Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:49

Sous-titre : " Un tiers de président ."

   " La propagande affective et obsessionnelle crée le danger du " viol psychique" des masses et fait que les principes démocratiques deviennent un leurre dans la vie sociale ..." (  Motion du Congrés de l'Education Nouvelle , Paris, 1946 .)

  ( Illustration : homme libre.blog.tdg.org ) .1472861988.jpg

 

   La propagande suscite l'adhésion à une cause par des techniques de communication, en vue de persuader pour mobiliser .

   Elle ne sert pas à vendre une chose désirable : cela c'est la publicité .

   Elle ne sert pas à enseigner un savoir vrai et utile : cela c'est la pédagogie .

   Elle ne sert pas à convaincre d'une thèse controversée : cela c'est la réthorique .

   Elle ne sert pas à répandre des dogmes : cela c'est le prosélytisme .

   Elle ne sert pas à transformer des adeptes en robots obéissants : cela c'est le lavage de cerveaux .

 

   Le journaliste progressiste américain, professeur à l'Université de Columbia, Clyde R. Miller, nous a appris, dans les années 1940, à décrypter les messages de la propagande :" The process of persuasion", 1946 .

   Il nous dit ceci :  "Analysons avant de nous émouvoir, de croire ou de faire ce que celui qui tente de nous persuader veut de nous ." Et pour nous aider à analyser, il nous propose le concept de " mot-poison" .

   Pour nous armer, il nous donne une conduite à tenir . Face à un discours politique, je dois me poser les questions suivantes : que se passe-t-il ? Qu'est-ce que ce mot signifie ? En quoi touche-t-il mes propres réflexes ? Est-ce que ce " mot-poison" ne suscite-t-il pas dans mon cerveau des images fausses ? Qui est celui qui l'emploie et avec quelle intention ? Qu'est-ce qu'il cherche de moi que je fasse ? Quelles conséquences s'ensuivront si je suivais ses désirs ?

 

   J'ai écouté, hier, le discours de notre Président-candidat, Place de La Concorde, armé de cette technique !

   Eh ! bien, mes amis, j'ai trouvé, dans son discours, le " mot-poison", ou plutôt les " mots-poisons".

   Le Président s'est " lâché", s'est découvert, s'est mis à nu : " Je n'aime pas l'égalité", s'est-il écrié .

   En quatre mots, N. Sarkozy a avoué qu'il n'était, ni Républicain, ni Démocrate, ni tout à fait Français . En quatre mots, il a balayé plus de deux cents ans d'histoire de France ;  il a effacé vingt-deux Textes Constitutionnels, qui tous affichaient en préambule le principe d'égalité, depuis 1791 ; il a jeté aux orties La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 Août 1789 qui fit le rayonnement politique de la France pendant deux cents ans ; il a souillé la devise de la République : " Liberté, Egalité, Fraternité," lui,  Président de la République en exercice !

   Son "pisse-copies", Henri Guaino, ce pseudo -républicain, qui lui écrit ses discours, a encore une fois dérapé, comme lors du discours de Dakar .

   Oui, les masques tombent, oui, pendant cinq ans nous n'avons pas eu un Président, mais seulement, " un tiers" de Président, puisqu'il avait renié deux des trois piliers de la République : l'Egalité et la Fraternité . Deux mots seulement : Rousseau définissait l'égalité comme le fait que " nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre, et nul assez pauvre pour être contraint de se vendre ." N. Sarkozy, n'a eu de cesse, pendant cinq ans que de favoriser les plus riches, nous n'y reviendrons pas . En ce qui concerne la Fraternité, ses " mots-poisons' contre les immigrés, les pauvres et les assistés se suffisent à eux-mêmes .

   Accordons-lui donc, qu'il croyait encore à la liberté, mais vu l'Etat policier qu'il nous a bâti, nous dirons, une certaine liberté, celle d'entreprendre et de s'enrichir, pour quelques-uns .

 

   J'ai écouté, hier , le candidat Sarkozy, Place de La Concorde, un des symboles de la Révolution Française, jeter aux orties, cette même Révolution Française, et j'ai essayé de répondre aux questions de Clyde Miller.

   Que se passe-t-il ? Un candidat, président sortant de surcroît, nous demande de renier nos racines . Que signifie cette injure à  " l'égalité" ? Celui qui n'a pas une rollex à cinquante ans a raté sa vie . En quoi touche-t-il mes réflexes ? J'ai bondi : ce n'est pas cela , ma France . Quelles images fausses a suscitées le mot-poison en moi ? Que la France, serait la France de Vichy, et pas celle de Lucie et Raymond Aubrac . Qui est celui qui l'emploie ? Un arriviste, opportuniste, égoïste, haineux, imbu de soi . Qu'est-ce qu'il cherche à me faire faire ? Renier mes parents, renier mes origines, renier ceux qui souffrent d'une société injuste . Quelles conséquences , si je le suis ? L'abaissement de la France, la multiplication des souffrances des exclus , le futur de la jeunesse définitivement condamné .

 

   Je vous propose,  pour retrouver un peu d'oxygène, cet appel de Stendhal :" Amis lecteurs, essayez de ne pas passer votre vie à haïr et à avoir peur" . ( Préface à Lucien Leuwen .)

 

 

   NB : Les références à Clyde R. Miller sont empruntées au livre de Serge Tchakhotine : " Le viol des foules par la propagande politique ." Gallimard .1992 . 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens