Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 14:21

" Nul n'a le pouvoir de tourner durablement à l'envers le moulin de l'histoire " . ( Alain Badiou . L'écharpe rouge . 1979 ) .

 ( Illustration : comment.dire.fr ) .

 

 

2317433554_8a7d7c443d.jpg

 

   La vraie vie doit être pensée comme " vie selon l'Idée " à l'inverse du diktat de  la démocratie bourgeoise, " vis sans Idée " . ( Alain Badiou . l'hypothèse communiste .2009 ) .

   La vérité historique nous dit que nous sommes plus prés, aujourd'hui, de la situation des années 1840 que d'un imaginaire héritage du XXe siècle . Nous sommes confrontés à un capitalisme financier cynique, convaincu d'être la seule voie possible d'organisation raisonnable des sociétés . Nul ne peut croire , aujourd'hui, au caractère raisonnable du système capitaliste . Il insinue partout que les pauvres ont tort de l'être, que les Africains sont arriérés et que l'avenir appartient aux bourgeoisies " civilisées " du monde occidental . Que ce soit entre pays comme entre classes sociales, on trouve des inégalités monstrueuses et croissantes , dans l'indifférence haineuse des classes sociales supérieures .

   Aux prises à une crise historique, le système doit en rabattre sur sa prétention " démocratique ", à grands renforts re murs et de barbelés anti-étrangers, de médias corrompus ou asservis, de prisons surchargées et de lois scélérates . ce système a de moins en moins les moyens de corrompre ses clientèles locales et d'acheter à distance des régimes féroces, chargés de monter la garde sur les troupeaux de pauvres .

 

   C'est à ce carrefour, d'un système condamné , où le pouvoir politique n'est plus qu'un " fondé de pouvoir  du capitalisme ", comme le montre son dernier mot d'ordre " sauvons les banques ", et d'une société civile désunie, faiblement organisée, avec une jeunesse populaire vouée au nihilisme du désespoir et des intellectuels serviles, qu'il faut faire renaître l'Idée . 

 

   Sans Idée, la désorientation des peuples est inéluctable . Et comme nous nous plaçons ici sur le terrain politique, celui de " l'émancipation de l'Humanité ", l'Idée ne peut-être que " l'Idée du communisme " .

   Constatons tout de suite, que l'Idée du communisme n'a plus sa place, comme adjectif,  celle qu'elle avait dans les expressions du XXe s., dans " Parti Communiste " ou " régimes communistes . Communiste ne peut plus être l'adjectif qui qualifie une politique , puisqu'il est une aspiration, et non un fait réel . Nous avons-là, l'exemple typique d'un " court-circuit"  entre le réel et l'Idée, qui ont conduit aux erruers bureaucratiques du XXe s. L'Idée ne peut-être qu'une médiation, un partage, et certainement pas un fait réel,  elle ne peut être qu'une médiation, entre un état historique - le formatage de nos existences par les contraintes d'un Etat au service d'un système - circonscrit dans un espace et un temps, et donc fini,  et la fabuleuse aspiration à l'émancipation qui constitue l'identité de tout individu,  l'exception de l'être humain dans le monde animal  , exception qui ne peut qu'être infinie .

   L'Idée porte donc, en elle, la puissance de se projeter dans l'ordinaire de nos existences, pour nous y faire entendre ce qui est " inouï " .

   Car l'Idée sait que les politiques d'émancipation sont essentiellement celles des masses anonymes, des " sans-noms ", de ceux qui sont tenus par l'Etat comme insignifiants , même si un Panthéon glorieux de héros révolutionnaires n'est pas inutile à l'incarnation de l'Idée .

   L'Idée dit le sens historique, mais lui subordonner les séquences historiques, délimitées dans l'espace et dans le temps, est une erreur majeure .

 

   L' ordre naturel de l'Etat à travers l'économie capitaliste, le régime constitutionnel, les lois sur la propriété et l'héritage, la sécurité, les médias asservis, organise et maintient, souvent par le force, la distinction entre ce qui est possible et ce qui ne l'est pas . Et , singulièrement, dans ce qui n'est pas possible, on trouve toujours au premier rang " l'Idée communiste " - même vingt ans aprés la chute du mur de Berlin - pour la seule raison qu'elle est la seule à porter l'aspiration à l'émancipation de tous .

   La fonction de l'Idée est donc aussi  d'ouvrir la porte des possibles , de proposer le déploiement de nouveaux possibles mais en même temps nous ne devons pas oublier que pour créer de nouveaux possibles, nous devons avoir une Idée .

   Une Idée se doit donc d'être l'affirmation qu'une nouvelle vérité historique est possible, et ce forçage contre l'impossible d'Etat en direction du possible doit se faire, en exposant à chaque pas, le déplacement de la ligne de partage , imposée par l'Etat,  entre le possible et l'impossible, afin d'apporter à l'Idée un soutien réel .

 

   Comprenons-nous bien, l'urgence n'est pas à la victoire de l'Idée communiste, ce qui fut le cas au XXe s. bien dogmatiquement et imprudemment, la tâche urgente, aprés les coups de bélier qu'elle a subis, entre 1945 et aujourd'hui, ce qui importe pour l'Idée communiste, c'est son existence et les termes de sa formulation : une Idée qui enveloppe à la fois les possibles réels, vérifiés par l'histoire, et la possibilité d'autres possibles, par nous encore insoupçonnés .

 

 

   NB : d'aprés Alain Badiou . " L'hypothèse communiste . Nouvelles éditions Lignes . 2009 .

   


   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens