Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:11

"  Tout homme né et domicilié en France, âgé de 21 ans accomplis ; tout étranger , âgé de 21 ans accomplis qui, domicilié en France depuis une année, y vit de son travail ou y acquiert une propriété, ou épouse une française, ou adopte un enfant, ou nourrit un vieillard ; tout étranger qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l'Humanité, est admis à l'exercice des Droits du Citoyen français " . ( Article 4 de la Constitution de l'An I - 1793 - . Première constitution républicaine de notre pays ) .

 

( Hôtel de ville de Paris ) .

220px-Mairie_de_Paris-copie-1.jpg

 

   " Bien chers cousins français ,

   Permettez-moi de vous dire, dans les limites qu'exige la civilité, combien il est devenu difficile de vous suivre, depuis un certain temps .

   Vous avez fait la Grande Révolution de 1789 . Vous avez guillotiné la royauté qui asservissait le peuple . Vous avez écrit la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et osé  proclamer ( art. 1 ) : " Le but de la société est le bonheur commun . Le gouvernement est institué pour garantir à l'homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles " . ( Ce qui signifie : immuable, inaltérable, impérissable ) . Vous avez même osé, dans l'article 2, préciser ces droits : " Ces droits sont l'égalité, la liberté, la sûreté, la propriété "  .

   Et cette Déclaration était tellement belle qu'elle fut reconnue universellement . Vous n'avez cessé de donner à l'Humanité de grands auteurs, de grands chercheurs, de grands penseurs, de grans créateurs et même de grands hommes politiques .

   Vous avez exporté vos grands principes - certaines fois en les imposant par la force - votre civilisation, parfois , vous estimant un peu trop facilement supérieurs aux peuples conquis, mais enfin, vous avez ouvert la voie aussi à l'abolition de l'esclavage .

   Vous avez fait de la France une terre d'accueil de tous les persécutés des innombrables tyrannies qui ensanglantent l'histoire de l'Humanité, tout en ayant une certaine propension à faire la morale à plus d'un pays, reconnaissez-le .

   Mais enfin, vous étiez la France, la terre de la Révolution de 1789, et l'on vous pardonnait beaucoup de choses, parce qu'on attendait toujours, dans les moments les plus agités du monde, votre voix, votre message d'humanisme , de paix et de progrés .

 

   Et puis, tout d'un coup, " patatras ", tout a basculé et vous voilà devenus, presque, " une république bananière " . Encore une fois, pardon, pour la sévérité du propos, mais qui aime bien, châtie bien .

   Il ne m'appartient pas de situer à quel moment la France n'a plus été la France . Je ne suis pas un historien, mais juste votre cousin, qui vous regarde vivre, de loin,  depuis ses quelques arpents de neige, sans plus comprendre , tout à fait ce qui vous est arrivé .

   Cette métamorphose a dû se faire lentement, au fil des ans, sans que vous y preniez garde . Pour ma part, je pense que le 21 avril 2002,  jour sinistre où vous avez cru bon de mettre en position d'éligibilité - à  votre élection présidentielle -  un personnage qui symbolise tout ce que la France rejetait jusque là, a marqué l'aboutissement du processus de renoncements successifs qui vous conduisait à la rupture avec vous-mêmes .

   Certes, vous avez eu deux sursauts, entre temps :  en 2003, quand le Président Chirac, en votre nom, refusa d'entrer dans le jeu fou et ignoble du Président américain Bush et de la guerre en Irak ; en 2005, quand, par référendum, vous avez refusé de ratifier le Traité Constitutionnel Européen qui prévoyait de livrer votre continent, pieds et poings liés, à la finance internationale .

   Mais ce fut tout . Car, deux ans plus tard, vous livriez votre destin à un aventurier de la politique . " Tabernacle " ! 

   Vous avez eu des empereurs, des rois , et des présidents de la République que vous n'avez eu de cesse de tranformer en monarques . Vous avez guillotiné Louis XVI et depuis vous êtes à la recherche d'un nouveau souverain, d'un nouveau père .


   Vous avez remis les clefs de la France, en 2007,  à un aventurier qui a fini de balayer tout ce qui vous restait de valeurs morales, d'éthique, de compassion, rendant votre devise vide de sens .

   Quelle fut sa première grande mesure, celle qui mettait fin à vos deux cents ans de construction démocratique ? Un Coup d'Etat ! Un coup contre la République !  Il fit approuver, un 4 février 2008, par un Congrés, à Versailles, - ironie de l'histoire - le Traité, que le peuple avait refusé, deux ans auparavant, qu'on appelle Traité de Lisbonne , et ce, grâce à la complicité active du Parti Socialiste, qui en s'abstenant, laissa faire le coup d'Etat . Lisez les compte-rendus des débats, beaucoup  des socialistes qui se sont abstenus, en ce jour sinistre, sont les ministres aujourd'hui de François Hollande, qui appela ses camarades à l'abstention .

   Certains doivent sourire, en me trouvant un peu excessif . Je leur réponds par le truchement du Général de Gaulle, et ce qu'il dit dans ses Mémoires, à propos de l'Assemblée Constituante de 1945 :

   " La souveraineté du peuple formellement établie au-dessus de l'Assemblée, allait, en dernier ressort, décider des Institutions ", par reférendum, s'inscrivant ainsi dans la continuité de la Constitution de l'An I, pour donner sa nouvelle Constitution à la France . ( Par référendum et par la souveraineté du peuple ) .

   L'aventurier a fait des dégâts, dans vos cadres moraux, que vous aurez du mal à réparer : vous ne savez plus, chers cousins, que tergiverser sur la nationalité, sur la sécurité, sur l'égalité, sur la citoyenneté .

   De " Liberté, Egalité, Fraternité ", vous nous semblez être tombés dans un triste " Servilité, Hostilité, Disparité " .

   Certes, vous êtes confrontés aux mêmes malaises que les pays que l'on dit développés, mais il nous semble que vous avez rangé au grenier votre audace " pour offrir à l'Humanité les plus grands courants de la pensée humaniste ", cette audace que vous avaient léguée vos grands ancêtres .

 

   Alors, qu'il me soit permis, chers cousins,  de vous poser la seule question qui vaille : A quoi votre Révolution a-t-elle servi ?  Chers cousins, ressaisissez-vous, vite ! Il y a des responsabilités qui ne peuvent échapper au temps : " Aprés avoir été un phare de l'humanité , vous êtes sur le point de devenir  une bien faible chandelle perdue au milieu de nulle part " . Sauf à réagir, en renvoyant ces nouvelles noblesses en mal de pouvoir absolu, qui ont confisqué la démocratie, à leurs chaires universitaires et à vous mettre au travail, pour réecrire une nouvelle Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen .

 

   Mais quoi qu'il en soit, tu es toujours le bienvenu, cher cousin,  dans notre beau Québec, où tu es aussi chez toi !

 

 

   NB :  d'aprés l'article de  Bernard Fournelle, québécois, gérontologue à la retraite, diffusé par le site Agoravox le 7 septembre 2010 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens