Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:17

" L'idée de droit implique que mes droits et les vôtres sont égaux. Si les droits ne sont pas égaux, il n'existe pas de droits, mais juste un ensemble de privilèges pour des groupes d'individus distincts " .( Michael Ignatieff.  Ecrivain, journaliste et Homme politique Canadien .)

   (Illustration : pointsdactu.org )

 

H.jpg

 


 

 

  Le titre n'évoque pas la Française des Jeux, mais bien le système ultra-libéral, la finance, dont sont victimes la plupart des pays . Quelques-uns raflent tout et les autres n'ont rien .

   Face à cette conception existe un modèle, celui de la "Solidarité pour tous", que l'Europe inventa à la fin su XIXe siècle, mais mis à mal depuis trente ans, par la dérégulation financière.

   Mais qu'est-ce que " La solidarité pour tous " ? 

 

    Le concept naît pendant la Révolution Française, quand les Législateurs déclarent qu'ils ont comme"dette sacrée" à honorer, l'élimination de l'extrême pauvreté . Ils inventent la notion " d'Etat bienfaisant ".

  " La définition originelle de la Solidarité mettait l'accent sur les obligations des nantis et des privilégiés envers leurs compatriotes moins heureux, et non sur les droits des nantis eux-mêmes .

   Un pays qui prône la pratique de la Solidarité réclame des sacrifices pour le Bien Commun .

   Il redistribue une part de la richesse aux plus modestes , répartit équitablement les risques et favorise l'accés à l'emploi pour tous .

   La solidarité nécessite confiance, transparence et civisme, elle fonctionne grâce aux concessions des uns et des autres, elle doit être le produit de débats civiques, de négociations et de compromis menés avec patience et volonté .

   Elle entraîne une certaine redistribution des revenus .

   Dans une société solidaire, les citoyens paient volontiers leurs impôts, et le système fiscal, hautement progressif impose les riches beaucoup plus que les pauvres.

   La politique monétaire ne récompense pas automatiquement les rentiers .

   Il peut y exister des allègements fiscaux pour les investisseurs qui créent de l'emploi .

   L'évasion fiscale y est sévèrement punie .

   Il y existe une réelle égalité des chances, et la sélection des élites y est fondée sur le mérite .

   Des services publics efficaces rendent la vie de chacun plus facile et l'on se sent protégé .

   Un marché du travail, ouvert et dynamique permet à chacun, selon ses capacités et son mérite,  de franchir les échelons de l'entreprise au rythme de l'expérience acquise, pas trop tôt .

   Dans une société solidaire, il n'existe pas un processus élitiste de sélection des hauts-fonctionnaires de l'Etat, processus qui en fait les héritiers de l'ancienne noblesse, leur permettant d'echapper aux lois du mérite, de l'efficacité et de la responsabilité .

   La société solidaire ne sécrète pas ses propres écoles, financées par l'Etat, mais réservées aux enfants de l'élite, qui y reçoivent le" diplôme sésame" qui grave et scelle dans la pierre, leur destinée de privilégiés, les propulsant dés l'âge de vingt-cinq ans, aux plus hautes fonctions du marché et de la bureaucratie, tandis que les Universités s'enfoncent dans la misère et l'abandon .

   Non, une société solidaire ne forme pas une aristocratie dissimulée sous le voile faussement vertueux de la méritocratie ."(1).

   A l'opposé, les Etats-Unis abritent un capitalisme d'une espèce impitoyable, aux trés inquiétantes inégalités de revenus, système que la grande majorité des hommes et des femmes politiques de notre pays, veulent nous faire épouser .

 

   Qui se souviendra que le tableau de la solidarité que je viens de dépeindre constituait, dans les années 1970, la vision de la société  prônée par le Parti Socialiste de François Mitterrand ! Mais alors, un Parti Communiste fort, laissait peu de place à l'ambigüité .

   Où ai-je voulu en venir ?

   J'en ai assez des règles de trois sur le calcul des allocations familiales ; j'en ai assez des fractions de pourcentages sur les intérêts de la dette ; j'en ai assez des logarithmes qui me calculent les niches fiscales des actionnaires , et qui polluent le débat de la campagne électorale .

   Je veux un débat sur ce qui fut le Modèle français ! Comment pouvons-nous sauver ce que Nicolas Sarkozy  n'a pas encore saccagé ? Comment pouvons- nous rétablir ce qu'il a démantelé ? Comment la France peut-elle redevenir le modèle qu'elle fut si longtemps en matière de santé, d'éducation, de protection sociale .

   J'en ai assez des incantations sur le rassemblement : le rassemblement se fera autour de notre système de solidarité .

   Je veux que le débat politique s'élève, et comme ce n'est pas N. Sarkozy qui peut le faire, Messieurs de la Gauche, vous voyez où est votre responsabilité !

 

 

   NB : (1) Le tableau sur la société solidaire est emprunté à Timothy B. Smith . La France injuste . 2005 . Ed. Autrement . T.B.Smith est un Universitaire canadien , trés critique sur le modèle français .

 

   

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens