Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 14:40

" Les hommes exceptionnels ne se présentent guère aux élections, sachant que l'opinion publique, celle de la majorité , leur est défavorable " . ( Tocqueville . De la démocratie en Amérique ) .

 ( Jefferson Memorial. Washington, D.C. )  .

 

 

220px-Jefferson Memorial with Declaration preamble

 

   Et Tocqueville de poursuivre sa réflexion sur la médiocrité de la classe politique en démocratie, par ces mots : " lorsque le pays est en danger des hommes remarquables s'offrent à prendre la direction des affaires publiques et le peuple s'avère apte à les choisir . Mais que faire en temps de paix pour que la médiocrité ne prime pas dans la direction des affaires de l'Etat ? ...

   ... Les gens intransigeants sur les principes craignent de ne pouvoir être eux-mêmes, dans les carrières publiques, et de s'y avilir ..." .

 

 

 

   Le constat du philosophe politique est terrible mais malheureusement peu discutable si l'on regarde de prés l'actuelle classe politique européenne, plus particulièrement la classe politique française de ces vingt dernières années et plus singulièrement le début de l'ère Hollande .

   Affligeant ! N. Sarkozy nous avait maltraités, brutalisés, F. Hollande nous ignore : reste-t-il des travailleurs en France, existe-t-il encore un peuple français, le pays vit-il grâce aux efforts des classes populaires ? Autant de concepts qui n'existent pas dans la langue hollandaise ?

    Une seule réalité a droit de cité en " Hollandie " : l'entreprise !  L'entreprise créatrice de richesses et son chef, héros des temps modernes .

   Le travailleur est devenu un salarié, et seulement un salarié ! Ce qui a l'avantage de clarifier les rapports sociaux ; le travailleur ne participe plus à l'histoire du pays, l'histoire du pays s'écrit désormais sans lui ; il est devenu un salarié, cet être abstrait des statistiques, des indicateurs économiques, et des listings bancaires sur lesquels est inscrit, chaque fin de mois, le virement qu'on appelle salaire, autre abstraction, car le salarié n'en voit jamais la couleur, tant vont vite les prélèvements automatiques du loyer, de l'électricité, du gaz, de l'assurance et des frais de cantine des enfants ...

   Par contre, aux mois de septembre et octobre, quand les douces couleurs de l'automne viennent adoucir les brûlures de l'été finissant, le salarié peut devenir un contribuable tout à fait concret et respectable .

  Je viens d'évoquer les banques ! Est-ce un mot du vocabulaire de la " hollandie " ? Pas du tout, il sent trop le soufre !  F. Hollande ne cite jamais les banques . La réalité " bancaire " est noyée dans ce grand " conglomérat " lexical qui désigne l'entreprise , ce qui permet à la banque de recevoir son " Crédit Impôt Recherche Développement " et son " Crédit Impôt Compétitivité Emploi " comme toute entreprise industrielle .

   C'est que voyez-vous, les banques ont joué de mauvais tours aux salariés et en ont fait des " contribuables qui tombaient à pic ", il y a de cela quelque six ans, et que cela continue et va continuer encore . Parce que, il faut le savoir, les " salariés- contribuables ", qui coûtent cher au pays et ne lui apportent rien, ont quand même sauvé " les meubles " de nos institutions bancaires ", depuis six ans : les produits financiers " toxiques " issus de la spéculation, représentaient pour l'Europe 4000 Mds d'€ en 2007, qu'il a fallu éponger en saignant les salariés, mais qu'il en reste encore 1000 Mds dans les coffres-forts des banques européennes . Alors, il vaut mieux éviter de parler des banques dans les discours, les citoyens ont tout à fait intégré la réalité du " hold-up " bancaire auquel ils ont été livrés et qui se poursuit .

   Dans un autre ordre d'idée, le concept de " progrés social ", qui donnait autrefois un cap, une direction, à l'action politique, a disparu de la doxa hollandaise et a été remplacé par l'expression " sauver - ou préserver -  notre modèle social, objectif qui ne nous place plus en situation de conquête mais bien sur la défensive . " De là à parler de nouvelles " conquêtes sociales ", qui donneraient de la consistance au discours présidentiel, ne rêvons pas !

 

   En fait, en retirant de ses discours tous les mots gênants, F. Hollande rend celui-ci illisible, illisible pour les citoyens, mais indéchiffrable également pour ceux qui l'entourent . C'est reprendre un secret de polichinelle que de rappeler ce qui se dit dans son entourage, à savoir que personne ne sait où il va, où il veut aller, ce qu'il a en tête .

   Et cela devient trés grave ! Car, sans cap, sans consigne, sans cadre, ses ministres disent et font n'importe quoi ; c'est ce que j'appelle, selon l'expression du socialiste Julien Dray : " le bal des divas " .

   Sur les parquets cirés des Palais de la République, arrivistes, ambitieux, et mythomanes s'en donnent à coeur joie : Valls dérape ; Montebourg joue de la harpe; Duflot met en demeure ; Moscovici passe la cire ... Tous l'oeil rivé sur l'horizon 2017 .

 

   Il est loin le temps où un homme politique pouvait s'exclamer : " Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat . Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront sans maison et sans toit ... " . ( Thomas Jefferson . Co-rédacteur de la Déclaration d'Indépendance du 4 juillet 1776 ; troisième Président des Etats-Unis, de 1801 à 1809 ) .

   Puisse F. Hollande méditer sur cette étrange - par son actualité -  prophétie, faite en 1802 !    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens