Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 14:22

" Pour la défense des intérêts communs, la société a créé, ordinairement par simple division du travail, ses organismes propres . Ces organismes, dont le sommet est constitué par le pouvoir d'Etat, se sont avec le temps  mis au service de leurs propres intérêts ; de serviteurs de la société, ils en sont devenus les maîtres..." ( Karl Marx .Misère de la philosophie .1845 .)

  ( Illustration : fr.wikipedia.org ) .

 

imagesCAS2BD0E.jpg

 

   Les campagnes électorales des présidentielles revêtent, chez nous, un caractère trés personnalisé qui jette un voile sur les vrais enjeux, qui les rendent illisibles aux yeux des observateurs étrangers, qui écoeurent beaucoup d'électeurs, qui en font une espèce de pugilat verbal plutôt décevant . Quand les commentateurs ont dit: c'est normal, cette élection est la rencontre d'un homme avec un peuple, selon la volonté du Général de gaulle, ils ont tout dit, et surtout n'ont rien dit ! Je crois qu'il faut chercher dans l'histoire de notre pays le cheminement social et politique qui noua conduit à cette caricature de Démocratie : c'est qu'un jour, le pouvoir politique fut confisqué aux forces sociales desquelles il devait émaner, et que ce phénomène de confiscation ne fait que se renforcer au fil des siècles .

   Aujourd'hui, le pouvoir politique est totalement incarné dans la fonction de Président de la République, donc toute élection présidentielle n'est qu'un assaut dirigé vers la prise de ce pouvoir singulier .

   D'où cela est-il parti ? N'en déplaise à nos politologues assermentés, pour le comprendre, il faut remonter bien au-delà du Général de Gaulle .

 

   " Le pouvoir exécutif, avec son immense organisation bureaucratique et militaire, avec son mécanisme étatique complexe et artificiel, son armée de fonctionnaires, son armée de soldats, effroyable corps parasitaire qui recouvre comme d'une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores, se constitua à l'époque de la monarchie absolue, au déclin de la féodalité, qu'il aida à renverser . Les privilèges seigneuriaux des grands propriétaires fonciers et des villes se transformèrent en autant d'attributs du pouvoir d'Etat ; les dignitaires féodaux en fonctionnaires appointés ; la carte bigarrée des droits souverains médiévaux contradictoires devint le plan bien réglé d'un pouvoir d'Etat .

   La première Révolution française qui se donna pour tâche de briser tous les pouvoirs indépendants, locaux, municipaux, provinciaux, pour créer l'unité bourgeoise de la Nation, devait nécessairement  développer l'oeuvre commencée par la Monarchie absolue : la centralisation,, mais en même temps l'étendue, les attributs, l'appareil du pouvoir gouvernemental . Napoléon acheva de perfectionner ce mécanisme d'Etat . La Monarchie de Juillet y ajouta une plus grande division du travail, qui alla croissant à mesure que de nouveaux groupes d'intérêts apparaissaient avec par conséquent un nouveau matériel pour l'administration d'Etat .

   Chaque intérêt commun était immédiatement détaché de la société, opposé à elle au nom de l'intérêt supérieur, général, enlevé à l'initiative des membres de la société, transformé en objet de l'activité gouvernementale : le pont, la petite école rurale, la propriété communale du plus petit hameau, les chemins de fer, les biens nationaux, l'université ..." ( Karl Marx ."Le dix huit brumaire de Louis Bonaparte" . Ed. Intern.1928 .

 

   L'important est de comprendre sur quelle base sociale se bâtit cet édifice, perfectionné, et non pas brisé, par les  révolutions successives : 1789, 1793, 1830, 1848 .

   Les partis luttant pour le pouvoir, en sont toujours à considérer, que cet édifice du pouvoir d'Etat, si patiemment construit par la bourgeoisie, est " le butin du vainqueur " .

   La base donc de cette construction se trouve dans la classe la plus nombreuse alors, et jusqu'à il y a peu, la paysannerie, et plus précisément dit :" les paysans parcellaires " .

  " C'est une masse énorme, dont les membres vivent tous dans la même situation, sans être unis les uns aux autres par des rapports variés . Leur mode de production les isole les uns des autres au lieu de les amener à des rapports réciproques ." " La parcelle, le paysan, sa famille . A côté, une autre parcelle, un autre paysan, une autre famille ." ( K. Marx .)  

   Ces" paysans parcellaires" entre lesquels n'existent que des liens locaux, et non sociaux, sont incapables de défendre eux-mêmes leurs intérêts de classe ; dans leur isolement, ils ne peuvent se représenter eux-mêmes : aussi aspirent-ils à se donner à"des représentants à qui ils vont confier leur avenir, et leur destin, dont ils attendent qu'ils leur apparaissent comme leurs maîtres, comme une autorité supérieure, comme la puissance gouvernementale absolue ..." ( Karl Marx . Le dix-huit brumaire .)

   Notre héritage est là ! Et c'est K. Marx qui nous l'explique, en nous faisant revenir sur notre histoire : l'unité explicative, par l'histoire .

 

   Nous n'en sommes pas encore à nous donner des représentants qui doivent agir selon les mandats que nous, les citoyens, nous leur donnons . Le poids de la génétique nous fait élire des" maîtres", et les candidats à la " Grande Maîtrise" l'entendent bien ainsi . Derrière cette" tromperie consentie" se trouve l'explication de ces campagnes électorales décevantes, où le véritable enjeu ne se trouve pas à l'endroit où on l'attend .

   Et je crois trouver , dans le discours de J. L. Mélenchon, une sorte d'écho à cette anormalité : il n'est pas normal que le fait social soit soustrait à la société, que la pratique sociale se métamorphose en pratique politique . Il n'est pas normal qu'une telle situation se consolide au lieu de n'être qu'une étape provisoire vers un véritable développement social .

 

   NB : article inspiré par le livre d' Henri lefebvre . " Sociologie de Marx " .

   

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens