Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 14:22

" L'Europe est une chaussette trouée " a dit un député britannique eurosceptique . Elle est bonne à jeter . ( Cité par Elie Barnavi, dans Marianne, No 815 . " Quel budget pour quelle Europe ? ) .

 ( Image : lesaliboffis.blogs.nouvelobs.com ) .

 

 

544952359.jpg

 

   De quelle nature fut le discours de F. Hollande durant la campagne des élections présidentielles ? Nous allons vous demander des efforts, mais dans la douceur - dans la justice sociale, disait-il - et nous y avons cru . En fait que voulait-il nous faire comprendre ? Que nos chaussettes étaient trouées , tout bêtement .

   Alors, bien sûr, N. Sarkozy, faisant le même bilan, mais proposant de jeter les chaussettes, nous avons pris peur, peur de rester sans chaussettes à l'approche du  grand hiver de la spéculation . Et nous avions raison, car avec une telle couturière, naus savions que la laine partait, depuis un bon moment, vers les banques et les institutions financières, et que pour des chaussettes neuves, il n'y en avait déjà plus .

   F. Hollande nous proposait de ne pas jeter les chaussettes, mais de les repriser, ce qui serait, promettait-il, moins douloureux . Et nous avons voulu y croire .

   Nos grands-mères savaient si bien repriser et faire durer nos chaussettes .

   Mais voilà, " comment avons-nous pu croire que les socialistes allaient mener une politique plus douce à l'égard des travailleurs, alors qu'ils sont formés et formatés dans les mêmes grandes écoles - ENA, HEC, Sciences-PO ou Harvard, que les patrons et les politiciens de droite , et qu'ils  " pantouflent " entre le privé et le public avec la même aisance que leurs collègues de l'UMP ?

   " ... Comment avons-nous pu croire que, coupés du peuple depuis des décennies, par le ravageur cumul des mandats, dont ils ne veulent pas la disparition, uniquement soucieux de faire progresser leur carrière en politique, les élus socialistes, allaient s'opposer à  la pensée dominante, dont ils sont devenus l'un des piliers ? " ( Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot : pourquoi le social-libéralisme est dans l'impasse ? Marianne No 815 ) .

 

   Ressaisissons-nous ! Nous avons aimé, cet été, le débat sur l'école, qui est passé complètement à côté des vrais problèmes, à savoir la violence qui a pénétré les salles de classe, la contestation du message des profs, le mépris dans lequel la société tient l'école, encouragée par les classes dirigeantes par le refus de voir ce problème . Nous avons aimé le débat sur le vote du traité européen qui inscrit dans le marbre le déclin industriel de l'Europe , la fin des protections sociales et le chômage de masse dans la trés longue durée . Nous avons aimé le débat sur la compétitivité , nous les " ringards " de Français qui osons encore refuser aux entreprises la suppression de toutes les côtisations - des charges, Madame, Monsieur, - qui les empêchent de verser plus de dividendes à leurs actionnaires .

   Cette ringardise est un trou béant dans la chaussette made in France . Et tant pis si , depuis vingt ans,  exonérations de côtisations , baisses d'impôts et subventions ont été lâchées sur les entreprises, sans vergogne .

   Mais, je tiens à vous le dire, " nous allons adorer, le débat qui arrive, sur la flexibilité ..." ( Jack Dion . Les bons apôtres de la flexibilité . Marianne No 815 ) .

   A nous les bonnes reprises ! 

   Il ne s'agit, ni plus, ni moins, que de s'attaquer, au noyau dur de la cohésion, de la force de notre société, de ce modèle construit en 1945 , contre tout retour du fascisme :  le droit à un emploi stable . 

 

   On nous prépare un discours " enflé de modernité ", avec des mots à faire pâlir les meilleurs linguistes : le "nomadisme " . Nomadisme au travail ; nomadisme de nos modes  d'habitat ; nomadisme des activités ; biens nomades .

   La France a besoin de flexibilité dans le travail, donc de précarité dans la vie des gens  . Et de nous vanter les réussites de la " flexisécurité " scandinave . Sauf que les Nordiques cherchent les voies de la sécurité professionnelle du travailleur . Chez nous, Mme Parisot ne reconnaît que la " flexi ", pas la sécurité . Que 75% des nouveaux contrats soient des CDD, de 1 jour à 6 mois, paraît ne pas compter dans la tête de cette dame . Que l'on compte 576 000 équivalents temps plein, dans l'intérim, en 2011, en France, n'est pas de la précarité . Le travail à temps partiel imposé, dans la grande distribution, n'est pas de la précarité , pour Mme Parisot .

   Vous allez rire !  Le Président du trés patronal Institut Montaigne, dans une envolée pédagogique époustouflante, nous explique ce qu'il faut à la France . Les CDD sont une honte . Simplifions le droit du travail . Il faut arriver à un contrat unique . Tout travailleur doit avoir droit à un CDI . C'est une question de dignité !  ( Je rappelle que c'est la position du Ministre actuel du Travail, Michel Sapin , et de bien d'autres ) .

   Qu'est-ce qu'un CDI dans la vulgate néo-libérale : " Un CDI qui serait un contrat ajustable qui correspondrait à une période définie de dix huit à vingt-quatre mois ..." ( Cité par Jack Dion, Marianne No 815 ) . Un Contrat à Durée Indéterminée, mais dont on on détermine à l'avance la durée . ( Un Canada Dry au gingembre . Le gingembre est important : au XIIIe s., sainte Hildegarde déconseillait de prendre du gingembre car il rendait stupide et ignorant ) .

   Laurent Bigorgne, Président de l'Institut Montaigne, en a abusé dans sa jeunesse . 

 

   Je disais donc que nous allions adorer ce dernier débat, cette autre consultation, cette nouvelle commission, ce nouveau rapport, cette historique négociation sociale, si chers à François Hollande . 

   Mais, cette fois, attention : ce n'est plus d'un trou dans la chaussette dont il s'agit, c'est de toute la chaussette, comme dans le plan sarkozy . 

   La disparition des emplois stables cela a un sens : difficultés pour se loger, vu les conditions émises par les propriétaires ; difficultés pour accéder au crédit, donc pour renouveler les biens électroménagers indispensables quand on travaille ;  la voiture,  nécessaire pour se rendre au travail ; les vacances des enfants compromises, car le calcul des congés payés - s'ils existent encore, dans ce programme - ne va pas être facile ; et les retraites ? Quel calcul pour les retraites , avec ces carrières hachées, de CDI en CDI  ? On sait déjà ce que cela coûte aux femmes qui ont élevé des enfants, et ont eu des carrières professionnelles en dents de scie : de toutes petites retraites .

 

   Vous pouvez me croire : ce débat , nous allons l'adorer ! Mais si nous dénonçons la turpitude, soyons prêts à entendre tous les noms d'oiseaux qui s'abattront sur nous, depuis les tribunes de l'Express, du Point, du Figaro, du Nouvel Observateur, et même du Monde, tous unis dans le combat supérieur de la modernité .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens