Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:21

" Tous les ans, l'Inde, la Chine et l'Arabie enlèvent à notre empire cent millions de sesterces : tel est le montant de notre luxe et de ce que nous coûtent nos femmes, car je le demande: quelle fraction de ces importations va aux dieux du ciel et de l'enfer ? " ( Pline le Jeune .Cité par Claude Nicolet . Rendre à César .Gallimard .1988 .)

   Pline le Jeune oubliait simplement les exportations que les Romains envoyaient dans ces pays, qui s'équilibraient avec les importations . Mais déjà, sous l'empire romain, le commerce extérieur inquiétait  les élites .

  ( Illustration : lesmanantsduroi.com )

 

 

imagesCALBKBID-copie-1.jpg

 


.

 

   Je m'interroge sur toute cette logorrhée concernant la " Mondialisation" qui coule sur nous, sans pause et sans contenu . En soi, mondialisation, n'est qu'un terme abstrait, sans substance . Ce qu'il faut voir derrière, ce sont des mécanismes, des volontés politiques, des choix économiques à dénoncer . Ce que l'on comprend mieux fait déjà moins peur .

   Et je pose la question: faut-il avoir peur de la mondialisation ? Je parle de celle qui nous est présentée à longueur de journaux télévisés ou d'éditoriaux de la presse écrite : celle des pays pauvres qui veulent la mort des pays riches ; celle des pays en voie de développement qui aspirent à un mode de vie proche du nôtre et donc qui vont nous appauvrir .

   A mon avis, nous avons là, un " enfumage" supplémentaire, pour nous éloigner des vraies raisons des crises actuelles . Qui peut admettre que nous ayons à redouter le commerce avec les pays pauvres dont la production mondiale dépasse à peine les 3% des richesses produites chaque année par les nations les plus riches ? En tout état de cause, quand nous achetons cent euros d'importations à ces pays, nous sommes à peu prés sûrs de leur en vendre cent, parce que, eux-aussi, se développent .

   Le mal du capitalisme est ailleurs, dans son fonctionnement . Ce fonctionnement fut défini, au XVIIIe siècle, par deux économistes anglais, Adam Smith et Ricardo, le deuxième en particulier, sous le concept des " avantages comparatifs" : comprenez, la division internationale du travail .

   Ce n'est pas pour rien, si le slogan des Indignés de Wall Street était :" Non à Ricardo !"

 

   Le principe des " avantages comparatifs" est le suivant . Il y a une activité où j'excelle, je me spécialise dans celle-ci, et mes besoins dans d'autres secteurs qui relèvent d'une autre activité, je les achète : ainsi je gagne du temps et de l'argent .

   Cette posture, applicable aux individus, Ricardo la théorise pour les pays . Et pour bien en saisir la toxicité, peut-être faudrait-il dire la cruauté, examinons les choix politiques et le développement industriel de la Grande-Bretagne, premier état à entrer dans l'ère industrielle, durant ces deux derniers siècles, dans la mise en oeuvre du principe ricardien . " Chacun se spécialise dans une tâche, et abandonne les autres au marché " .

 

   Les Britanniques se lancent dans cette stratégie industrielle et commerciale dés la fin du XVIIIe siècle . Ils se spécialisent dans l'industrie où ils s'estiment les meilleurs et abandonnent leur agriculture au marché . Les dégâts ne se font pas attendre, en important les produits agricoles, elle ruine sa paysannerie qui vient grossir les populations misérables des villes . Comme quoi, le discours lénifiant, qui veut que" le commerce est un facteur d'épanouissement de chacun " est bien remis en cause . Mais dans le même temps, les pays du Sud qui commercent avec l'Angleterre " brisent leur artisanat" .

   La population rurale qui représentait 70% de la population totale de l'Angleterre au début du XVIIIe siècle, n'en représente plus que 25% en 1850 .

   Mais la tragédie ne s'arrête pas là . Les pays européens résistent à la pénétration britannique car eux-aussi s'industrialisent . Les Anglais s'attaquent donc à leurs colonies et aux pays sur lesquels elle assure un protectorat .

 L'exemple de l'Inde est édifiant . Quels sont les produits pour lesquels l'Inde jouit "d'avantages comparatifs" . Pas le blé :  les Britanniques l'achètent aux USA . L'Inde est meilleure dans l'exportation de produits tropicaux : coton, jute, indigo . "Sitôt dit, sitôt fait" .

   L'Inde est spécialisée dans la culture de produits qui ne garantissent plus son alimentation - et l'ancien grenier de l'Asie au début du XIXe siècle-, doit importer son alimentation de base .

   " Il ne faudra pas attendre longtemps pour que les famines ne viennent sanctionner ces choix ." ( D. Cohen ) . Et il en sera ainsi chaque fois que la conjoncture internationale sera défavorable .

   Rappelons au passage que c'est dans cette situation que sont maintenus les Etats africains, encore aujourd'hui, par les pays du Nord .

   Croyez-vous que le drame en resta là ? La cupidité des capitalistes Britanniques n'avait pas tout donné . Les Indiens excellent dans un autre domaine : la culture du pavot , dont le principal marché est la Chine toute proche .

   Mais les chinois inquiets des ravages de l'opium sur leur population ont fermé leurs frontières . Qu'à cela ne tienne ! Les Anglais déclarent la guerre aux chinois pour les obliger à ouvrir leurs ports aux importations de pavot . C'est la fameuse "guerre de l'opium" , qui se termineà l'avantage de l'Angleterre et du du libre-échange, en 1852 .

   Résultat désastreux pour la population chinoise dont les effets dureront cent ans .

   On pourrait ajouter à cette quête du bonheur portée par les fusils anglais : Ceylan et son thé, l'Empire Ottoman ou l'Amérique latine ...

 

   Les pays riches n'ont pas à craindre les pays pauvres . Les pays riches ont à craindre le système sur lequel ils ont bâti la prospérité de quelques-uns :" la loi de l'économie de marché, dont ils ont été les initiateurs".

   " Ce boomerang trop parfaitement lancé, le modèle occidental qui revient à ses créateurs " .( Daniel Cohen ) .

 

 

   NB : Texte inspiré par le livre de Daniel Cohen . Richesse du monde, pauvreté des nations . Flammarion .1997 .


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens