Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 14:02

" En politique il faut déjà beaucoup de culture pour se contenter d'explications simples ." ( André Siegfied , sociologue ).

 ( Illustration : chezminette87.centerblog.net ) .

 

 

22f5ec6e.jpg

 

 


 

   L' INSEE publie ce matin une étude trés intéressante et qui vient percuter sans ménagement l'actualité et tous les discours qui la rendent illisible :  90% des jeunes français, issus de l'immigration, affirment se sentir tout à fait français .

   Discours politiques discutables, agressions antisémites, démantèlement d'une cellule terroriste dont la nature est difficile à qualifier, violence dans les quartiers difficiles, les débats se multiplient sur les plateaux télévisés sans qu'aucun n'arrive à convaincre .

   L'anecdote du " pain au chocolat " de M. Copé  n'est pas anodine . Elle est à inscrire dans la tradition nationaliste de la Droite française, qui dans le style d'un Maurice Barrès ou d'un Général Boulanger , à la fin du XIXe siècle,- il y a un million d'étrangers en France, à cette époque -,  produit des images concrètes, donne chair à des idées  " l'étranger national " ou mieux,- " le traître Dreyfus" - ou encore la carte d'identité d'étranger , afin de faire intervenir chez le bon Français la charge émotionnelle, à la racine de tout racisme, qu'un concept abstrait ne saurait déclencher . Le " pain au chocolat " de M. Copé, est de même nature que " la viande halal " , de Mme Le Pen,  faisant irruption dans la campagne électorale des présidentielles .

   Les réponses gouvernementales à tous ces débats rappellent le discours de la même fin du même siècle, celui des fondateurs de la République, en appelant à des principes totalement abstraits pour le commun des mortels et plus particulièrement des voyous, des assassins, même cachés sous le manteau d'une religion, dont ils n'ont que faire .

   Que peut signifier " La République  sera ferme " , " la République vous rattrapera "  à des délinquants incultes et endoctrinés à mort lors de leurs séjours dans les prisons où sévit un communautarisme dont nous frémirions si nous en connaissions  les abominations ? Quel message peut constituer, pour eux, les jérémiades ou les rodomontades, de responsables d'institutions religieuses sur le perron de l'Elysée ?

 

   Aprés les politiques viennent les journalistes . Là, pas de quartier, pas de nuance, pas de subtilité : le petit camarade d'école qui a volé le pain au chocolat, la fille plus ou moins obligée de porter le voile intégral, le dealer de cannabis dans la cité, et le salafiste, sont mis dans le même sac " du complot islamiste " international, qui veut détruire les valeurs de l'Occident .

   Remarquons le tâtonnement sémantique de ces "spécialistes" du langage : leur discours évoqua d'abord des islamistes, puis l'apparition sur la scène politique d'islamistes modérés, fit naître le terme d'islamistes radicaux dont tous ne prônent pas la violence, alors on nous sort, aujourd'hui, les salafistes . Mais voilà, il y a au moins trois sortes de salafismes . Nos "journaleux" ont mal à la tête . Certains en reviennent déjà au vieux mot " terrorisme ", franco-français .

   Les psychologues se sont mis de la partie, avec leur bien connu discours sur la fragilité personnelle, les ruptures familiales, la perte de repères, mais ils ne se convainquent qu'eux-mêmes .

   Les sociologues sont là aussi . Plus intéressants, ils pointent la désorganisation du travail, le chômage, les discriminations, mais conviennent que leur explication n'est pas suffisante .

   Les historiens restent assez silencieux même s'ils avancent , mezzo-voce, que la fin du XIXe siècle, nous a apporté le même lot d'interrogations et de recherches de réponses politiques sécuritaires .

   Ils nous disent ceci : " En même temps que fleurissent les discours sur " les droits de l'homme ", les mesures juridiques et administratives pour réguler l'immigration clandestine, canaliser les flux migratoires, " terroriser les terroristes " - anarchistes - se mettent en place : carte d'identité d'étranger, identification anthropométrique, fiche de police dans les hôtels, contrôle de la nationalité de leurs ouvriers par les patrons ." ( Gérard Noiriel . Le creuset français . Seuil ) . Mais ils manquent de recul .

 

   Alors essayons d'interroger le philosophe ! Emile Durkheim, déjà, en 1893, dans son ouvrage de la " Division du travail social " soulève une question majeure , c'est celle du " processus d'abstraction de la société " . ( Cité par Gérard Noiriel dans le Creuset français ) .

   A mesure que les  "solidarités mécaniques", l'atelier, la mine, l'association syndicale locale, la caisse locale de secours passent à des cadres spatiaux et humains plus vastes, la société perd " sa substance concrète ", devient plus abstraite ; " les mots eux-mêmes n'ont plus le même sens pour tout le monde et deviennent eux-mêmes plus abstraits " . La " caisse de secours " de la mine et la " sécurité sociale minière " du chef-lieu , voire plus loin, au siège de la compagnie , n'incarnent plus tout à fait la même solidarité .

   Le crime ne correspond plus à la même image : concret, quand le criminel porte sur l'épaule la flétrissure de son acte, il n'est plus qu'une idée quand il est classé sur une fiche anthromométrique de prison ou d'un tribunal .

   Quand votre vie dépendait du caprice d'un seigneur, que vous rencontriez, au moins à la messe du dimanche, même de loin, vous pouviez mettre sur le pouvoir une image concrète . Mais quand la République fait de vous un citoyen, par le suffrage universel, qui élit des députés installés si loin, à Paris, elle vous appelle à partager " des règles tellement désincarnées, qu'elles en deviennent lointaines et anonymes " .

   Le " processus d'abstraction ", cher à Durkheim, conduit la société à un  " paradigme de dématérialisation " : " les individus continuent à vivre dans un milieu concret, mais constatent que de plus en plus leur vie quotidienne dépend de personnes et d'évènements lointains, qu'ils ne voient pas, et sur lesquels ils n'ont pas de prise ." ( G. Noiriel ) . 


   Voilà ce que peut vouloir nous dire le philosophe . Oubliez un peu, dans le comportement de ces jeunes criminels, trés souvent récents convertis,  l'habillage de la religion ; il est trop facile, car il nous permet de fuir nos responsabilités : nous l'avons voulue la société de consommation, la société des inégalités, la société de compétition où on ne se bat pas à armes égales, la société des " droits de l'homme " certes, mais où certains ont plus de droits que d'autres .

   Le philosophe nous dit vers où tourner notre réflexion ; ce n'est pas si mal . Au moins pouvons-nous commencer à chercher des réponses avec quelques chances d'en trouver . La plus grande fermeté devant rester la règle pour ceux qui passent à l'acte .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens