Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:02

" L"expansion économique ne garantit jamais le respect des valeurs politiques . L'accroissement de la richesse globale ou même la réduction des inégalités économiques n'impliquent ni la sauvegarde de la liberté personnelle ou intellectuelle, ni le maintien des institutions représentatives. Bien plus...les sociétés animées par l'esprit de négoce et le désir illimité de richesses sont guettées par la tyrannie conformiste des majorités ." ( Raymond Aron ." Le fanatisme, la prudence et la foi ." Preuves . Mai 1956 .) Cité par Jean Peyrelevade : Le capitalisme total .(1)

  ( Illustration : economiabiblica.blogspot.com )

 

 

imagesCA2BW0CO-copie-1.jpg

 

   J'ai à plusieurs reprises affirmé combien nos sociétés modernes fleurtaient avec le totalitarisme . Ce à quoi il me fut répondu qu'il n'y avait aucun dictateur dans nos démocraties occidentales. Soit ! Quoique !...

   Mais la lecture du livre : Le capitalisme total, de l'ancien banquier Jean Peyrelevade, proche aujourd'hui de Bayrou, m'a ramené à cette obsession . 

   Pourquoi, même dans un monde globalisé , n'y aurait-il pas une poignée de puissants qui déciderait de tout ?

   Quelques chiffres sur la richesse boursière de quelques-uns, celle qui sous-tend tous les mécanismes de spéculation,  donnés par J. Peyrelevade, apportent une partie de réponse à notre question .

 

   Les Etats-Unis, 5% de la population de la planète, représentent presque la moitié, ( 46%), de la capitalisation mondiale . Nous entendons par capitalisation, les détenteurs d'actions, d'obligations, de parts d'assurance-vie, de SICAV,  de participations dans des fonds de pension ou des fonds d'investissement . Un ménage sur deux détient des actions, environ 150 millions de personnes .

   L'Europe détient le quart de la capitalisation mondiale, soit la moitié de ce que détiennent les Etats-Unis . 20% des ménages sont actionnaires, soit 100 millions de personnes . Ajoutons le Japon, 15% de cette capitalisation, le Canada, l'Australie , la Suisse, et , di J. Peyrelevade, nous atteignons à peu prés 300 millions de personnes .

   Soit à peine 4% de la population mondiale . Remarquons au passage que l'essentiel de cette richesse boursière se concentre sur les pays déjà  les plus riches .

   Cependant ces quelques chiffres " n'épuisent pas le sujet ".

   Il faut examiner maintenant la concentration extrême de ces avoirs . Aux Etats-Unis, comme en France, C'est un petit 1% des ménages qui détient la moitié des avoirs boursiers . C'est à dire que pour l'ensemble du monde, pas plus de dix millions d'individus détiennent la moitié du patrimoine en actions , soit 0,2% . C'est également la même proportion pour la détention du patrimoine marchand .

   En 2003, la capitalisation boursière mondiale s'élève à 31000 Mds de dollars, soit 86% du PIB de la planète qui était de 36000 Mds de dollars , fortune entre les mains de 15 millions d'individus .

   Pour connaître la richesse réelle de ces dix millions d'extra-terrestres, il faut savoir que leur patrimoine en actions, ne représente que le tiers de leur fortune réelle .

   77000 " ultra-riches", dernière dénomination à la mode, détiennent 15% de la richesse mondiale . 

   Ces chiffres sont issus, pour la France, du Commissariat Général au Plan, et pour la planète des études annuelles publiées par la Banque d'affaires Merril Lynch et la société de conseil Cap Gemini .

   Il convient, pour que chacun puisse se faire son jugement, de placer en face de ces éléments, un chiffre du Bureau International du Travail, ( BIT ) : 2,8 Mds de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour .

 

   Mais le sujet n'est toujours pas épuisé ! Ces actionnaires confient leur " porte-feuille", comme on dit dans ce milieu, à des mandataires, professionnels de la finance, banques, fonds de pension, fonds d'investissement, compagnies d'assurance, sociétés conseil ; et là nous ne trouvons plus que quelques dizaines de  milliers de personnes," gestionnaires actifs" de la planète . Et , avec la complicité d'un personnel politique défaillant, " conducatores" de notre avenir . 

   A un tel niveau, qui peut croire que des ententes ne sont pas possibles, que des échanges d'informations et de stratégies sont inimaginables : les ententes de trois opérateurs de téléphonie, en France, ont été sanctionnées ; comme les ententes entre grands réseaux de distribution , mais pas abolies .

   Comprenons le mécanisme .

   Aux Etats-Unis les retraites sont entre les mains de fonds de pension . Ces fonds ont un devoir de résultat, qui peut être sanctionné par la Justice, au nom des libertés individuelles . Si une société perd de l'argent, le fonds de pension va exiger des dirigeants de la société, en tant qu'actionnaire et au nom de ses mandants, des mesures pour rétablir la situation : fermetures de sites, licenciements, délocalisations ...

   Et oui :" Le monde est constitué aujourd'hui en une gigantesque société anonyme".(1).

 

   Admirons quand même le tour de force du système : les mandataires de retraités, anciens travailleurs, exigent les licenciements de travailleurs actifs, pour maintenir le niveau des retraites des anciens .

   C'est un argument souvent utilisé par les thuriféraires du capitalisme, pour nous dire que l'histoire est finie, que le capitalisme est triomphant .

   Comprenons également le fonctionnement psychologique de ces mandataires de fonds . Puisqu'ils détiennent les clefs de l'avenir des retraités, et que tout le monde est censé devenir un retraité, ils s'estiment investis d'une mission presque divine, " ils se veulent juges permanents de la création de valeur", les arbitres du capitalisme contemporain, ils considèrent que leur pouvoir collectif est sans discussion" .(1) .

   Le dirigeant d'entreprise, soumis à ces actionnaires, n'a plus qu'à  fusionner, achèter ou vendre des parts d'activité, fermer des usines, délocaliser des bureaux d'études, licencier des milliers de personnes.(1).

   Voilà où se niche le totalitarisme anonyme . Et Raymond Aron fut prophète, il y a plus de ciquante ans .

   Parce qu'en plus, gouvernements, médias, économistes, universitaires et autres relais d'opinion, les intellectuels organiques dont parlait Antonio Gramsci,  ont décidé de bien jouer la partition .

 

 

   NB : (1) . Titre et texte inspirés du livre de Jean Peyrelevade : " Le capitalisme total ." La République des Idées . Seuil .

   

   

 

   

 

   

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens