place d'un accompagnement des familles délogées .

   Sauf que le Ministre, et certains élus, même socialistes, se sont assis sans aucune gêne sur cette circulaire,  depuis un an . C'est ce que dénonce, Dominique Baudis, Défenseur des Droits, dans une interpellation au Premier Ministre : " La circulaire d'août 2012 n'est pas appliquée dans tous les cas : pas de décision de justice, le plus souvent, délai de trois mois non respecté ce qui interdit tout accompagnement en aval ..." .

    Cette irresponsabilité conduit à jeter des personnes vulnérables sur des trottoirs, souvent à quelques mètres du campement démantelé, ou à errer autour des villes, ou à fuir dans la ville voisine, chaque maire se renvoyant le " mistigri " .

   Vous parlez d'une politique sérieuse et pensée ?

   Mais n'attendez pas que cela s'arrange !  Comme le précise la Commissaire Européenne aux Droits de l'Homme, 50 Mds d'€  ont été mis sur la table par l'UE ces sept dernières années, pour aider les Etats dans leurs politiques d'insertion des minorités, dont 4 Mds pour la France . Cet argent a été trés peu utilisé par la France . 

    Pourtant,  l'option de l'implantation de " villages d'insertion des Roms " , prise en charge par des associations, initiée par quelques municipalités de gauche, notamment en Seine-Saint Denis , aurait pu constituer une réponse intéressante : une vingtaine de familles relogées dans un même ensemble et prises socialement en charge - santé, formation, recherche d'un emploi, scolarisation des enfants, hygiène assurée - mais les pressions externes, les préjugés, associés au manque de moyens humains ont conduit à des dérives sécuritaires - clôtures, vigiles et chiens, interdictions de recevoir - qui ont conduit ces expériences à accumuler les échecs .

   Et pourtant les moyens financiers attendaient les demandeurs à Bruxelles . Les politiques ont-ils pleinement assuré leur mandat en ce domaine et pourquoi tant de négligence à l'endroit des crédits européens ? 

 

   Que cherche Manuel Valls ? En 2002, il est membre du Cabinet Jospin à Matignon ; on peut supposer que la déflagration causée par la déroute de son mentor l'a marqué et qu'il ne veut pas revivre une déroute semblable en 2014, aux élections municipales et européennes . Il joue donc sur une politique sécuritaire sans états d'âme, d'autant plus qu'il bénéficie de l'approbation tacite de F. Hollande . 

   Gageons que l'approbation à 77% de ses propos, par les Français, doit le remplir d'aise et d'espoir pour son avenir politiqueMais à sa place, je serais plus prudent .

   Rappelons d'abord un constat concernant les résultats de 2002 :  Jean-Marie Le Pen ne gagne que 300 000 voix sur le scrutin présidentiel de 1995, c'est L.Jospin qui en perd 2M6 par rapport au même scrutin . La sécurité n'a pas été seule à jouer, dans la mesure où l'abstention, dans les quartiers populaires et chez les jeunes, fut trés élevée, en raison des politiques sociales menées par la gauche .

    Ce que je veux dire à Manuel Valls c'est que ces 77% devraient l'inquiéter, plus que le ravir . Ce chiffre ne révèle qu'une chose, un rejet de l'autre, largement relayé et nourri par des médias irresponsables mais qu'à l'heure des choix, les électeurs ne vont pas se tromper : sur les questions de sécurité, les gros bataillons électoraux, les gens de plus de 60 ans, les artisans et les commerçants, qui s'abstiennent peu et qui ont peur de la délinquance dont on les aura abreuvés pendant des mois, vont se tourner vers Marine Le Pen parce qu'elle leur paraîtra la plus dure, la plus déterminée à mettre dehors les voyous .

   Et les jeunes, moins indulgents envers les politiques " de rejet de l'autre ", écoeurés, resteront chez eux, comme les classes populaires et moyennes, lasses de payer pour les banques et les patrons . 

 

   Mon cher Manuel Valls, faites preuve de plus de discernement : le film " retour vers le futur " a déjà été tourné .

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens