Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 13:56

" La réélection da François Mitterrand en mai 1988 constitue un bouleversement du paysage politique français, entre 1981 et 1988, avec l'accentuation du déclin communiste, le fort recul du centre droit et l'émergence d'une puissante extrême droite ."

   ( Jérôme Jaffré .Sofres .)

   ( Illustration : carrominfo.wordpress.com ) .

 

images-copie-4.jpg

 

   F. Bayrou, entre les deux tours de la Présidentielle, a pris à contre-pied son électorat, en annonçant qu'il allait voter pour F. Hollande . Il n'a pas vu que " l'électorat modéré de centre droit",  cela n'existe pas, au moins depuis 1988 et la défaite d'un de ses mentors, Raymond Barre . Pourtant tout était écrit dans le déroulement de cet épisode électoral  et les résultats de R. Barre, si F. Bayrou avait pris la peine de s'y pencher .

   Revenons donc 25 ans en arrière .

   Au premier tour de la Présidentielle de 1988, le centre droit, ou droite modérée, représenté par Raymond Barre, UDF, perd plus de 11 points par rapport à Giscard d'Estaing en 1981 ; J. Chirac ne gagne que 1.8 sur son score de 1981 ; mais Jean Marie Le Pen fait irruption sur la scène présidentielle - il n'était pas présent en 1981 - avec 14.6% .

   Les enquêtes de la Sofres montrent que le centre perd massivement chez les personnes âgées de plus de 65 ans ( - 14 points) , les inactifs et retraités ( -12 points ), les revenus modestes ( -11 points), les personnes sans diplômes ( -13 points ) .

   Chez les ouvriers,  le score du centre tombe à 21% .

   Ces chiffres annoncent " un double mouvement de recul ":  le centre perd à la fois une part d'un électorat modéré, légitimiste, qui est pour l'ordre établi, et vote pour François Mitterrand, dont il estime que ce socialiste a bien joué le rôle de la cohabitation et préservé la paix politique ; mais le centre perd, également, et  beaucoup, sur son électorat populaire : Jean Marie Le Pen assèche carrément la droite modérée en milieu populaire . Dans les villes où la proportion de cadres et de professions intellectuelles est élevée, la droite modérée maintient ses scores ; dans les villes où les classes populaires sont majoritaires la droite modérée perd des points au bénéfice de Le Pen :

   - dans les villes "bourgeoises" le centre fait 20%  et le FN : 11.5% . Dans les villes trés populaires, R. Barre recueille 8.2% des suffrages et le FN 19.6% .

   Dans l'ensemble de la Région Parisienne, le centre est à 14.9 % et  Le Pen à 15.9% .

 

   R. Barre a commis des erreurs, certes :  il part trés tard en campagne ; il n'a pas toute l'UDF derrière lui, déjà ; il mène campagne sur des thèmes trés politiciens :  la cohabitation, la dissolution de l'Assemblée, le bilan de J. Chirac en tant que premier ministre et l'ouverture de son futur gouvernement à des ministres socialistes . Il est loin des préoccupations de son électorat populaire, pour qui chômage , pouvoir d'achat , déclassement social

et immigration sont les préoccupations majeures . ( M. Bayrou, notez ! ) 

   L'électorat conservateur ne le suit pas dans sa démarche centriste : dans les régions traditionnellement à droite, comme l'Alsace, la Lorraine,  la Basse- Normandie, la Bretagne il perd entre 15 et 20 points sur les scores de Giscard d'Estaing en 1981 : les personnes âgées, les agriculteurs, les artisans et commerçants , les retraités et les catholiques pratiquants lui préfèrent J. Chirac, voire F. Mitterrand . R. Barre n'a pas vu que l'électorat du centre est plus conservateur qu'aventuriste .

   Les sympathisants du Parti Républicain, le Parti fondé par Giscard d'Estaing,  n'apportent que 49%  à R. Barre contre  33%  à J. Chirac et 17%  à J.M. Le Pen . Seule une ville sur trois UDF place son candidat historique en tête .

   La conclusion est sans appel : l'électorat centriste n'existe pas . Face à une échéance majeure, cet électorat est farouchement conservateur et même plus .

   Là se situe la grande méprise de F. Bayrou . Personnes âgées, retraités, agriculteurs, artisans et commerçants, dans leur majorité,  se sentent peu concernés par les valeurs humanistes . Le score de 2007 fut un leurre lié à la personnalité des deux finalistes .

   Plutôt  N. Sarkozy, ou même Marine Le Pen que le communiste F. Hollande .

 

   Puisque nous avons évoqué l'irruption de J.M. Le Pen sur la scène politique, arrêtons-nous un moment sur l'analyse de ses résultats afin de relativiser le génie politique de sa fille .

   Par rapport aux élections législatives de 1986, où il avait recueilli 9.8% des suffrages, il progresse de cinq points, à 14.6% .

   Il se place en tête de la droite dans trois régions : Alsace, PACA et Languedoc-Roussillon , dans 11 départements et dans 87 villes de plus de 30 000 habitants .

   Déjà, on constate une dissémination de ses idées dans tout le territoire comme " dans tout le corps social ." Il reste en dessous des 10%  dans seulement 20 départements au lieu de 64 en 1986 , ce qui signifie que son audience déborde de son discours tradidionnel , le couple immigration-insécurité, pour toucher avec d'autres arguments tels lal'emploi et la préférence nationale, ou  l'Europe et l'Indépendance nationale .

   Il double son influence dans 11 départements ruraux, où il n'y a pas d'immigration ou d'insécurité ; en Haute-Loire, il passe de 7.5% en 198/6 à 14.1% ; en Lozère il progresse de 5.8%  à 11.6% .

   Il double par ailleurs son influence chez les personnes âgées de plus de 65 ans , de 6 à 12% ; les cadres , de 8 à 17% ; les retraités, de 6 à 12% ; dans les classes moyennes, de 7 à 14% ; chez les ouvriers il progresse de 11 à 18% ; les commerçants et artisans, de 13 à 23% .

   Curiosité intéressante à relever, les femmes résistent à ses idées, puisqu'il ne progresse chez elles que de 2%, de 9 à 11% .

   Les enquêtes qui ont suivi ce scrutin indiquent que les personnalités des candidats n'ont pas joué un rôle essentiel dans le choix des électeurs pour le vote Le Pen  . Par contre quatre familles d'arguments ressortent que les politiques d'aujourd'hui devraient analyser avec circonspection .

   Un premier sentiment de frustration personnelle : impression de vivre moins bien qu'avant et de travailler pour les privilégiés. Un deuxième sentiment concerne l'immigration, source de beaucoup de difficultés,  contre laquelle les politiques ne luttent pas . Une troisième critique se fait jour, chez ces électeurs,  autour de l'éloignement des politiques par rapport à leurs préoccupations, comme un sentiment d'abandon de la part des dirigeants , auquel on répond par ce vote extrême, en pensant que plus Le Pen sera fort plus il pourra peser sur les dirigeants et les obliger à agir . En quatrième lieu, ces électeurs ont tenu à manifester leur refus de voir ostraciser le FN par les partis de la droite classique .

   Les observateurs d'alors appelèrent ces électeurs des " apprentis-sorciers" . Comment faut-il qualifier les électeurs de Marine, aujourd'hui ? Jouent-ils avec le feu ou réclament-ils un certain type de pouvoir ?

   Ces considérations nous permettent d'observer qu'il n'y a pas grand chose de nouveau dans la galaxie lepéniste . Sauf une chose : si  F. Bayrou n'a pas compris que le centre n'était qu'un fantasme, les héritiers de J. Chirac, suite à la transition sarkozyste désinhibisante, ont bien compris, eux, que l'alliance avec " le mouvement bleu marine " devenait incontournable, et tant pis pour l'avenir du  pays.

   Il fait si bon sous le soleil du pouvoir !

 

 

   NB :  texte inspiré par l'article de Jérôme Jaffré, Institut Sofres, en date d'août 1988 : " France au centre, victoires socialistes " . Revue " Pouvoirs", chez PUF, No 47 . 1988 . Revue française d'études constitutionnelles et politiques .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens