Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 14:22

" Je vois que les " Sans-culottes "  se sont emparés du Pouvoir à Paris ... Venez à Londres, mes amis - investisseurs - venez dans la capitale mondiale des affaires . " ( Boris Johnson , Maire de Londres ) . A propos des paroles du Ministre Montebourg concernant l'attitude de l'industriel L. Mittal .

 ( Illustration : poubelleweb.fr ) .

 

 

1353240197_meme-face-boris-johnson-et-eric-cartman.jpg

 

   Cher ami Boris ,

 

   Permets-moi de t'adresser ce petit récit d'une grande histoire, celle, la vraie,  qui a fait de la City de Londres la capitale mondiale des " affaires " , avec sa grande soeur Wall-Street : duperie, tricherie, morgue, mépris .

   La règle de base quand on veut observer le fonctionnement du monde des affaires est de rechercher ce que les économistes idéologiques appointés ne disent pas . Il n'existe pas un seul pays qui se soit développé avec succés en adhérant aux principes du " marché libre ": pas un seul .Et certainement pas les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne . Dans ces deux pays l'Etat est beaucoup intervenu dans l'économie, dés le départ et continue . Sans remonter à l'affaire des " enclosures ", dis-moi pourquoi, cher Boris, de puis le début de la crise, le Royaume-Uni a nationalisé quatre banques et pourquoi ton gouvernement conservateur s'apprête à prendre 60 Mds de livres de participation dans ses banques . Dis-moi comment Obama a sauvé l'industrie automobile dans l'Illinois .

   " Si les Etats-Unis avaient suivi les principes de l'avantage de Ricardo, ils seraient encore en train d'exporter des fourrures " .

   Quand la révolution industrielle a commencé, avec l'industrie textile, dans le Massachussets, à Lowell et Lawrence, elle a prospéré grâce à des tarifs douaniers trés élevés mis en place pour contrer les exportations de textiles britanniques . Le phénomène se poursuit : l'industrie de la haute-technologie américaine n'aurait pas le succés qu'elle connaît sans les énormes subventions publiques aux industries de pointe, qui passent par le Pentagone et la NASA . Nous sommes trés loin du " marché libre " .

   Les Etats-Unis ont traditionnellement eu les tarifs douaniers les plus élevés du monde , ils sont " un bastion du protectionnisme ", dit un des plus réputés historiens de l'économie américain .

   Par exemple, à la fin du XIXe siècle, alors que l'Europe s'essaie déjà au grand jeu du " laisser-faire ", Les tarifs douaniers américains étaient jusqu'à 10 fois supérieurs aux tarifs douaniers européens . Au début du XXe siècle, les Etats-Unis ont développé leur sidérurgie en violant radicalement les règles du " marché libre " : restriction des importations étrangères, démantèlement des syndicats qui a permis les baisses de salaires qui ont suivi, et une application brutale de tarifs douaniers exorbitants sur l'acier étranger .

   Dans les années 1980, le Président Reagan truffait ses discours du mot " tendance des marchés " mais dans la réalité,  il refusait d'en laisser fonctionner les règles, chez lui, sans cela les Etats-Unis n'auraient plus d'industrie automobile, d'industrie des micro-processeurs, de l'informatique ou de l'électronique . Elles auraient été écrasées par les Japonais .

   Les reaganiens ont barré l'entrée des marchés américains et ont investi une quantité énorme de fonds publics dans leur industrie . Ils ne s'en sont pas cachés dans le milieu des affaires, mais de la population, oui . Le Secrétaire au Trésor d'alors, James Baker, déclara, en 1987, que Reagan avait accordé à l'industrie amricaine plus de mesures de sauvegarde que tous ses prédécesseurs réunis . La non-intervention de l'Etat, pendant ce temps, s'appliquait aux plans sociaux .

   Qu'est-ce qui a mis en colère le " sans-culotte " Montebourg, aujourd'hui ? C'est qu'il vient de comprendre que L. Mittal, numéro un mondial de l'acier, a acheté ces dix dernières années, seize  hauts-fourneaux, en Europe, qu'il en a déjà fermé neuf, pour ne pas voir baisser ses profits ; pour cela il faut raréfier le produit, pour relever les prix . Tu penses bien, cher Boris, qu'il ne va pas céder ses hauts-forneaux a l'état français , pas davantage qu'à la Belgique ou au Luxembourg .

   Tiens, cher Boris, encore un souvenir . Dans les années 1970, la grosse, trés grosse société Lockeed , impliquée dans l'aéronautique et l'aérospatiale, qui fabrique , entre autres, des moteurs d'avion et des éléments, était mal en point . Le Président Nixon la renfloua avec une injection massive de subventions et maintenant Lockeed prospère sur la fabrication effrénée de C-30, de F-16 et de F-22 . Je te rappelle, cher ami, que le budget militaire américain représente la moitié , à lui seul, de l'ensemble des budgets militaires mondiaux . Je n'ai pas connaissance qu'un seul Rafale équipe l'armée américaine .

   Je vais te dire plus, cher ami Boris . Laissons l'industrie de l'armement de côté et penchons nous, sur l'industrie plus pacifique de l'urbanisme et du tourisme .

   D'où vient que tant de gens habitent les banlieues de nos villes, d'où vient que tout le monde doit posséder sa propre voiture pour aller partout ? Est-ce le résultat d'un hasard des mécanismes du " marché libre " ?

   Bien sûr que non ! Cela provient de programmes politiques élaborés dans les grands pays développés, au cours des années 1950, pour éliminer les transports publics de nos grandes villes : qui ne se souvient, s'il est en âge de s'en souvenir, des rails de tranways qu'on arrachait, ou des lignes électriques de trolleys auxquelles on faisait subir le même sort, en vue de développer la voiture individuelle et l'avion, parce que c'est cela qui rapporte le plus à la grande industrie .

   Et ce plan s'est déroulé ainsi : ententes d'entreprises pour racheter et supprimer les lignes de tranways, puis l'attribution de subventions massives à la construction de gigantesques réseaux d'autoroutes, et ce quels que soient les dégâts pour l'environnement et la santé des gens .

   Tout cela fut planifié, tu chercheras en vain, cher Boris, " la main invisible du marché " .

 

   Mais je t'entends déjà ! De quoi me parle-t-il ? Il n'en a qu'aprés les Etats-Unis ! Attends, mon ami, je ne t'ai pas oublié .

   Revenons aux débuts de la révolution industrielle . Tu as raison, il faut revenir aux Etats-Unis ! La révolution industrielle commence avec le textile, c'est à dire , sa matière première , le coton . Il fallait que le coton soit bon marché, pour cette industrie . " tendance du marché ? Pas du tout ! Le coton est bon marché parce que les autochtones ont été exterminés par les colons anglais et remplacés par des esclaves noirs, gratuits ! 

   " Génocide et esclavage ", quelle belle distorsion du marché ! 

   Et quand certains pays ont voulu développer leur industrie textile, qui les en a empêchés ? L'Angleterre, parce qu'elle avait plus de fusils ! Ce fut le cas de l'Egypte dans les années 1820, ou de l'Inde . Je ne te rappelle pas les origines de la guerre de l'opium avec la Chine, cher Boris . Je n'aime pas humilier, même un adversaire . Et puis j'ai déjà fait un billet sur le sujet .

   Par contre le désastre que tes grands-pères ont opéré au Bengale, pays trés riche , gros producteur de coton alors, possédant des  industries de pointe, Dakka, " la Manchester du Bengale " , disait-on alors,  vous en avez fait le Bengaladesh, " le symbole absolu du désastre ", parce que vous avez tout pillé et tout détruit, au nom de ce que tes économistes appelleraient, aujourd'hui, " un ajustement structurel " .

   Mais plus prés de nous, comment ne pas parler du sort de l'Irlande , la plus vieille colonie du monde, huit siècles de domination ?  Au début du XIXe siècle, la population de l'Irlande est le double de celle d'aujourd'hui . Que s'est-il passé ? Une famine, oui ! Mais fruit des hasards du marché ou provoquée ? Au milieu du XIXe siècle, il faut nourrir les nouvelles grandes concentrations ouvrières des métropoles industrielles anglaises, mais l'Angleterre a déjà sacrifié son agriculture pour envoyer des bras à l'industrie, alors on extorque leur production agricole aux Irlandais en provoquant une famine épouvantable . Faire croire que le conflit anglo- Irlandais n'est que d'origine religieuse relève de la plus indécente torsion de l'histoire .

   Au milieu du XIXe siècle l'émigration irlandaise vers les Et ats-Unis est massive .

   Et que croyez-vous qui les attend, là-bas ?  Fuyant une famine atroce, les travailleurs irlandais acceptent n'importe quelles conditions de travail .

   Aussi les " gentils américains " vont-ils les traiter comme des chiens . 

   Sais-tu, cher Boris, que les femmes irlandaises indigentes et des esclaves noires, ont été utilisées au XIXe siècle, au pays de Washington et de Jefferson, pour des expériences médicales, une série d'une trentaine de situations, proches " d'autres expériences " des années noires de l'Europe ? Les progrés de la  gynécologie-chirurgicale aux USA, à la fin du XIXe s., sont dus à ces expériences . Les portraits des médecins à l'origine de ces troubles recherches sont toujours suspendus aux cimaises des grandes universités américaines .

   Comme il était dégradant , pour un paysan irlandais, de devoir obéir à des ordres hurlés, d'être coincé dans un lieu où vous travaillez douze heures par jour comme un esclave, avant d'aller dans un dortoir où votre morale est sous surveillance . ( Et les Chinois de rire ! )

   On les transformait en stupides instruments de production .

 

   Trés cher Boris, je ne suis pas arrivé à la moitié de tout ce que je voulais te dire, mais j'ai déjà été trop long . Enfin, je pense que tu peux commencer à mettre quelque chose de concret derrière ton idée de " capitale mondiale des affaires " . J'espère pouvoir bientôt prendre le thé, avec toi .

   Signé : un arrière-petit- fils de " sans-culotte " .

 

 

   NB : d'aprés le livre de Noam Chomsky , " Comprendre le pouvoir " , 3e volume du tryptique , éditions Aden, Ch. Le véritable marché, p. 59 . Entretiens enregistrés en 1989, 1993 et 1994 .


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens