Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 13:53

" Il n'est donc que trop vrai que le luxe d'une grande capitale est un principe de misère et de dévastation ..." ( Condillac . Essai sur le commerce et le gouvernement  ) .

  ( Illustration : questmachine.org ) .imagesCAAUUVPA.jpg

 

   Il est de coutume de dire " qu'à la fin du XVIIe siècle la majorité des Français pensait comme Bossuet . "  Et qu'au " XVIIIe siècle, les Français pensent comme Voltaire " . ( Cité par Daniel Roche : " La France des Lumières " . Fayard . 1993 .)  Pourrait-on, aujourd'hui, avancer un aphorisme comparable pour définir ce qui sépare le XXe du XXIe siècle ? La tâche serait ardue .

   En fait, cette formule fortement réductrice, c'est évident, nous suggère comment germèrent, au siècle des Lumières, tous les grands modèles de la  Pensée moderne, c'est à dire la naissance de " l'opinion publique ", ou " de  l'espace public du débat politique", hors l'Eglise et hors la Cour du " Roi-prêtre", (1) .

   Naissance essentielle à la compréhension de la Révolution Universelle de 1789, évènement qui ne saurait se résumer à une dette énorme et à de mauvaises récoltes .

 

   Le XVIIIe ne serait-il pas, avant tout, le moment où se crée l'espace public du débat politique, économique, éthique, jusque là confisqué par le monarque absolu et par une église toute à son service .

   Certains historiens datent le début des Lumières de la parution du Télémaque de Fénelon, première critique de l'absolutisme, de l'intérieur, qui valut à son auteur de finir ses jours en exil .

   Cependant, tout commence d'abord par un développement accéléré du commerce, tourné dés le règne de Louis XIV, vers les exportations de produits de luxe . Cette accélération crée des besoins de communication, l'apparition de nouveaux outils de gestion, de comptabilité, de maîtrise de la production, de règles de qualité dans la fabrication, d'une meilleure organisation de la fiscalité, d'une information plus rigoureuse sur les taux de change qui exigent une amélioration de l'instruction et de l'éducation : des ordonnances royales de 1698 et de 1724 commencent à évoquer la notion de scolarité obligatoire et d'implantation d'écoles dans tout le royaume, aux frais des communautés religieuses .

   L'essor commercial, les progrés scientifiques et techniques, commencent à soulever des questions économiques, politiques, éthiques et philosophiques : Voltaire y trouvera toute sa place, en tant que chef de file du Parti Philosophique .

   Mais ces polémiques vont entraîner un développement du partage ou de la confrontation des idées grâce à l'apparition des académies officielles, à travers les grandes villes du royaume, des sociétés savantes et de leurs questions soumises à la discussion des spécialistes ou d'amateurs motivés,  à l'essor des bibliothèques, à la multiplication de gazettes spécialisées, et de brochures circulant plus vite que les livres et plus facilement car moins visibles par la censure ; c'est encore l'importance des salons privés de dames passionnées de modernité, et que les grands esprits, tel Voltaire, sont loin de dédaigner .

   Les Parlements en quête d'autonomie, la franc-maçonnerie, le Jansénisme trés critique du pouvoir royal,  vont contribuer à la désacralisation de la personne royale . Ces jansénistes ont un rôle trés important, car c'est parmi eux que l'on trouvera en 1789, le bas-clergé qui s'associera au Tiers-Etat, et lui donnera la majorité .

   Les officiers royaux chargés de l'administration, particulièrement ceux qui interviennent dans la sphère économique, tels les " Inspecteurs des manufactures" chargés du respect des règles de production, vont se montrer moins favorables au trop de règlements et pousser vers plus de liberté d'entreprendre .

   De grands esprits, à la fois scientifiques , philosophes et moralistes, qui voient tout de suite le lien entre ces deux aspects de l'évolution humaine - ce qu'aujourd'hui nos savants enfermés dans l'hyper-spécialisation, ne pourraient plus faire - imaginent des tableaux de la connaissance générale détenue par l'humanité, imaginent " l'Encyclopédie", et toute la remise en cause des dogmes et vérités révélées .

   Et savez-vous que déjà le débat sur la croissance fait rage ? La croissance qui va pervertir le peuple , l'éloigner de la morale chrétienne évidemment . A ce moment-là,  la croissance s'appelle " goût du luxe" ; mais les débats sur le luxe ne manquent pas d'intérêt .

 

   Enfin ! Ce petit résumé n'a que peu d'intérêt, en soi  ;  la vraie question est la suivante : tous ces acteurs d'un changement, que l'on ne sut radical que plus tard, avaient-ils conscience que leurs polémiques, leurs apports théoriques,  leur action en faveur de telle ou telle thèse, pèseraient lourd, plus tard , dans le bouleversement de la société .

   Car là est la vraie question !  Ces penseurs avaient-ils conscience du rôle qui était le leur pour le futur ?  Les historiens n'ont toujours pas de réponse . Et pourtant c'est essentiel .

   Comment répondre, aujourd'hui, à ces questions : que devons-nous au XXe siècle pour influencer le déroulement du XXIe ? Et le pouvons-nous ? Et qui sont les adversaires à identifier pour les combattre ? Et qu'est-ce qu'on appelle espace public, aujourd'hui, si cet espace public est confisqué par des imposteurs , qu'on les appelle journalistes, observateurs ou commentateurs ? Et , est-ce que je peux juger de l'intérêt de mon investissement personnel pour un autre avenir ?

   On ne peut pas répondre à ces questions, aujourd'hui, si les historiens ne nous aident pas à démystifier celles d'hier .

 

 

   NB : (1) .Sur une idée née de la lecture du livre de Daniel Roche . " La France des Lumières ." Fayard . 1993 .

 

    

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens