Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 14:08

" Pourquoi un tel empressement de la société bourgeoise à introduire un individualisme radical dans l'économie et à déchirer au passage tous les liens sociaux traditionnels, lorsqu'ils se mettent en travers de son chemin, alors même qu'elle redoute l'individualisme radical dans la culture ou dans le champ du  comportement et de la morale ? " ( Daniel Bell . Les contradictions culturelles du capitalisme . 1976 . Cité par E. J. Hobsbawn dans L'âge des extrêmes . )

 ( Illustration : soupe populaire en 1930, aux USA . aupaysdublues.com )

 

 

.15004101.jpg

 

   La crise doit se regarder dans la perspective d'une incapacité chronique de l'économie mondiale à engendrer une demande suffisante pour assurer une expansion durable . C'est une règle d'or du système libéral que de faire pression sur les salaires, donc sur la consommation, donc sur la demande . Les salaires nominaux, malgré le renfort des médias et des statistiques faussées, pour prétendre le contraire, stagnent ou baissent .

   C'est un phénomène trés fréquent, dans les périodes d'expansion, les salaires restent à la traîne, car les investisseurs n'ont qu'un objectif, du profit et des dividendes , qui augmentent de façon disproportionnée, les nantis se taillant la meilleure part du gâteau .

   Dés lors, la demande ne pouvant pas suivre la croissance rapide de la productivité du système industriel, il y a , à la fois , surproduction et spéculation . Et c'est cette asymétrie qui provoque l'effondrement .

 

   " Quand l'effondrement se produit, il va frapper d'abord, un type de pays, qui a répondu à la léthargie de la demande, par une expansion considérable, totalement folle, du crédit . Le secteur immobilier, premier bénéficiaire de cette course obscène, car alimentée par des escroqueries financières foisonnantes, fragilise profondément le secteur bancaire . Et, à un moment, les banques sont  prises de panique, quand elles voient se multiplier, au quotidien, les créances impayées . Criblées de mauvaises dettes, elles refusent d'accorder de nouveaux prêts et de refinancer les crédits existants . Cela ne les empêchera pas de faire faillite en masse .

   A un moment, la moitié des hypothèques américaines fut en défaut, et les saisies immobilières se sont multipliées jusqu'à atteindre un millier par jour .

   Dans le même temps, les seuls  acheteurs d'automobiles avaient pour un millird et demi de dollars de créances, et quatre fois plus, si l'on ajoute tous les crédits à court et moyen terme .

   A cette vulnérabilité, il faut en ajouter une deuxième ? C'est que les couches populaires ou moyennes inférieures, les plus nombreuses ne se servent pas, d'abord,  de cette expansion du crédit pour faire face aux besoins de masse, stictement vitaux, nourriture et habillement, qui relanceraient l'activité,  elles achètent plutôt les produits durables de la société de consommation moderne, hypnotisées par le matraquage publicitaire . 

   On peut différer, sans grand dommage, l'acquisition d'une voiture ou d'un logement , pensent les économistes toujours optimistes, cela s'appelle " l'élasticité de la demande par rapport au revenu " dans leur jargon . Ainsi, en trois ans, pour ne prendre que deux exemples, la production automobile est diminuée de moitié  , aux Etats-Unis , et la production de disques musicaux, à destination des pauvres, est interrompue ... Et le chômage de masse explose, prend une ampleur inimaginable, notamment celui des jeunes et des travailleurs âgés :  23% en Grande Bretagne, 24% en Suède, 27% aux USA, 29% des Autrichiens, 31% des Norvégiens, 32% des danois et 44% des Allemands ..."

 

   Pouvez-vous dater cet article ? 2007, 2008, 2012 ?

   Eh ! bien, non . Ce texte est la description sommaire de l'environnement du " crash" de 1929 , et de la Grande Dépression qui s'ensuivit , texte de l'historien britannique E. J. Hobsbawn, ( L'Age des Extrêmes ),  écrit au début des années 1990 .

   Pression sur les salaires, demande insuffisante, bulle immobilière, crédit à la consommation facile, spéculation : voyez-vous quelque chose à retirer dans toutes ces explications pour décrire la situation actuelle ?

   Hobsbawn nous rappelle, par ailleurs,  que, s'il y eut une légère embellie, à partir de 1932, pour certains Etats, elle fut fragile,  un deuxième " crash " venant frapper le monde occidental en 1937-1938, mais on l'a oublié dans le fracas des bruits de botte annonçant le deuxième conflit mondial .

   La réalité est plus résistante que les rêves : c'est la guerre qui nous permit de sortir de la crise !

   

   Et pourtant la décennie des années trente fut une décennie d'innovation considérable dans l'industrie, tels le développement des matières plastiques, la construction navale ou l'aéronautique, mais aussi dans le domaine des loisirs : cinéma ou médias ... La radio de masse y fit une percée majeure .

   C'est cette sorte de leurre, qui conduisit les dirigeants politiques à se replier, en attendant que l'orage fût passé, sur l'orthodoxie financière, l'équilibre des budgets et la réduction des coûts , déjà .

   Mais lors du " crash " boursier de 1987, ne tirant aucune leçon des années trente, on répond par la même orthodoxie budgétaire : rigueur et rabotage des systèmes sociaux .

   Dix ans plus tard, à la crise financière asiatique, le FMI répond encore par la rigueur imposée aux Etats .

   En 2000-2001 c'est l'éclatement de la bulle financière sur les entreprises de haute technologie, les télécoms, basée sur beaucoup de malversations, et un coup de balai sur 500 000 emplois, en deux ans, dans le monde .

   En 2012 , la pièce est rejouée, avec le même scénario, pour l'Europe cette fois !

   Que nous démontrent ces constats ?  A la fois que les économistes ont la mémoire trés courte et que le système capitaliste n'est pas si imaginatif qu'on voudrait nous le faire croire .

   Il est temps que nous redessinions nos cartes de navigation, que nous démagnétisions le Pôle Nord de nos boussoles , que nous ôtions la rouille de nos sextants .

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens