Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 14:56

" Il est aussi certain que l'histoire ne se répète jamais identiquement qu'il est certain qu'elle se répète toujours en certaines parties que nous pouvons dire principales ... Les faits du passé et ceux du présent  se prêtent un mutuel appui pour leur compréhension réciproque ... "  ( Vilfredo Pareto . Economiste et sociologue italien ) .

 ( llustration :  Prestidigitation . Joseph Faverot . 1862 .  Wikipedia  ) .

 

 

 

Joseph_Faverot_-_Prestidigitation.jpg

 

 


 

   " Je ne m'accomoderai pas du monde tel qu'il est et  je soutiendrai qu'on peut lui opposer une idée forte et juste ... Il est frappant que je sois devenu une figure idéologique à l'extrême de l'extrême, uniquement parce que j'ai continué à soutenir, tout en renouvelant de fond en comble ma pensée théorique, qu'il fallait désirer que le monde change absolument " . ( Alain Badiou ) .

 

   " Le Libéralisme ne saurait être un laisser faire ... Nous avons été conduits à l'abîme par des affirmations économiques constamment répétées , mais non prouvées . Par un matraquage incessant nous avons été mis face à des vérités établies, des tabous indiscutés, des préjugés admis sans discussion . Cette doctrine affirmait comme une vérité scientifique un lien entre l'absence de régulation et une allocation optimale des ressources . Au lieu de vérité il y a eu, au contraire, dans tout cela, une profonde ignorance et une idéologie simplificatrice ... " ( Article : Maurice Allais flingue le néo-libéralisme . Cité par blog.syti.net ) .

    " L'enjeu capital actuel est le risque d'une destruction de l'agriculture et de l'industrie françaises . Un tel risque est réel et j'emploie le mot de destruction car il est l'expression de la réalité . Un tel risque provient du mouvement incessant des délocalisations, elles-mêmes dues aux différences de salaires entre pays développés tels que ceux de l'Amérique du Nord et de l'Europe de l'Ouest d'une part, et d'autre part ceux d'Asie ou d'Europe orientale, comme la Roumanie . Un écart de salaire élevé, aussi extrême par exemple que de un à six, n'est pas supportable à long terme par les entreprises des pays où le revenu est plus élevé ... Cela ne veut pas dire que j'oppose ces régions entre elles, elles sont toutes des victimes du libre-échangisme imposé par l'OMC, le FMI et Bruxelles pour l'Europe ... " . ( Maurice Allais . Unique Prix Nobel d'économie français, 1911- 2010 ) .

   

   Peut-on comprendre, oui, peut-on admettre, non, le tour de passe-passe que nos dirigeants politiques, sous la pression des lobbyes financiers, nous infligèrent , en 2008 ?

   Durant 10 années de faste,  banques et assurances jouèrent, au casino  de la bourse , des sommes colossales qu'elles ne possédaient pas , avant que  la faux du  " croupier " ne se mît à siffler au-dessus des tables de jeux annonçant que ces " illustres dames " venaient de tout perdre .

   Panique dans le monde des spéculateurs !  Aussitôt le vieux précepte libéral est activé : on privatise les bénéfices mais on nationalise les pertes . Les dettes des banques sont transférées aux Etats, donc aux citoyens - contribuables .

   Mais rappelez-vous le coup de " bonneteau " !  Les Etats, déjà trés endettés, ne disposaient pas réellement de l'argent qu'il fallait prêter aux banques pour leur éviter la faillite . Que firent les Etats, qui n'ont plus le droit , en zone euro, en particulier, de créer leur propre monnaie ? Ils empruntèrent, contre intérêts, aux mêmes banques,  supposées en faillite, et qu'il fallait aider . " Je t'achète, tu me vends ! Je te prête, tu me rends ! " .

   Cohérence, quand tu nous tiens !

   Le renflouement des banques ainsi que la baisse des recettes fiscales du fait , et de la crise et de l'austérité imposée par l'Europe, ont fait exploser la dette publique des pays occidentaux : l'Irlande à la veille de la crise possédait une dette de 30%, elle est aujourd'hui de 120% de son PIB ; la Grèce traîne un niveau de dette de 170%, malgré une remise de la moitié de ses créances bancaires et l'austérité la plus dure imposée par l'Europe à l'un de ses membres .

   La majorité des pays occidentaux est au bord de la faillite avec des taux d'endettement proches ou supérieurs à 100% de leur PIB .

   Le transfert des dettes bancaires sur des Etats déjà trés affaiblis n'est pas tenable trés longtemps et inquiète les banques privées . C'est pourquoi, le projet européen de réforme bancaire, porté par le Commissaire européen Michel Barnier, un Français issu de l'UMP, les rend " nerveuses " et qu'elles " montent au front " pour le combattre , avec comme porte-étendard - tenez-vous bien - le ministre socialiste français de l'économie et des finances, le trés droitier et ami des banquiers, Pierre Moscovici .

   Car, " voilà-t-il pas " que ce conservateur veut museler - l'insolent - les 29 plus grosses banques européennes, dont 4 sont françaises, ( BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Banques Populaires - Caisses d'épargne ), au motif  " qu'elles sont trop grosses pour faillir, trop compliquées à démanteler, trop coûteuses pour être sauvées avec l'argent du contribuable ", et qu'elles doivent donc séparer leurs activités spéculatives de leurs activités de dépôts .

   La banque " s'étrangle " !

   Mais ne nous faisons pas d'illusion, ce projet ne passera pas ! Nos politiques ont déjà fait leur choix :  le libéralisme a déjà sapé la démocratie, ruiné les classes moyennes, réduit à la précarité les classes populaires, plongé dans la pauvreté les chômeurs de longue durée et bientôt une grande proportion de retraités, alors la destruction de nos sociétés, qui nous ramènera aux conditions sociales du XIXe siècle, n'est pas pour l'arrêter .

 

   Aussi, je déclare, avec le philosophe Alain Badiou , que " je ne m'accomode pas du monde tel qu'il est et que je soutiens qu'on peut lui opposer une idée forte et juste " !

 

 

   NB : inspiré du billet " Comment 30 ans de libéralisme ont d&étruit nos sociétés " , blog.syti.net , du 11/06/2010 .

 

   

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens