Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 15:41

" La contradiction essentielle de toute tyrannie politique ou économique, c'est qu'elle est obligée de traiter comme des instruments inertes des hommes qui, quels qu'ils soient, ne pensent jamais descendre à l'inertie des machines matérielles. " . (Hegel ) .

  ( Illustration : devoir-de-philosophie.com ) .

 

imagesCAI4MXBI.jpg


 

   Le discours dominant - je dis bien le discours, je ne parle pas de la réalité -, nous appelle à une sorte de pacification des relations sociales, au lissage de nos réactions, à l'apaisement, à la gentillesse, puisque tout va bien , alors que la société est plus dure que jamais .

   Cela se traduit au sein de nos élites, et même de la part de gens intelligents, par des théorisations sur " le bien vivre", " le vivre ensemble", " la réintroduction du lien social", "la société du respect", "la société de la réciprocité", et même , pour certains l'apologie de ce concept anglo-saxon, qui n'est rien moins que la charité chrétienne, " le care" ; comprenez : prévenance, responsabilité, compassion, attention aux autres . Autant de poncifs transparents et sans chair, qui rappellent " le doux commerce" de Montesquieu, mais qui masquent la vraie réalité du monde ultra-libéral .

   Certes, vivre avec ces valeurs ne peut faire de mal à personne . Mais cela reste-t-il suffisant ?

   Attention : si vous commencez à vouloir apporter des nuances à cette vision, à dire que c'est bien mais que l'essentiel n'est pas là, vous allez vous attirer un sourire indulgent d'un expert aguerri, éventuellement le sarcasme d'un interlocuteur averti, peut-être l'injure d'un conservateur psycho- rigide, à coup sûr les invectives d'un observateur de la vie publique "créationniste" et anti-darwinien .

  Et ne vous avisez pas de rappeler que nous sommes dans une société capitaliste ; n'allez pa rappeler Jaurès : " le capitalisme est la négation de l'homme " ou pire " l'égoïsme féroce du bourgeois" de Paul Lafargue ; ou la parole hérétique de Jules Guesde : " la lutte des classes est un fait" .(1). Car là, c'est la Cour Martiale du Figaro qui vous attend .

 

   Et pourtant ! Tenez : je ne prends pas Marx, cette fois, pour référence ! Non ! Je vous cite Spinoza .

   " Ou bien la tyrannie fera à ceux qu'elle opprime tant de mal qu'ils cesseront de redouter les suites que pourrait avoir pour eux une insurrection, et alors les opprimés se soulèveront contre l'oppresseur, ou bien celui-ci, pour prévenir les soulèvements, ménagera dans une certaine mesure les besoins, les instincts de ses sujets, et il les préparera ainsi à la liberté . De toute façon, la tyrannie doit disparaître en vertu du jeu des forces, parce que ces forces sont des hommes ." (1) .

   Et puis, qui est en droit d'exiger que l'on fasse sortir de l'histoire une pensée qui a brillé tout au long du XIXe siècle et qui a conduit aux grandes conquêtes sociales du XXe siècle que , justement , les tenants du libre-échange croient pouvoir reprendre aujourd'hui à la classe ouvrière et aux classes moyennes .

   Qui peut oser, dans ces petites élites étriquées et ridicules d'aujourd'hui, si touchantes dans leurs prestations télévisées, vouloir faire taire Marx, Jaurès ou Guesde ?

   Lequel peut nous interdire d'invoquer l'approche des grandes finalités dont ces hommes d'exception posaient les bases .

   " Le refus de l'exploitation de l'homme par l'homme, l'abolition de la propriété privée des moyens de production, de la distinction entre travail manuel et travail intellectuel, de l'Etat " comité d'affaires" ; la venue d'une société sans classes, l'épanouissement de tous par le développement de chacun, le passage harmonieux et logique de l'utopie au concret ..."(1).

   Ces hommes nous ont appris une chose essentielle, tel Jaurès  : " Le marxisme nous apprend que l'humanité a été jusqu'ici- fin du XIXe siècle- conduite par la force inconsciente de l'histoire ;  jusqu'ici ce ne sont pas les hommes eux-mêmes qui se meuvent ; ils s'agitent et l'évolution économique les mène ; ils croient produire les évènements mais les transformations économiques s'opèrent à leur insu même, et à leur insu agissent sur eux . L'humanité a été en quelque sorte comme" un passager endormi" qui serait porté par le cours d'un fleuve sans contribuer au mouvement, sans se rendre compte de la direction, se réveillant d'intervalle en intervalle et s'apercevant que le paysage a changé ...

...Lorsque l'antagonisme des classes, l'exploitation de l'homme par l'homme,  auront cessé, alors, l'humanité aura été arrachée à la longue période d'inconscience où elle marche depuis longtemps, poussée par la force aveugle des évènements, et elle sera entrée dans l'ère nouvelle où l'homme, au lieu d'être soumis aux choses, réglera la marche des choses ." ( Jaurès ) .(1) .

   Ce n'est pas " le caire" qui nous sortira de la dictature des marchés . C'est la dénonciation sans relâche d' un système qui nie l'homme .

 

   Concluons par un retour  à l'actualité : le Président de la République s'est permis de traiter son adversaire socialiste, F. Hollande de "Nul" . Au delà de l'indignité du propos, on a envie de lui dire qu'il continue : avec ces injures, dont il est coutumier, et qui remplacent chez lui le débat d'idées, il finira par réveiller la conscience du " passager endormi" qui rêve de prendre son destin en main .

 

 

   NB :(1) .

Ce texte s'inspire du discours de Jean Jaurès à la Conférence faite au Quartier Latin, le 12 Janvier 1896, à l'invitation du Groupe des étudiants collectivistes de Paris : " L'Idéalisme dans l'Histoire", suivi d'une réponse de Paul Laffargue .

(1) Le discours est présenté dans la publication : "Le grand débat", Jaurès, Guesde, Lafargue . Ed. Le temps des cerises . 1994 . Préface de Roger Bordier .

   

   

  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens