Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 14:14

" L'accroissement de la richesse n'est pas du tout la même chose que la réduction de la pauvreté ." ( Joan Robinson .1972. Economiste Britannique de l'Ecole de Cambridge .)

   " La richesse ne reste une richesse que si sa rareté est maintenue et si la majorité est exclue de sa possession et de son contrôle ." ( Charles A. M. Clark . Professeur d'économie à l'Université catholique St John , USA .)

  ( Illustration : nato.int )

 

images-copie-6.jpg

 

   Il est un ressort de la mécanique capitaliste dont" les économistes mercenaires télévisuels" ne parlent jamais : " La rareté " !  

   Le premier grand idéologue de la théorie libérale de l'économie, l'Anglais Adam Smith ,( XVIIIe s.),  est trés clair : la richesse doit être largement partagée ." Aucune société ne peut être assurée de la prospérité et du bonheur, lorsque la plus grande partie de ses membres sont pauvres et misérables ." ( La richesse des Nations .) Smith pensait que l'intérêt général l'emporterait sur les égoïsmes, que l'individu a besoin des autres, introduisant la notion de sympathie dans son discours,  et que la société d'abondance irriguerait, des richesses créées par le système capitaliste, toutes les strates du corps social .

   Il ne pouvait imaginer que plus tard , vers la fin du XIXe siècle, des disciples moins humanistes, les économistes néo-classiques ou " marginalistes",  corrigeraient ses analyses en introduisant un concept qui allait donner toute sa mesure au système : la rareté .

   On dit que Karl Marx passa une partie de sa vie à élucider ce qu'il appelait " la théorie du manque " et que c'est quand il eut défini le concept de " plus-value", pierre angulaire de sa doctrine, qu'il comprit qu à  ce premier concept s'adossaient deux autres notions : rareté et accumulation capitaliste  .

   Nous n'évoquons pas ici, la rareté naturelle , rareté des ressources naturelles, rareté de l'eau de la terre, rareté des relations sociales, rareté des bons sentiments, mais une construction économique et sociale , qui agit sur l'activité de production pour la réguler afin de préserver l'accumulation des profits : " la rareté organisée " .

 

   Comment cela marche-t-il ?

   L'accumulation des profits se fait dés la fabrication d'un bien, par la production d'une plus-value sur ce bien . Pour fabriquer ce bien, le capitaliste achète à un ouvrier sa force de travail , et la paie au prix du renouvellement de cette force de travail : la nourriture, l'habillement, le logement et le maintien de la famille de l'ouvrier . Si cet ouvrier peut vivre, à minima, avec quatre heures de travail, et s'il m'en donne huit, la plus-value du capitaliste correspondra à la valeur des quatre heures que je lui fais faire sans les lui payer , moins le coût de la matière première et les taxes .

   C'est ce mécanisme  qui crée le profit . Et c'est ce mécanisme qui engendre la nécessité d'organiser la rareté . 

   L'abondance des produits sur le marché fait baisser  la valeur d'échange du produit, donc la plus- value, donc le profit . Organiser la rareté, créer le manque,  est une nécessité .

 

   Nous sommes au coeur de la contradiction fondamentale du système capitaliste. J'insiste, ici,  sur un aspect de mon discours .  Je revendique le retour au vrai vocabulaire de l' économie politique, capitalisme, accumulation, profit ,plus-value,  c'est le seul moyen de comprendre les manipulations, les mensonges  auxquels nous sommes soumis . Les termes de libéralisme, de néo-libéralisme, de finance folle , n'ont servi qu'à enfumer nos esprits .

   La contradiction du système est la suivante : il faut produire pour générer de la plus-value, il faut vendre pour la réaliser, donc il faut créer des besoins, mais à un moment il faudra mettre une barrière à l'assouvissement de ces  besoins par le plus grand nombre .

   L'homme est un être de désirs . Pour l' économie capitaliste il faut transformer ces désirs en besoins . Et là, tous les progrés scientifiques et technologiques servent puissamment cette démarche. Les progrés des sciences humaines, la connaissance subtile de la psychologie humaine, les manipulaions  sur les instincts primitifs, l'exploitation des réflexes mimétiques , sont autant d'armes à la disposition du capitaliste pour nous accrocher.

   L'organisation de la rareté ne peut être un phénomène spontané . Là encore le système a ses outils . La concentration des forces de production en trés grandes entreprises, en sociétés  transnationales plus puissantes que certains Etats , les réseaux d'experts , les organisations internationales , ( OMC, Banque Mondiale, FMI, Davos, Bourse de Chicago sur les matières premières, Conseil des gouverneurs de banques centrales à Bâle...), autant d'institutions à même de programmer une rareté, à tout instant .

 

   Cette approche du système par la rareté a l'avantage de nous faire comprendre tous les autres comportements du capitaliste . Le chômage de masse est un outil de l'organisation de la rareté : la rareté de l'emploi. Les concentrations capitalistes , capables d'imposer leur volonté aux Etats en sont un autre . Les transferts de charges sociales vers l'ensemble d'une population, qui vont augmenter la plus value, participent du phénomène. La réduction des investissements productifs, usines, automatisation , sont aussi des moyens de créer de la rareté . Ce phénomène est intéressant à observer: il fait partie du débat des élections présidentielles , chez nous ,sous le vocable de désindustrialisation . La désindustrialisation de notre pays,  ce n'est pas la faute des chinois, c'est la mise en oeuvre du principe de rareté , par la réduction des investissements .

   J.M. Harribey dont un article a inspiré ce texte, professeur à l'Université Montesquieu de Bordeaux et ancien Président d'ATTAC , appelle ce système : " L'économie économe ."

   Les thuriféraires du capitalisme jouent trés bien leur partition . En assimilant, dans leur discours envers le public , la course à l'accumulation des profits sans fin, à une pseudo production de masse , entendez d'abondance, ils  cachent une réalité tout autre :" la richesse n'est pas directement liée à la production de biens et de services, puisqu'elle n'est liée qu'à la rareté d'un bien , donc elle n'est pas liée non plus à l'amélioration du bien-être de toute la population, et en particulier des plus pauvres " , condamne Charles M.A.Clark .

 

   La quête de l'abondance ce ne peut pas être l'entretien de la rareté . Le vrai visage du capitalisme est tout entier dans cette contradiction !

 

   (1).J. M. Harribey .

   

   

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens