Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:01

" Si nous sortons du bois, nous serons sanctionnés par les marchés ... " ( Benoït Hamon . Ministre de l'Economie solidaire et de la consommation . Cité par Marianne No 825 . Hervé Nathan : le budget tue la croissance ) .

 ( Illustration : humour-canin.com ) .

 

 

images-copie-9.jpg

 

   Je m'interrogeais, il y a quelques jours, sur l'attentisme de F. Hollande et du Gouvernement, par rapport à l'avenir de l'Europe . Je crois que la réponse a été donnée, récemment, par Benoît Hamon, selon lequel , ce serait " la peur du loup " :  comprenez, les marchés . ( Citation, ci-dessus ) .

   Il faut bien voir une évidence : les marchés se sont calmés, pour l'instant, à l'encontre de la zone euro . L'euro est fort, ce qui ne va pas sans poser d'autres problèmes, mais il est nécessaire de comprendre que cette position est tout à fait artificielle . Il n'est pas fort parce que la zone euro est en pleine expansion, avec une économie dynamique, c'est tout le contraire, la zone euro sera en quasi récession en 2013 . L'euro est fort, parce que le dollar est trés faible, la FED ayant inondé de liquidités la planète finance, pour relancer l'économie américaine, ce qui ressemble, à s'y méprendre à une dévaluation de fait . Le résultat est que les marchés financiers, en raison d'un dollar faible,  sont allés spéculer sur les matières premières, agricoles en particulier .

   En Europe, les dirigeants aveugles, pensent que cette accalmie est due à leurs politiques d'austérité, mais en même temps voient bien, qu'avec ces politiques, ils se sont fourrés dans un piège, qui est la récession sans fin, qu'ils ne pourront plus contenir, et ils cherchent désespérément la voie pour sortir de ce piège .

   Mais toute la question est de savoir qui, en Europe, aura le courage d'annoncer le premier qu'il assouplit ses politiques de rigueur .

   Car le constat est là, sans appel ! Les augmentations de TVA, de taxes, les pressions sur les salaires et les retraites ont stoppé la consommation dans la plus grande partie de l'Europe . Toutes ces purges réduisent la croissance, donc les rentrées fiscales, trés durement : de 3% en France ; de 1.9 en Allemagne ; de 3.3% en Italie ; de 5.2% en Espagne ; de 2.4% en Belgique... Tout cela pour l'année 2013 . Chiffres auxquels il faut ajouter les 12% de chômage, dans la zone euro, pour la même année .

   Bruxelles s'inquiète, car les déficits vont encore augmenter, malgré les politiques de rigueur, ce que tout le monde avait prévu, mais qu'aucun dirigeant ne voulait admettre : ainsi, les Britanniques si prompts à dénoncer notre laxisme, devraient voir leur déficit augmenter de 1 point, pour passer à 7.2% ou la Belgique, dont le déficit atteindrait 3.4%, avec une augmentation de 0.4% .

   Ce qui a fait dire au Commissaire européen aux affaires économiques, Olli Rehn, " nous ne nous concentrons pas uniquement sur des chiffres bruts mais plutôt sur la viabilité structurelle des finances publiques à moyen terme " .

   Cela est dit en termes élégants, et sigifie que tant qu'un Etat est jugé en capacité d'augmenter ses impôts pour réduire ses déficits, Bruxelles ne prendra aucune mesure de réajustement que le traité de stabilité lui permet de prendre .

 

   Paris respire un peu , et fait pointer, prudemment,  le bout de son nez, à l'orée du bois . Par le truchement de la Cour des Comptes, d'abord, qui annonce que l'objectif des 3% de déficit, marqueur non discutable des premiers mois du quinquennat ne sera pas tenu mais fait remarquer que les économies dans les dépenses publiques ne sont pas suffisantes : les trois quarts de l'effort d'équilibre reposent sur les augmentations d'impôts ; un quart seulement, dit la Cour, sur des économies .

   Le jugement de la dite Cour permet aussitôt à F. Hollande de réagir, le jour-même, expliquant qu'il ne faudra pas s'arc-bouter trop longtemps sur un objectif devenu par trop hypothétique . F. Hollande qui permet , ce matin même, à Laurent Fabius d'en rajouter sur l'insoutenabilité de l'objectif .

   La partition est écrite . A 3.5%, l'honneur est sauf : n'aura-t-on pas réduit ce diabolique déficit, tout de même de 4.5% à 3.5%, en un an, soit de 1 point ?

   Le débat sur le mariage pour tous s'estompe, la campagne militaire victorieuse au Mali marque le pas, il faut bien revenir aux soucis prosaïques du comptable, qu'est devenu tout dirigeant politique, grâce à la magie de la fée "   Finance " .

   Mais les problèmes sont-ils résolus pour autant ?

   En 2014, grâce au Crédit d'Impôt Compétitivité, on va rembourser aux entreprises le double de ce qu'on leur aura prélevé en 2013, soit 20 Mds d'euros . Les répartira-t-on sur les classes moyennes ? L'Europe n'apportera aucune aide aux gros investissements, son budget ayant été sévèrement réduit ; les réductions de dépenses qui vont être imposées aux collectivités locales, déjà incitées à modérer les impôts locaux à l'approche des élections locales,  vont réduire les investissements publics ; une nouvelle réforme des retraites, nécessaire,  va encore réduire le pouvoir d'achat des retraités . La consommation baissera encore . L'objectif d'inversion de la courbe du chômage fera comme celui des 3% : à la remise !

   Et si 2013 nous est présenté comme " l'annus horribilis " , 2014 risque d'être pire !

   Mais réjouissons-nous, nous sommes bien cachés, dans les bois, et puisque les lauriers sont coupés, nous pouvons toujours attendre " La Belle " qui viendra les ramasser .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens