Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 13:21

"  Aprés la chute du mur de Berlin, les minorités exploitées se sont senti le devoir d'exiger la protection de leurs droits culturels , alors même que la poussée de l'économie de marché entraînait dans une solitude inédite les nouvelles couches happées par les grands flux du commerce mondial ... Cocktail explosif que ce mariage démocratie et économie de marché où les deux fiancés ne peuvent pas s'entendre ... " . ( Arjun Appadurai . Géographie de la colère . Cité par Daniel Cohen dans La prospérité du vice  . ) .

 ( Illustration : innovmarques.blogpost .com ) .ensei-copie-1.jpg

 

   C'est une étrange histoire que celle des héritiers de Jean Jaurès et de l'Internationale socialiste . Longtemps pacifistes en raison de leur idéologie internationaliste, il y a exactement un siècle, en 1914,  ils basculèrent dans le bellicisme, " sans coup férir " . Et durant un siècle, cette métamorphose ne s'est pas démentie qui a pu faire dire à certains que " sous les gouvernements socialistes, les soldats français ne chôment pas " . ( Marianne No 855, page 16 ) .

   Quitte à se tromper lourdement, en n'intervenant pas, par deux fois, au cours du terrible vingtième siècle, pour stopper la montée d'Hitler : en 1936, en refusant de soutenir le Front Populaire espagnol, légalement élu - et en ne livrant même pas au gouvernement espagnol les armes commandées - puis, deux ans plus tard, en approuvant unanimement , à l'Assemblée Nationale, les Accords de Munich, et donc l'occupation de la Tchécoslovaquie par les Allemands,  n'en déplaise à M. Harlem Désir .

   C'est ainsi que l'on comprend mieux " le coup de sabre " donné aux contenus de l'enseignement de l'histoire, en 3e et en Terminale,  par le gouvernement actuel, ces jours derniers, dans la droite ligne des gouvernements conservateurs précédents .

 

   Reprenons donc le cours de l'histoire . En 1914, c'est le gouvernement du socialiste René Viviani qui déclare la guerre à l'Allemagne, suivi par le gouvernement du socialiste Aristide Briand, de 1915 à 1917, ancien pacifiste, sous l'autorité duquel " seront déclenchées les offensives meurtrières du général Nivelle, la percée ratée du Chemin des Dames ou la bataille de Verdun " .

   Aprés la Libération, c'est un Président du Conseil socialiste , Paul Ramadier, qui écrase l'insurrection malgache de 1947- 1948, qui fera 89 000 morts ; Paul Ramadier qui renforcera le corps expéditionnaire français en Indochine, conflit qui fera entre 1948 et 1954, 500 000 morts .

   En 1956, Le socialiste Guy Mollet est Président du Conseil . Il se fait voter les pleins pouvoirs et envoie le contingent en Algérie pour mater l'insurrection naissante : la guerre d'Algérie a commencé . Au même moment, il n'hésite pas, en pleine guerre froide, à envoyer un corps expéditionnaire, aux côtés de militaires britanniques, en Egypte,  pour contrôler le Canal de Suez que le Colonel Nasser vient de nationaliser . EE-UU et URSS, unis pour la dernière fois, rappelleront à l'ordre les belligérants, qui rapatrieront vite leurs troupes .

   En 1990- 1991, F. Mitterrand montrera que les socialistes " n'ont pas perdu la main " en engageant la France dans la première guerre du Golfe contre l'Irak,  conflit par ailleurs tout à fait légitime, approuvé par l'ONU, mais au sujet duquel on se souvient des postures martiales qu'aimait adopter le Président d'alors, devant les caméras de télévision . (1) .

 

   F. Hollande reprend le flambeau dés janvier 2013, en intervenant au Mali, légitimement et légalement, non sans une certaine réussite .

   Cela peut-il avoir troublé son discernement ?  Car la légitimité invoquée pour intervenir cette fois, en Syrie, est beaucoup moins évidente .

   " Les Gauches mondiales ont pris position contre toute intervention militaire en Syrie : les Travaillistes britanniques, le SPD allemand, les sociaux-démocrates scandinaves, le Pasok grec, le PSOE espagnol, le Parti Démocrate italien, les Partis Progressistes africains, les Gauches latino-américaines, le Parti Québécois du Canada, les sociaux-démocrates australiens et néo-zélandais, le Parti du Congrés indien ... " . (2) .

   F. Hollande est isolé, comme le fut en son temps Guy Mollet dans l'affaire du Canal de Suez . Et ce n'est pas l'indécision totale de B. Obama qui a de quoi le rassurer . Le secrétaire général de l'ONU et le Pape François se sont prononcés contre toute frappe militaire .

   Mais au-delà de cet isolement, bien des questions se posent . Aucune autorisation n'est à attendre de l'ONU, donc toute action se fera contre les règles du droit international :  la France peut-elle se permettre un tel déni, sans hypothéquer définitivement sa crédibilité diplomatique pour l'avenir ?

   Qui sont les seuls soutiens à une telle aventure ? L'Arabie Saoudite, le Qatar, le Pakistan, les Emirats Arabes Unis, c'est à dire les Etats qui soutiennent les djihadistes d'Al Qaïda, les Frères Musulmans et les Salafistes . Les Etats qui soutiennent une guerre de religion, qui va embraser bientôt le Moyen Orient, entre Sunnites et Chiites .

   Quel est le projet politique qui sous-tend cette intervention ?  Car il en faut bien un si l'on veut donner à cette initiative une issue politique positive . Il n'y en a pas, puisque Hollande comme Obama clament qu'il ne s'agit pas de renverser Le Dictateur Bachar el Assad , mais de le punir . Que vient faire dans ce débat cette résurgence judéo- chrétienne de la punition ? Est-ce bien sérieux ?Sans projet politique, une intervention militaire ne peut entraîner que le chaos et presque à coup sûr déstabiliser gravement les pays voisins : le Liban, la Jordanie, l'Irak .

   Plus accessoirement,   - tant pis, j'ose - que va-t-il arriver aux mille soldats français de la FINUL, sur le plateau du Golan, entre Israël et la Syrie ?   Tout le monde sait trés bien que les casques bleus n'ont même pas le droit de se défendre .

   Enfin, je suis étonné que personne ne relève l'incongrüité militaire de cette annonce : on prévient pendant des semaines Bachar el Assad de se préparer à recevoir une " fessée " .  Il aura eu beaucoup de temps pour se prémunir des coups .

 

   " Qu'ils aillent ouvrir au champ d'horreur / Leurs vingt ans qui n'avaient pu naître ... " ( Jaurès . Jacques Brel ) .

 

 

   NB : 1 et 2 . Marianne No 855 du 7 au 13 septembre : " Le Parti Socialiste et la guerre " . Thomas Vallières .

   

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens