Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 15:55

   Le chansonnier Charles Georges Coqueley de Chaussepierre publie, en 1770, un livre qu'on pourrait qualifier de " non imprimé " . Il se compose de quatre chants illustrés et d'un certain nombre d'indications sur l'action,  faites de quelques mots épars sur des lignes le plus souvent vides ...

   L'auteur se justifie ainsi :  " En n'y mettant rien on ne pourra pas en critiquer le style " .

( Illustration : http://nikosolo.voila.net/charlatans.htm ) .

 


 

 

 

le_roue_3.jpg

 

 

 

   Je veux vous parler de rouerie, ce caractère de quelqu'un qui est d'une habileté sans scrupule . La roublardise, autre nom de la rouerie, peut prendre naissance dans la non diffusion, par exemple,  du palmarès suivant, auprés du grand public .

   " La France est, en 2013, médaille de bronze, aux Jeux Olympiques des dividendes versés aux actionnaires " . Voilà ce que nous apprend la Société d'investissements américaine " Henderson Global Investors " .

   A l'échelle mondiale, les entreprises cotées en Bourse, ont battu, en 2013,  tous les records de dividendes versés à leurs actionnaires : 1003 Mds de $ ( 731 Mds d'€ ) . Soit une augmentation moyenne, ces cinq dernières années, de 9.4% par an , 43% en cinq ans, en pleine crise mondiale : en 2009, début de la crise financière, ce montant était de 782 Mds de $, montant pulvérisé .

   

   " Il y a ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creusent ", entend-on , dans un western spaghetti .

   On pourrait ajouter, d'un côté les records de chômage, de l'autre les records de dividendes ...

 

   La France est sur le podium dans cette discipline : 3e, médaille de bronze, avec 50.5 Mds de $ ( 36.8 Mds d'€ ), attention, en comptant uniquement ses sociétés du CAC 40 .

   Les EEUU sont évidemment en tête, avec 301 Mds de $ versés , soit une augmentation de 49% en cinq ans . Vient ensuite le Royaume-Uni, loin derrière les USA, mais avec + 39% de mieux en cinq ans également .

   L'Europe, sans le RU, a versé 200 Mds d'€ à ses actionnaires , soit 15 Mds d'€ de plus qu'en 2009 où le montant atteignait 185 Mds d'€ ( + 7.8% en cinq ans ), en pleine crise de la zone euro .

   Les pays émergents constituent la troisième grande zone pour ces répartitions de dividendes, avec une augmentation de 109%, en cinq ans, soit plus du double, malgré la crise .

   En augmentation de 76%, c'est le secteur financier qui fournit à ses actionnaires la plus grosse part du gâteau : 160 Mds d'€, 24% du total . Encore une fois, en pleine crise financière . Quand on vous dit qu'à l'occasion de la crise, l'argent des banques a été prélevé de la poche du contribuable, pour aller directement dans celle des actionnaires, voici des chiffres qui le prouvent .

   A présent, je vois venir la question qui vous taraude . Et l'Allemagne ? Je n'ai pas oublié l'Allemagne . Je l'ai gardée pour la fin . Les poids lourds de l'industrie et de la banque allemands du Dax, ont versé, à leurs actionnaires, en 2013, 27.5 Mds d'€, une augmentation de 6% sur un an, et ont retrouvé, tout de même, le niveau de 2008 .

   A ce stade, j'ai une question : comment se fait-il que nos économistes et observateurs, si prompts à lancer les comparaisons franco-allemandes, ne se demandent jamais pourquoi le niveau des dividendes allemands versés, reste inférieur, ici, en 2013, de 9 Mds d'€, à celui des dividendes français . N'y aurait-il pas, entre les deux, des gens plus gloutons que d'autres ?

   Nous allons être amenés à revenir sur ce sujet .

   Si nous ajoutons aux sociétés du Cac 40, l'ensemble des entreprises non cotées, le total des dividendes versés aux actionnaires s'établit à 100 Mds d'€, pour notre pays, soit l'équivalent demandé par M. Gattaz, en cadeau, pour ses entreprises . 100 Mds d'€, auxquels il faut ajouter l'exode des bénéfices des grands groupes vers les paradis fiscaux, qui plombent d'autant les " marges de nos entreprises ", si faibles, sur lesquelles nos Excellences socialistes nous demandent de pleurer .

   Je m'autorise quelques questions sottes, parce qu'uniquement morales : pourquoi ne pas réduire sensiblement le niveau des dividendes, avant de saccager la politique familiale ? Pourquoi ne pas bloquer le niveau des dividendes, avant de geler les salaires ?  Pourquoi ne pas s'en prendre au coût du capital, avant de laminer le supposé coût du travail ?

 

   Le quinquennat de F. Hollande rappelle, de plus en plus, l'extravagant livre de Charles Georges Coquelay de Chaussepierre : rien n'est écrit, pour éviter les critiques  mais la rouerie aidant, on repasse " la patate chaude " à des " partenaires sociaux ", pour écrire quelque chose, partenaires qui,  toute gloutonnerie déployée, s'étripent déjà, au sein même du MEDEF, pour savoir qui va le mieux profiter des allègements de charge .

   L'embrouille est telle, que le Pacte de Responsabilité de la Saint Sylvestre, est devenu une " soupe ", qui fume certes, mais pleine de grumeaux : par exemple, " l' Observatoire des contre-parties ", annoncé le 14 janvier, pour faire plaisir à la gauche du PS, il est toujours là, en tant qu'observatoire,  mais on ne sait plus de quoi .

   Rien n'étant écrit, les questions ne cessent de se multiplier : est-il normal, non, est-il sain, que la politique familiale de la Nation soit décidée par les partenaires sociaux - empêtrés dans leurs égïsmes - et non par la Représentation Nationale ?  

   Pire que cela ! Est-ce que le " Roué de l'Elysée " ne serait pas en train de chercher à mystifier tout le monde ?

 


" Dévorez-vous, pendant ce temps vous m'oubliez un peu, vous oubliez mon échec sur l'emploi, et surtout le fait que la question de l'emploi ne connaîtra aucune solution, tant que les politiques d'austérité européennes séviront .

   Oubliez-moi, un peu, car le temps presse pour moi : une échéance politique majeure m'attend !  Pas les élections municipales, je m'en fous ! Je veux parler de mon rendez-vous devant la Commission de Bruxelles, au mois d'avril 2014,  où j'ai bien plus à perdre, car je devrai présenter mon bilan de deux années aux affaires, pour la Commission, il est mauvais, et les correctifs que j'entends y apporter .

   La Commission sait déjà, que , ni en 2014, (- 4% ), ni en 2015,( - 3.9% ),  je n'atteindrai les objectifs sur les déficits publics ( - 3% ) sur  lesquels je me suis engagé, et ce malgré les deux ans de délais qu'elle m'a accordés ... l'austérité européenne nous en empêche . "

  

   Où compte-t-il trouver 50 Mds d'économies ? Personne n'y croit !

   Le sénateur socialiste Gaëtan Gorce aurait-il mis le doigt sur une vérité hollandaise, quand il écrit sur son blog? " Cette opération - le pacte de responsabilité - n'est qu'un leurre visant à enfumer la Commission avec laquelle la France a rendez-vous en avril " . ( Cité par Hervé Nathan, Marianne No 880, l'embrouille du 1 million d'emplois ) .

   " On ne tient pas les déficits, mais les réformes structurelles sont engagées ! " dira-t-on à Bruxelles .

 

   " Le Roué Vertueux " ! On voit bien où trouver la rouerie dans cette manipulation politique, allez-vous me dire, mais on n'y trouve pas la vertu . Et vous avez raison . Le livre d'Hollande s'est écrit en deux parties . La première qui parlait de vertu, est restée au pied de l'estrade d'un orateur anonyme, au Bourget, un soir de février 2012 .

 

 

   NB : les chiffres de HGI ont été publiés dans l'Humanité.fr du 25 février 2014, et d'autres journaux .

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens