Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 15:03

"  Quelles que soient les passions qui nous animent, orgueil, ambition, avarice, curiosité, luxure ou désir de vengeance, leur âme, le principe de toutes, c'est la sympathie ..." . ( David Hume . 1711, 1776 . traité de la nature humaine ) .

 ( Illustration : journaldunet.com ) .

 

 

images.jpg

 

   Que l'on exhume enfin la pensée de Hume des brumes londoniennes, et la crise actuelle nous apparaîtra presque comme une bénédiction .

   Ils sont fous ces Français, avec leur histoire de raison qui serait la cause par laquelle nous agissons et qui produit la morale et ses règles  et d'où nous déduisons l'Idée de Justice . Qu'est-ce qu'ils racontaient, ces Anciens ? La morale et la politique ne sont pas fondées sur une raison qui régirait, d'en haut, les passions . La raison doit au contraire partir des passions qui sont la source de toute énergie humaine .

   La morale est plus sentie que jugée et ce sont donc nos passions qui sont les causes de nos actions . Pour Hume, les deux passions fondamentales sont l'orgueil et l'humilité . " Par orgueil, j'entends cette impression agréable qui naît dans l'esprit quand la vue de notre vertu, de notre beauté, de nos richesses et de notre pouvoir, nous rend contents de nous-mêmes ; par humilité, j'entends tout le contraire ."(1) .

   La propriété est, parmi toutes ces causes, celle qui produit le plus souvent le sentiment d'orgueil . La possession, ce grand motif d'orgueil, mais aussi motif d'amour, est un bien dont l'essence consirte dans la possibilité de se procurer des commodités de la vie, des plaisirs, du pouvoir . La possession est donc aussi un plaisir par anticipation .

   Par ailleurs, " un riche sent mieux la félicité de sa condition s'il l'oppose à celle d'un mendiant ", comme le puissant jouit " du contraste, entre lui et celui qu'il commande " .(1) .

   Et, à ce stade, " tenons-nous, à la rampe ", si j'ose dire .  La possession est aussi un plaisir par le sentiment de reconnaissance  qu'elle suscite chez les autres, par le sentiment de sympathie qu'elle provoque chez celui qui a moins   : " Le possesseur tire ainsi une deuxième satisfaction de la richesse, celle qui naît de l'amour et de l'estime acquis grâce à elle ". (1) .

 

   Le fonctionnement de la société s'établit , selon Hume, sur le sentiment de sympathie : my boss is very sympathetic . Ceux qui n'ont rien, fondent leur bonheur, sur l'admiration qu'ils éprouvent pour les riches et les puissants et ce pour trois raisons : l'espoir de profiter d'une partie de leurs biens ; le plaisir ressenti dans l'observation des belles possessions de l'autre ; jardins, maisons, chevaux, chasses privées ... ;  la participation , par l'imagination, l'imagination seulement, au bonheur du propriétaire .

   Je suis heureux parce que je peux partager, en imagination, tous les talents de Frank Ribéry : oui, bon, enfin !

   Il existe donc un  ressort qui nous fait sortir de nos propres plaisirs ou douleurs, d'ailleurs, en nous identifiant à ceux des autres, c'est la sympathie, passion éminemment sociale .

   Tout désir, toute passion, même l'orgueil, même l'égoïsme, dit Hume, sont ouverture sur l'autre, puisqu'ils en  sollicitent l'admiration et la sympathie . " Nous ne pouvons former aucun désir qui ne se refère à la société ... Quelles que soient les autres passions qui nous animent, orgueil, ambition,avarice, curiosité, leur âme, leur principe , c'est la sympathie ..." (1) .

 

   Et là, attention !  " La sympathie, passion sociale, est toujours celle d'un inférieur pour un supérieur, jamais l'inverse ". (1) .

   ( Morale de la pensée de Hume : tu aimeras ton patron, ou ton riche voisin, comme toi-même, et le monde retrouvera la délicieuse harmonie des premiers temps ) .

   Cependant, Hume, est pris, à ce stade, de quelques doutes . Pourquoi les biens et les pouvoirs des grands ne suscitent-ils pas l'envie au lieu de la sympathie ? Pourquoi les hommes mus par l'orgueil et ce besoin insatiable de se comparer, ne sont-ils pas continuellement en lutte pour la possession des biens ou celle du pouvoir ?

   La première réponse lui vient, naturelle et charmante : parce que les riches savent que leur plaisir, éprouvé par comparaison, passe par une ostentation de leurs biens sans provocation , et écarte, ainsi, l'envie .

   La deuxième réponse tient dans la conviction que l'idée de justice prend sa source dans la sympathie éprouvée pour les riches, parce que la justice, aprés un bon travail d'éducation, mené par le gouvernement, est reconnue par tous, comme un principe de respect de la propriété .

   On peut dire cela d'une autre façon :  la justice est mise au service de la propriété qu'elle doit protéger de façon absolue . Elle assure la propriété des biens de chaque personne en interdisant à un autre la possession, l'usage et la jouissance de ces biens .

   Elle rend possibles les échanges qui respectent les intérêts de chacun : chacun désignant, en la matière, celui qui a de quoi échanger, celui qui possède .

   A tous les autres, Hume ne laisse que le droit d'aimer . Et Jésus fut crucifié pour la deuxième fois .

 

 

   NB : (1) Traité de la nature humaine . David Hume . D'aprés J. M. Piotte : les grands penseurs du monde occidental chez FIDES . 2005 .

   

   

   

   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens