Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 19:46

" L'histoire a suffisamment montré que la bourgeoisie avait le libéralisme politique qui s'arrêtait là où commence la liberté de valoriser le capital " . ( Frédéric Lordon ) .

   ( Illustration : ac.eu.org ) .calacul-02ff5.jpg

 

 

   Le berceau du capitalisme, le pays qui a inventé la démocratie parlementaire, la bourgeoisie qui a posé les bases de l'industrialisation, viennent de réinventer " le lien féodal " .

   Entre le IXe et le XIIIe siècles, la faiblesse des rois carolingiens et les invasions normandes, font de l'Europe occidentale une zone où règne l'insécurité, si bien que les paysans se placent sous la protection de guerriers professionnels, les seigneurs, qui plus tard donneront naissance à la noblesse . " Le lien féodal" consiste à réclamer la protection du seigneur, et en échange, à lui offrir son travail,  sa famille , son avenir, en résumé à devenir son esclave .

   Nos amis Britanniques viennent de remettre cette " base sociale " à l'ordre du jour . Le principe dont il est question a été imaginé par l'équipe de Tony Blair - vous savez l'idole de nos socialistes pendant les années 1990 -, c'était en 1998 .

   Mais elle a fait parler d'elle tout au long de l'été 2013, dans la presse britannique, étant donné l'ampleur qu'a prise sa mise en oeuvre par l'équipe de David Cameron, qui a certes réduit le chômage dans son pays, malgré l'austérité des politiques menées et la stagnation économique, encore faut-il saisir le prix que paient les Anglais .

   Ce succés apparent tient en une mesure appelée : " le contrat zéro heures " ( zero-hours contracts ) .

   C'est mieux que le temps partiel imposé, que les CDD d'une semaine, que l'intérim, c'est tout cela en même temps . C'est le contrat  " one call " : on bondit au premier appel de l'entreprise .

   Qu'il est heureux l'employé qui signe son contrat de travail à durée indéterminée, il se sent, tout à coup protégé, sorti de cette société de précaires, pour intégrer le groupe des gagnants et tant pis si le contrat ne stipule aucun horaire jounalier ou hebdomadaire, au contraire, c'est parce que le patron ne veut pas que je lui refuse les heures supplémentaires, c'est donc qu'il doit y avoir du " boulot ", dans cette " boîte " . " Tant mieux, moi, je veux bosser, travailler plus pour gagner plus " .

 

   La réalité se révèlera moins souriante . En fait, le " contrat zéro heure " stipule que le salarié est lié par contrat à son employeur, mais que ce dernier ne lui fournit aucun horaire fixe ni aucune garantie quant au nombre d'heures travaillées . Dans le meilleur des cas , les entreprises fournissent une " prévision de planning " avec une ou deux semaines d'anticipation, mais pour autant, ils ne sont pas à l'abri d'une modification de dernière heure ou d'être renvoyés chez eux - sans salaire - s'il n'y a pas eu de travail ce jour-là .

   L'employé de son côté fournit ses plages de disponibilité lors de la signature du contrat et se retrouve dés lors sous astreinte permanente, susceptible d'être réquisitionné pour quelques heures de travail, et il n'est pas question de refuser ou d'arriver en retard ; on vous fait vite comprendre qu'il y a du monde derrière vous, et d'ailleurs pour que vous compreniez bien le message on ne vous appelle plus durant un certain temps .

   Il est quasiment impossible dans ces conditions d'avoir un second " job " pour compléter les revenus, d'autant plus que certaines entreprises imposent des restrictions dissuassives s'apparentant à des interdictions pures et simples . Certaines autres, comme la chaîne " Boots " n'hésitent pas à envoyer ces salariés " on call " dans n'importe quel magasin du pays . Les employés de la société " Subway " ont droit , eux, à un contrat qui précise qu'ils renoncent à la limitation légale du temps de travail: 48 heures hebdomadaires .

   Ce contrat crée une situation de stress pour les familles insupportable clament les syndicats - mais les politiques se taisent - : pas de congés payés, pas de repos professionnel, impossibilité d'organiser une vie de famille, d'avoir un rythme de vie régulier,  " vous devez vous tenir prêt à travailler et attendre " .

   De plus, ces salariés hésitent à prendre des congés ou, pire, à se déclarer malades . L'employeur est en position de force pour distribuer les heures comme bon lui semble ou les restreindre par mesure de rétorsion .

 

   Voilà ce que j'appelle " le retour au lien féodal " . Ce contrat de travail a plus l'apparence d'une chaîne que d'un outil d'émancipation .

   Certes, au tout début, ce contrat était de permettre à certaines entreprises de couvrir quelques pics d'activité sans avoir à faire appel à des salariés permanents, mais aujourd'hui l'utilisation de cet outil est devenue massive, plus de un million de salariés, soit 3% de la population active du Royaume Uni, et c'est ce qui a provoqué le scandale relayé par la presse cet été .

   De nombreuses grandes entreprises se sont engouffrées dans cette brèche législatives, surtout dans le commerce, comme :  les magasins de sport " Sports Direct ", les cinémas " Cineworld, les chaînes de pharmacie " Boots ", la restauration rapide " McDonald ", " Burger King ", " Subway " . ( Buckingam Palace emploie 350 employés sous " zero-hours contracts " .

 

   Comme le dit " Le Guardian" : " C'est l'armée de réserve de la main d'oeuvre " .  La théorie de Karl Marx est enfoncée, lui qui pensait que " l'armée de réserve était constituée par les chômeurs " .

 

 

   NB : texte inspiré par le billet de Thomas Cantaloube et Lorraine Khil, du 8 août 2013, " Grande-Bretagne : les contrats zéro heure ", sur le site Mediapart .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens