Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:38

" Il n'allait nulle part qu'à la condition d'y dominer .Il est est des gens qui veulent à tout prix l'influence et qu'on s'occupe d'eux ." ( Monsieur Gilles Lenormand, grand-père de Marius, dans Les Misérables de V.Hugo . Cité par Frédéric Martel : site de l'Express .)

 ( Illustration : site de " Reporters sans Frontières " .)

 

annonce_france_def-copie-1.jpg

   Le lundi 7 mai, Marianne pourra commencer à panser ses plaies .

 

   Il voulait " inventer un monde nouveau ", disait-il . ( Evangile de Villepinte, mars 2012 .) Un monde avec des frontières . Oh! pas la frontière où l'on accueille l'étranger pour lui dire qu'il est est le bienvenu chez nous, non, il voulait des murs infranchissables, derrière lesquels on se replie, pour se regarder entre bons Français, en se disant qu'on est fiers d'être Français : c'est facile d'être fier quand il n'y a plus personne  pour vous dire, que c'est peut-être moins simple que cela en a l'air . Il avait simplement oublié que  40% des Français ont , aujourd'hui, au moins un parent ou un grand-parent qui est né à l'étranger .

   Il ne voulait pas d'un monde " où tout se vaut, sans repères... car nous sommes différents des autres " ( Evangile de Toulouse ) . Mais comment vivre cette différence, si l'autre différence reste de l'autre côté du mur . Ce sont ceux qui se croient supérieurs aux autres qui se retranchent derrière des murs pour protéger leur supposée supériorité . Il pensait que tout ne se vaut pas,  ce qui revient à dire que  dans la société, nous ne pouvons pas être tous égaux : qu'il faut des dominés et des dominants, des gagnants et des perdants, des riches et des pauvres, des gens qui savent et des gens qui ne savent pas . Il avait proclamé qu'il n'aimait pas l'égalité . Il voulait un monde nouveau construit sur l'inégalité .

   Il n'avait cessé d'accuser ses prédécesseurs d'avoir affaibli la France, en affaiblissant la Nation, mais au lieu d'appuyer son Président qui avait refusé d'engager la France dans la guerre d'Irak , qui avait refusé de céder au mensonge d'Etat, ce qui avait suscité l'approbation du monde libre, il était allé le trahir dans le bureau ovale des menteurs et des faucons .


   Il voulait un monde nouveau, " entre la fermeture et la dilution ", un monde rebâti " sur la ligne de la raison " - ( Evangile de Strasbourg ),  mais quelle raison ? La raison, pour lui s'appelle "morale ", disait-il . Mais quelle morale ?

   La morale du bon travailleur, du vrai travailleur, qui accepte de gagner toujours moins, qui accepte de se faire licencier, qui accepte d'être mal logé, qui accepte de se taire, car voyez-vous, les vrais citoyens, les Français vraiment dignes du titre de Français, ce sont ceux qui gagnent beaucoup d'argent ! Ah ! comme il a haï ces syndicats qui empêchent de tourner en rond, qui ne savent pas rester à leur place, " ils ne gouvernent pas", disait-il, et de leur intimer l'ordre de " poser le drapeau rouge et de servir la France " . La morale ! ( Evangile du Trocadero ) . Lui qui voulait refonder le pacte français, pas républicain, sur notre histoire, mais plutôt l'histoire de Jeanne d'Arc, avait jeté aux orties, ce jour là, deux siècles d'Histoire de France, dans un mépris et une arrogance peu communs . La morale ! Ce drapeau rouge n'avait-il pas été l'étendard des plus violentes dictatures .

   Et oui, il voulait un monde nouveau, où le travail serait la valeur centrale : la valeur d'où tout émane, le vivre ensemble, le bien- vivre, mais jamais la Fraternité . Car voyez-vous, le bien-vivre du prophète, c'était un bien-vivre entre soi, les gens bien, chez eux, les autres chez eux aussi : la Fraternité c'est ne pas être vraiment chez soi .

   Et à celui qui lui demandait s'il y avait beaucoup de morale et de raison, dans la bulle des milliards de dollars circulant tous les jours autour de la planète, pour attaquer tel ou tel pays et affamer des peuples entiers ; s'il y avait beaucoup de raison et de morale dans la destruction de la planète pour le bénéfice de quelques-uns ; si les paradis fiscaux pour financiers peu scrupuleux c'était moral , ses colères signifiaient qu'il n'avait qu'à se consoler avec la parole de Dieu : " Les premiers seront les derniers " . Car le prophète se mettait en colère parfois .


   Il voulait un monde nouveau, mais assis sur l'ordre ancien : " Je n'accepte pas que l'on veuille nous faire dénier nos racines chrétiennes". ( Dit dans les quatre évangiles .) Et quand on lui rétorquait qu'il n'avait rien fait contre les paradis fiscaux, contre les spéculateurs, contre les affameurs de peuples, alors que Jésus avait chassé les Marchands du Temple, il s'emportait, hurlant que tout le monde était contre lui, que tout le monde mentait, qu'il était seul à avoir raison .

   Il voulait un monde nouveau, où le patrimoine de chacun soit sanctuarisé, contre toute idée de redistribution, de solidarité, de fraternité, et si on lui disait que Jésus avait dit à Pierre, qui demandait à partir avec lui : " abandonne tout et suis-moi ", il s'écriait que le soleil est trés fort au bord du Jourdain .

 

   Et dans la dernière marche vers La Jérusalem de sa deuxième consécration, il commit la dernière erreur de son règne . Assuré de ses capacités et de son expérience sans pareille, de son intelligence et de son énergie, il ne s'entoura pas de suffisamment de conseillers, de spécialistes, il ne prépara pas même un programme économique, sûr de son inspiration divine, de ses talents d'improvisation ne misant que sur cette idée de " monde nouveau", qu'il avait crue géniale .

   J'ai entendu un éminent exégète de la pensée politique dire que le prophète avait bâclé son dernier prêche .

   Et un soir de veillée, aux sunlights des télévisions, dans la chaleur moite d'un studio de nouvelles technologies, il s'effondra, accablé par le discours d'un rationaliste impitoyable, que l'on croyait atone, et qui s'y révéla fort sûr de lui .

   Espèrons que les rationalistes ont plus de coeur que les prophètes !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens