Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 14:36

Sans-titre-copie-1.pngSans-titre.png " Etre radical c'est saisir les choses à la racine, mais la racine pour l'Homme, c'est l'Homme lui-même " . ( Karl Marx . Critique de la philosophie du droit de Hegel ) .

( Illustration :  source INSEE , mai 2013, sociétés non financières, tableau 7. 101 . En rouge, courbe des augmentations des dividendes et intérêts d'emprunt, entre 1949 et 2011 ; en bleu, évolution du taux des côtisations sociales ) .

 

   Gouvernement, patronat, économistes, médias, ne cessent de nous asséner les supposés dégâts que feraient sur nos vies les " coûts du travail " : salaires, côtisations sociales, taxes environnementales, etc. , etc... Nos entreprises rencontrent beaucoup de difficultés en raison d'un coût du travail trop élevé qui obère leur compétitivité, donc leurs bénéfices, donc leur incapacité à embaucher . Toutes les réformes économiques à venir doivent toutes être tendues vers un seul et même objectif : faire baisser le coût du travail .

   Je suis favorable à une baisse des coûts, je ne fuis pas la question, mais je ne pense pas aux mêmes coûts que ceux auxquels s'attachent les patrons, la droite et le gouvernement .

   Pourquoi ne pas examiner ce que coûte " le capital " à une entreprise, et les marges de manoeuvre qui pourraient en découler, si l'on transformait le discours dominant ?

 

   En 2012, selon l'INSEE, les dividendes versés par toutes les entreprises françaises non financières, auxquels il faut ajouter les intérêts d'emprunts et les commissions d'intermédiation bancaires, s'élèvent à 298.5 Mds d'€ . C'est énorme : 30% de la valeur ajoutée, créée par ces entreprises .

   Cela représente quasiment le double du montant des côtisations sociales à la charge de l'employeur : 157.9 Mds d'€, soit 16% de la valeur ajoutée de ces entreprises .

 Ce prélèvement de dividendes et intérêts est également supérieur aux dépenses d'investissements matériels de ces mêmes sociétés non financières : 197.4 Mds d'€, toujours en 2012 .

   Depuis 1999, ce coût du capital a doublé, passant de 144 Mds d'€  (21% de la V.A. ) , alors, à 298 Mds€, en 2012,  ( 30% de la V.A. ) tandis que les salaires stagnaient .

 

   ( Dans les banques et les assurances, le coût du capital s'établit à 40.9 Mds€ ( 2012 ), presque la moitié ( 44.4% ) des 92.1 Mds€ de la  V.A. réalisée par ces entreprises financières .

 

   Pour mieux saisir le poids pris par le coût du capital dans les dépenses de l'entreprise, il convient d'en déterminer le périmètre, car les dividendes et les intérêts de la dette ne représentent que les éléments " extérieurs " du hold up, même s'ils ont un intérêt évident, c'est qu'ils sont incontestables .

   L'entreprise paie des salaires, mais ces salaires ne sauraient être assimilés purement et simplement à un coût, ils sont aussi une dépense de développement de l'entreprise, un investisswement dans l'avenir . En 2012, salaires et côtisations sociales cumulés, s'établissent à 689.6 Mds€ .

   L'entreprise procède aussi à des achats de matières premières, de produits intermédiaires, de services, de brevets, , autant de " consommations intermédiaires ", selon le calcul du PIB national, qui s'élevèrent en 2012, à : 1546.5 Mds€ .

   N'oublions pas les impôts : 89.3 Mds€ .

   Mais tout n'a pas été dit sur les coûts du capital : amortissements, loyers, crédit-bail sur les machines, bonis de liquidation, royalties sur les brevets et les marques, ces dépenses, pures charges financières, ajoutées au montant des dividendes, et intérêts, nous font apparaître un montant de 554.9 Mds€ .

 

    Le coût du travail - salaires et côtisations - représente, en 2012,  23.9% des dépenses des entreprises non financières ; mais le coût du capital n'est pas loin, avec ses 19.3 Mds€, sachant que si le premier chiffre affiche des dépenses indispensables et riches pour l'avenir de l'entreprise, le second ne correspond qu'à des dépenses parasitaires qui s'opposent du coup à d'autres dépenses, salariales, de formation, d'amélioration des qualifications, de recherche - développement, par exemple .

 

   Un beau sujet !

 

 

   Source : http:// www.pcf.fr   . " Lutter contre le coût du capital pour des dépenses d'expansion sociale ... " .


 

  

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens