Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 14:26

" Il en résulte, dans les partis populaires modernes, une absence complète de vraie fraternité, c'est à dire de confiance réciproque sincère et cordiale . Ils vivent dans un état continuel de lutte latente, d'irritation, état provoqué par la méfiance réciproque des chefs ." (1) .

 ( Illustration : AFP PHOTO / Karen BLEIER ) .

 

 

us-election-obama-romney1.jpg

 

   Les grands partis politiques sont devenus des écuries pour gagner des grands prix : les élections . Mais pour faire partie de ces écuries, il est des principes auxquels il faut savoir se plier, pour être en mesure, le moment venu, de prendre le volant des élections : " Se tenir au contact permanent avec les opinions et les sentiments des adhérents auxquels on doit sa charge, s'avouer leur instrument, se soumettre, en apparence du moins, à son bon plaisir ." (1) .

   Concernant la pitoyable journée à laquelle nous a conviés l'UMP, hier, l'ancien ministre, François Baroin, nous rappelle que les adhérents de l'UMP ont toujours été bien plus à droite que les dirigeants de ce mouvement . Voilà ce que n'a pas compris F. Fillon, malgré sa connaissance des circuits de Formule 1, mais voilà ce qu'avait parfaitement compris et intégré, l'homme " aux dents qui traînent par terre " : J. F. Copé .

   " Le secret du succés consiste à savoir mettre l'impulsivité aveugle des foules au service de ses propres plans, mûrement conçus " . (1) . Quand Copé mène campagne sur le thème de la " Résistance " aux usurpateurs socialistes, illégitimes, il ne fait que hisser comme un étendard, en l'exacerbant, la haine de la masse des adhérents de l'UMP envers la gauche, la rage de ces " battus " de mai 2012 contre F. Hollande, la haine de l'immigré, extrêmement bien traduite, dans un sujet télévisé, par ce militant : " J'ai travaillé pendant des années à l'étranger ;  j'aime les étrangers, mais chez eux ." ( Sourire en coin ) . Copé a tout compris et plus encore .

   Chez les marionnettes médiatiques, il est de bon ton de qualifier ces chefs de " démagogues ", ce qui ne veut plus  rien dire, aujourd'hui . Je préfère à ce terme, le mot de  "courtisan " (1), qui montre mieux la  veulerie d'un personnage de la nature de Copé : " Au lieu d'élever les masses à eux, ils s'abaissent vers elles .Sous une fausse et mensongère assurance, souvent accompagnée de gestes tragi-comiques, ils feignent se prosterner en humbles esclaves aux pieds du peuple, ces courtisans, qui ne visent en réalité qu'à plier ce peuple sous leur joug et à régner en son nom " . (1) N. Sarkozy fut le champion toutes catégories de ce jeu de dupes .

 

   " La lutte qui surgit entre les chefs, pour diriger l'écurie,  et leur jalousie réciproque,  les poussent à déployer une activité de plus en plus grande, souvent quelque peu artificielle et donc mensongère " - c'est le pain au chocolat de Copé - et à ce jeu, Fillon se laissa distancer .

   On constate, en politique, que " le moyen le plus efficace de tenir ses troupes en haleine, de les rendre fières de leur chef consiste à provoquer des incidents personnels qui sont plus intéressants et accessibles à l'intelligence du grand public qu'un rapport sur l'utilisation de la force hydraulique " (1) . Copé est passé maître dans cet art .

   " L'oligarchie d'un parti est toujours menacée par deux périls : la révolte des adhérents et la dictature d'un chef audacieux mettant le mécontentement général au service de son ambition personnelle " . ( N. Sarkozy, en son temps, contre le Président en place ) .

   Toute oligarchie est soupçonneuse à l'égard de ses propres aspirants, dans lesquels elle flaire non seulement ses héritiers, et elle n'aime pas cela, mais aussi des successeurs prêts à la supplanter sans attendre sa mort naturelle ... La lutte entre les vieux chefs et les aspirants, suspend dans le parti, une menace perpétuelle sur la liberté de la parole et de la pensée " . (1) . Fillon a vu cela arriver, mais n'a pas trouvé la parade . On a  "bourré les urnes ", dans les deux camps, comme antan chez les socialistes - Congrés de Reims de 2008 - mais c'est le plus roublard qui a le plus " bourré ", envoyant son adversaire en réanimation, pour quelques temps .

   Aprés le Congrés " des fonctionnaires " du PS à Toulouse, qui a entériné la cooptation de Harlem Désir au secrétariat national du parti, nous venons de vivre la tragédie de Sophocle : " Oedipe-roi ", sauce UMP .

   Copé a , comme Oedipe, à la fois, commis le parricide, en tuant l'homme d'Etat Fillon, et l'inceste, en allant labourer, sans vergogne, les terres frontistes .

 

   Que penser de toutes ces observations, annotées (1),  sur les combats des chefs au sein des partis de masse ? Quel sociologue moderne a-t-il pu , en 24 heures, nous décrire avec autant de précision, la " fausse victoire de J.F.Copé, à la tête de l'UMP ? Aucun ! Ces réflexions ont cent ans, 1914 . Elles sont le fruit du travail du sociologue allemand, Robert Michels, dans : " Les partis politiques " , ( 1911 ) .

   Copé devait les avoir lues !


   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens