Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 19:48

  Réédition du mois de décembre 2012 .

 " Depuis les années soixante, les EE.UU subissent un effondrement  sans précédent de leur vie civique , sociale , associative et politique, c'est à dire de leur capital social, avec des conséquences dramatiques . ( Robert Putman. Politologue américain, professeur à Harvard, dans son livre : " E  Pluribus Unum ". Cité par Wikipedia .)

 

fossiles.jpg

 

   Illustration: gemmes-pierres.com

 

   Nous avons parlé souvent dans ces pages des dangers qui menacent la vie démocratique : poussée des individualismes et des égoïsmes, accaparement  du pouvoir par les partis ; main-mise des institutions financières sur le pouvoir politique, etc. Ce sont les dangers les plus visibles.

   Mais la vie démocratique est menacée, également, par un autre fléau, moins apparent, moins évident, mais bien plus insidieux, c'est le " séparatisme" , ce besoin de s'éloigner des autres, de ne plus avoir affaire aux autres, ce refus de partager,  dont on voit apparaître les symptômes, dans des modes de vie  ou de gestion des affaires, au caractère séparatiste .

   Ce mouvement  s'inscrit dans la droite ligne des ligues anti-impôts,  des ligues du refus de payer pour les autres,  aussi bien que dans l'idéologie de l'individu contribuable et non point citoyen . Je suis contribuable, je demande des comptes sur les services qui me sont rendus, à moi, pas à la collectivité , " exit " le citoyen .

   J'appelle ce type d'évolution, " le syndrome des coquilles vides ." Et  je m'en explique à partir de quatre exemples .

Connaissez-vous,  les " unincorporated areas " ?  Cela nous vient des Etats-Unis ." Ce sont  des zones résidentielles d'initiative privée, qui ne sont insérées dans aucune structure municipale , qui sont gérées sur le mode de grandes copropriétés, et qui ne possèdent aucun service public. Tout y est privé  : les écoles comme les centres commerciaux , les équipements culturels ou sportifs comme les services de sécurité .  Pas de parcs publics, pas de trottoirs dans les rues , aucune vie politique , par la force des choses . Ces agglomérations ont réduit les impôts locaux  aux acquêts ; surtout peuplées de blancs, elles semblent vivre en apesanteur... " ( Cité par P. Rosanvallon , La société des Egaux .)

   Voilà, une première coquille vide : vide de vie, vide de sens, vide d'humanité .

J'ai récemment vu, sur une chaîne de télévision, un reportage sur la ville de Détroit aux USA . Ancienne capitale de l'automobile , particulièrement sinistrée par la crise de 2008, au bord de la faillite financière  et ayant perdu un tiers de sa population .

   Du coup certains quartiers sont totalement déserts ; en tout cas, il n'y reste plus que quelques familles, noires comme   par hasard . Eh ! bien, la Municipalité a décidé de couper tous les réseaux dans ces quartiers, jugés insuffisamment peuplés : plus d'eau, plus d'électricité , plus de transports, plus d'écoles et plus d'hôpitaux . Isolement total ! Deuxième exemple de coquille vide : subi et non voulu, cette fois, mais qui participe du même phénomène .

Nous n'en sommes pas encore là en Europe . Mais nous devons regarder avec attention certaines évolutions gestionnaires par rapport à nos traditions politiques .

   Alors que la France venait d'entrer dans une phase de décentralisation intense, que se multipliaient les transferts de compétences, de l'Etat vers les collectivités locales : " On a mis en place un niveau d'intercommunalité ayant en charge : transports, gestion des déchets , développement économique , culture , gestion de l'eau ...Des postes financiers puissants, vidant d'autant, les prérogatives municipales . Et ce qui est plus grave encore, c'est que les élus de ces instances le sont par la voie indirecte . Ils ne sont pas directement responsables devant des électeurs . Ils ne sont plus que des gestionnaires, des techniciens, dont j'ai déjà dénoncé le défaut ... " ( Voir P. Rosanvallon .La société des égaux . Ch. la tentation de l'homogénéité .)

   Il ne restera bientôt plus aucun pouvoir au Maire , qui pourtant est le premier élu , le plus proche du citoyen, l'élu à  qui l'on peut le plus facilement demander des comptes, car si la démocratie c'est un lien, c'est d'abord un lien de proximité .

   Mais il restera toujours à Monsieur le Maire la Présidence du Comité des fêtes ! Et voilà, la troisième coquille vide .

La quatrième, je la trouve dans la construction européenne. Chacun sait que l'objectif final de cette construction, c'est la disparition des Etats-Nations, au profit de grandes régions, de grandes métropoles et d'un Etat supra-national européen. Un pouvoir, très loin du citoyen, technicien, non représentatif, comme l'est actuellement la Commission Européenne .

Ma quatrième coquille vide, c'est donc la Nation . La Nation, qui pourtant porte depuis deux siècles, les valeurs démocratiques . Les historiens nous disent parce que c'est la leçon de la démocratie athénienne, que la démocratie ne peut s'épanouir que sur un territoire limité.

Les tenants d'une gouvernance mondiale prêtent un peu à sourire .

Mais où voulais-je aller, avec mes coquilles vides ? Eh bien, vers ce que j'espère n'avoir à jamais connaître , une démocratie " fossilisée " .

   

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens