Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 14:17

" Les marchés forts et solides ont conclu que la Banque Centrale Européenne ne pouvait pas laisser la France à court d'argent ..." . ( Paul Krugman . Prix Nobel d'économie ) .

 ( Illustration : bagnoletenvert.com ) .

 

 

oncle_picsou-copie-1.jpg

 

   Il y a à peine quelques jours, la France a levé pour 8 Mds d'€ d'emprunts, comme elle le fait régulièrement . Non seulement elle a obtenu des prêts à taux négatifs, mais les acheteurs se sont précipités pour acheter de la dette française : ils étaient trois fois plus nombreux que ne l'attendait l'Agence Française du Trésor chargée de placer la dette française . ( 4 Mds ont été empruntés à -0.002%, 2 Mds à 0.02% et 2 autres Mds à 0.008% ) .

   Une question, se pose aussitôt : mais pourquoi des investisseurs payent-ils pour nous prêter de l'argent ?

   Deux réponses s'imposent à nous, qui se complètent . La première est celle de l'Américain Paul Krugman, ci-dessus, la seconde est proposée par l'économiste Alexandre Delaigue, proposition que j'appellerai le " syndrome d'oncle Picsou ", à savoir : " Quand rien ne fonctionne, autant se planquer au chaud " .

   Qu'est-ce à dire ? Simplement que la dette française est une valeur sûre .

   Les dettes souveraines des grands états ne rapportent quasiment rien - du coup, sur ce marché, on ne rencontre pas de traders fous - mais elles intéressent au plus haut point les grandes institutions financières, finalement trés friandes de ces titres qui leur permettent de diversifier leur portefeuille, se mettant ainsi à l'abri de produits toxiques ou volatiles : plutôt payer que de se retrouver avec des actifs pourris qui ne valent plus rien du jour au lendemain . Ce constat doit d'ailleurs nous interpeller : il montre que la confiance entre banques n'est pas revenue et que la fluidité des capitaux pour atteindre l'économie réelle est loin d'être revenue .

   Ainsi dernièrement, la Banque Centrale du Japon achète beaucoup d'euros pour faire baisser le Yen et relancer son économie . Ce qui l'intéresse c'est la sûreté de l'actif et pas la maximisation du rendement .

   La Banque Centrale Suisse fait la même chose . Elle achète des euros " à la pelle " pour faire baisser le franc suisse et relancer ses exportations, et pour ne pas garder trop de liquidités achète avec ces euros de la dette française .

   Mais, oh ! surprise, les grandes banques commerciales font de même . Depuis la crise de 2008, les régulations internationales se sont , tout de même un peu durcies, incitant les institutions bancaires à privilégier " la bonne dette costaude " plutôt que les actions trop volatiles . En outre, quand les banques acceptent de se prêter, entre elles, apporter en garantie de la dette publique, allemande ou française, est bien vu par le partenaire .

   Tout cela est-il à même de nous rassurer ? Certainement pas ! L'aspect totalement artificiel de la situation n'aura échappé à personne .

 

   La confirmation que tout n'est qu'artifice, imposture, absurdité, est apportée, encore ce matin, par la Commission Européenne, qui, constate que la France est dans l'impossibilité de réduire ses déficits et lui accorde un délai de deux ans, jusqu'en 2015, pour atteindre le sacro-saint et inepte seuil des 3% . 

   Les déficits ne seront pas contenus en 2013, puisqu'ils atteindront 3.9% du PIB, au lieu des 3% affichés dans les budgets, puis des 3.7% annoncés , il y a un peu plus d'un mois, et en 2014, ce ne sont plus les 2.9% de Pierre Moscovici qui " font la Une " mais le dérapage à 4.2% qu'annonce Bruxelles ce matin .

   La France est en récession en 2013 , -0.1% nous dit-on;  le chômage explosera au-delà des 11% , si l'on veut bien prendre en compte que les départements d'outre-mer font partie de la France ; la dépense publique a augmenté de 2.9% entre 2011 et 2012, mais on nous enfume les chiffres, en soustrayant le taux de l'inflation, puis la recapitalisation de la banque DEXIA ( 2.6 Mds d'€),  l'augmentation de la contribution au budget européen ( 0.8 Md d'€ ) ; on lisse les dépenses militaires sur plusieurs budgets, pour que cette augmentation des dépenses publiques ne fasse plus que 0.7% .

   La dépense publique augmentera encore en 2014 de 0.4% et de 0.2% en 2015 parce que malgré la charge fiscale insensée imposée aux Français, les recettes fiscales prévues ne rentrent pas du fait de l'austérité ; parce que des taxes exceptionnelles prises pour deux ans seront devenues caduques ; parce que les dépenses de retraite augmenteront encore - plus 4% en 2012 - du fait que les côtisations ne rentrent pas en raison du chômage dont l'indemnisation a augmenté de 5%, la même année .

   C'est du grand n'importe quoi ! Ce n'est plus de l'économie . C'est de la bande dessinée, c'est du  " Picsou " dans le texte . Nos politiques ne sont plus que des personnages de bande dessinée et les accents napoléoniens qu'ils adoptent pour nous annoncer comment ils vont terrasser la crise font plutôt rire .

   Quand vous pensez que le Président de la République Française, va se rendre à Bruxelles, dans les prochains jours, pour se justifier, devant des technocrates obtus, pour s'excuser devrait on dire , de ce que la France n'est pas au rendez-vous des nations vertueuses - au sens merkélien du terme - . Quelle humiliation ! Le Président passant un oral du " Bac " et même pas devant des Universitaires !

 

   Et voici ce qu'il va s'entendre dire, puisque le corrigé de l'épreuve est déjà dans toutes les gazettes . 

   La France, Monsieur, doit réformer d'urgence son marché du travail : vous n'êtes pas allé encore assez loin dans la flexibilité et la mobilité géographique; vous devez baisser le niveau de votre SMIC ; vous devez rallonger la durée du temps de travail .

   La France, Monsieur, a les dépenses de retraite parmi les plus élevées du monde, vous devez donc en plafonner la croissance .

   La France, Monsieur, a trop de fonctionnaires, vous devez donc sacrifier une grosse partie de vos services publics .

   En " off ", les technocrates bruxellois ajouteront :  cher François, ton pays n'a pas encore assez de pauvres, il faut que tu fasses des efforts . Allez, du courage, ce n'est pas si compliqué !

 

   Aprés Bruxelles, et aprés un épisode d'Oncle Picsou, peut-être aurons-nous droit à un épisode des " Pieds nickelés " .


   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens