Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 14:48

" Le monde passe, les empires s'écroulent, et les principes sont éternels . A l'état latent et virtuel , ils sont encore assez puissants pour effrayer les despotes sur leur trône et charger la mine des révolutions ." ( Pierre Larousse . Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle . Article sur la Liberté .Cité par Michel Winock : Les voix de la liberté . Seuil . 2011. ) .

( Illustration : pensepartoimeme.over-blog.com ) .

 

LAVAGE-CERVEAU.jpg

 

   Il n'est pas de conversation avec les personnes indignées par la montée des inégalités dans nos sociétés qui ne débouche sur la même interrogation : mais comment les gens peuvent-ils supporter sans broncher de telles évolutions, de telles situations ?

   Et il est vrai que " la grande énigme " de ce début de siècle réside bien dans ce questionnement . Comment, dans les pays occidentaux, nos démocraties fondées sur le suffrage universel, c'est à dire sur le principe " une personne , une voix ", le 1% de la population, les trés, trés riches, a-t-il pu " orienter triomphalement l'action publique dans son seul intérêt " ?

   Telle est la question à laquelle le Prix Nobel d'économie, américain, Joseph Stiglitz, créature  du système par excellence car ancien chef économiste de la Banque Mondiale et Conseiller du Président Bill Clinton, tente d'apporter des réponses, dans son dernier livre : " Le prix de l'inégalité " . Ed. Les liens qui libèrent .  (Cité par le magazine Marianne No 802 du 1er au 7 septembre 2012 .p.68 . )

 

   Constatons d'abord, comme le dit J. Stiglitz, que pour que 99% d'une population aux intérêts totalement divergents des 1% qui dirigent le monde, actuellement, acceptent le cap fixé par ce 1% à nos sociétés, il a fallu que cette minorité mette en oeuvre " un exercice de prestidigitation impressionnant" . Nous avons là, un modèle du genre de la " malléabilité " de nos cerveaux et de nos croyances .

   En d'autres temps, on appelait cela, dans d'autres régimes, " le lavage de cerveaux " ou " la propagande " .

  Nous connaissons  le matraquage des médias, de l'information télévisée, du discours dominant véhiculé par ces technologies , l'anathème récurrent proféré de façon récurrente contre ceux qui ne pensent pas comme le veut la propagande officielle ; alors observons plutôt les effets sur notre manière de percevoir la réalité .

   Le Prix Nobel cite des enquêtes récentes parues aux Etats-Unis . Les personnes interrogées pensent, en moyenne, que les 20% supérieurs, en niveau de vie, de la population , possèdent un peu moins de 60% de la fortune totale du pays . La réalité est tout autre : ces 20% de riches possèdent 85% de la richesse totale du pays .

   Si les américains se trompent sur l'ampleur des inégalités, chez eux, ils sont également dans l'erreur en ce qui concerne les changements qui se sont produits ces dernières décennies . Seuls 40% pensent que les inégalités se sont creusées ces dix dernières années, alors que " l'aggravation a été colossale " .

   La même erreur est commise à propos de l'ampleur de la mobilité sociale, c'est à dire la chute dans la pauvreté puis l'exclusion .

   Mais ce phénomène d'appréciation faussée se retrouve dans les autres pays occidentaux . A y regarder de prés, on constate une corrélation inverse entre évolution des inégalités et perception de ces inégalités, et par voie de conséquence des perceptions de l'équité .

   Stiglitz propose donc une explication : quand l'inégalité est aussi massive qu'aux Etats-Unis, on la remarque moins, grâce au système de  "séparation " sociale, qui osera un jour parler d'apartheid par la fortune , entre gens de revenus et fortunes trés différents . Les ghettoos de pauvreté et les ghettos de riches, Côte Ouest ou Miami , Détroit ou la Nouvelle Orléans .

   Le 1% et les 99% ne se rencontrent jamais : le quotidien est ainsi organisé . Et la vie de ces 1% n'est jamais médiatisée, on peut meubler les heures affectées au sujet avec la vie des stars et starlettes du spectacle et du sport, vies bien moins dangereuses à étaler, sur le plan politique et idéologique .

   Pourtant, force est de constater que l'impact de ces idées fausses sur la politique et la stratégie économique est énorme .

 

   Le niveau de cet impact nous oblige à réfléchir plus profondément que par le passé à la question suivante : la manière d'appréhender les évolutions d'une société a toujours " configuré" la réalité et donc comprendre comment évoluent les croyances doit être la préoccupation majeure des penseurs modernes qui travaillent sur l'histoire des idées :  éliminez B.H. Lévy ou A. Gluksmann  de ce panthéon , merci !

   Les puissants ont depuis toujours aimé influencer les Idées et ne s'en sont jamais privé, mais ils n'ont jamais pu en avoir le contrôle total . Comme le disait, bien qu' autrement,  Pierre Larousse - cf. la citation d'introduction - les idées vivent leur vie, et si les bouleversements du monde, économiques et technologiques ont un impact sur elles, elles-mêmes peuvent contribuer énormément à modeler nos économies .

   Le combat doit tenir compte du fait que le 1% a, aujourd'hui, plus de connaissances sur les moyens d'orienter préférences et croyances dans un sens qui permet aux trés, trés riches de mieux promouvoir leurs intérêts, ainsi que plus d'outils et plus de ressources pour y parvenir .

   Le 1% a utilisé les progrés scientifiques et techniques pour modifier nos perceptions, nous donner l'impression que les inégalités sont moindres et plus acceptables que certains veulent bien l'affirmer . Répondons sur le même terrain mais par un travail de grande ampleur au niveau des Idées, pour éloigner toute possibilité de capitulation qui pourrait se traduire par l'expression : " de, une personne , une voix, à, un dollar une voix " .


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens