Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:41

 En 1988, à Bruges, Margareth Thatcher, posait avec la plus grande clarté, la position de la Grande Bretagne, sur la nature de l'intégration de son pays, à l'époque,  dans la Communauté Européenne  : " Nous n'avons pas repoussé, avec succès, les frontières de l'Etat en Grande Bretagne, pour qu'elles nous soient à nouveau imposées, à l'échelle européenne, via un Super-Etat européen qui exercerait sa domination depuis Bruxelles ."  Bruxelles préparait, à ce moment-là, le Traité de Maastricht, et l'intégration monétaire .

( Illustration : la Chambre des Lords . lemonde.fr ) .

 

 

1732202_3_be4b_membres-de-la-chambre-des-lords-le-9-mai-201.jpg

 

    Vingt-cinq ans aprés, le successeur conservateur de Mme Thatcher, le Premier Ministre D. Cameron, récidive,  plantant un coup de poignard dans le dos d'une Union Européenne en " capilotade ", et qui n'a d'Union que le nom .

   De quoi s'agit-il ?

   Hier, dans un discours solennel, Cameron a annoncé aux Britanniques, que s'il était réélu, en 2015, il soumettrait à référendum, le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne . Trés tacticien, son discours est trés lié à la politique intérieure de son pays, et à sa réélection .  Il articule sa proposition à une renégociation de la participation britannique à l'Union, sur le modèle suivant : " Le rapatriement à Londres d'une batterie de compétences aujourd'hui attribuées à Bruxelles ... "

   Et donc : " Les Britanniques seront consultés sur un choix trés simple, pour ou contre le maintien dans l'Union, sur la base du nouvel arrangement ... "

   Cela revient à demander de nouveaux cadeaux à l'Europe, une totale autonomie politique de la Grande Bretagne, mais tous les avantages du Marché Unique, car Cameron n'ignore pas que 50% du commerce extérieur de son pays se fait avec l'UE .

   Ce qu'il recherche, c'est une sorte de statut à la Norvégienne, ou à la Suisse ; on n'est pas dans l'Union, on n'en subit pas les cotraintes politiques, mais on bénéficie de tous les avantages commerciaux .

   J'avais déjà rappelé, ici, l'expression de napoléon : " Les Anglais sont des commerçants " . Ce jugement me paraît plus vrai que jamais .

   Il n'en reste pas moins vrai, qu'une telle annonce, d'une décision politique qui sera mise en oeuvre dans trois ans, ouvre pour l'Europe trois années d'incertitude, de fragilité, dont elle se serait bien passé, période qui risque de lui être fatale . C'est en cela que l'on peut parler de coup de poignard dans le dos, de la part d'un égoïsme politique britannique, qui n'a jamais cessé, dans toute l'histoire européenne .

   Et notons d'abord, que la négociation dont parle Cameron, n'a aucune chance d'aboutir, car les Britanniques ont déjà tout obtenu en termes de concessions : participation réduite au Budget européen, ni Euro, ni Schengen, ni Union Bancaire, ni Traité de Stabilité ...

   Même si l'Allemagne ou les Pays-Bas chercheront quelques concessions, car l'Allemagne ne veut pas rester en tête en tête avec la France, dans le " leader-ship " de l'Europe, la voie est étroite pour de nouveaux cadeaux aux Anglais .

 

   Cette dernière prise de position va achever l'Europe, car l'Europe , celle de ses Pères fondateurs a échoué . L' Europe actuelle unit des consommateurs mais certainement pas des citoyens . Le projet initial de ceux qui portèrent l'Idée était de créer une volonté commune de vivre ensemble . Oh ! certes, certains osent dire encore, qu'il n'y a pas eu de guerre en Europe depuis soixante ans, mais qui pourrait oser dire que nous vivons ensemble ?

   Oui, l'Europe est un échec : elle n'a pas réussi à faire émerger ce sentiment d'appartenance commune qui est au fondement de tous les corps politiques .

   Aujourd'hui, il n'existe ni volonté générale européenne, ni intérêt général européen . L'indifférence affichée des Européens à l'endroit de la position française sur le terrorisme au Sahel, est sinistre .

   Les sirènes de l'ultra-libéralisme ont mené les dirigeants européens, de tous bords, non pas vers les rives de la prise de conscience d'une nécessaire solidarité politique et sociale, mais par le jeu des intérêts matériels et économiques, soutenus par une période de prospérité partagée, vers les rivages de l'égoîsme du Marché Unique .

   Et dans cette dérive, réside aujourd'hui, toute la faiblesse de cette " Union " factice .

   Car dés que la prospérité n'est plus au rendez-vous, il ne reste plus devant vous, posée, qu'une seule question , et elle est vitale : quelles raisons feraient que les peuples européens auraient encore envie de rester ensemble ?

 

   En instituant comme seules règles viables, la compétition industrielle, la compétition salariale, la compétition fiscale, la compétition sociale, on a détruit l'Idée européenne .  Cameron ne fait qu'achever le travail !

 

 

   NB : inspiré de l'article de Ludovic Lamant sur Mediapart .

 


   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens