Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:31

" Jusqu'à présent les investisseurs ont été indulgents avec la France ... On ne défie pas longtemps l'économie " . ( The Economist ) .

 ( Illustration : The economist ) .

 

 

economist-jpg-808418-jpg_536133.jpg

 

   Existe-t-il encore une Union Européenne ? Quand on lit la presse eoropéenne on peut raisonnablement en douter ! Aprés le tabloïd allemand " Bild " qui se demande si la France n'est pas " la nouvelle Grèce de l'Europe ", rien que ça, c'est le magazine économique britannique " The Economist " qui en remet une couche, annonçant, non sans mépris, que " la France est une bombe à retardement pour l'Europe " .

   Pour qui n'est pas un bon connaisseur de la philosophie économique anglo-saxonne, il suffit de lire le magazine pour s'en faire une idée définitive, un peu comme on lirait le manuel : " la théorie économique anglo-saxonne pour les nuls " .

   Quels sont les dangers, selon nos amis britanniques, que recèle le modèle français ?

   Fondamentalement, il est composé de trois explosifs extrêmement puissants :  le premier provient des marchés trop régulés, donc trop protégés, comme les statuts des pharmacies, des taxis, des notaires, de la distribution de l'énergie ...

   Peu importe que ces statuts soient le résultat de mesures de santé publique, de contrôle de la gestion de la propriété contre les abus de la spéculation immobilière ou d'un droit d'accés encore supportable à la lumière ou au chauffage .

   Le deuxième est logé dans des procédures judiciaires interminables, quand il s'agit de licencier des salariés, donc dans un droit du travail indécent, qui porte atteinte à la liberté individuelle du patron . Et tant pis si ce droit du travail fut arraché par les travailleurs pour se protéger des licenciements abusifs .

   Le troisième explosif, c'est cette mauvaise manie des syndicats français d'appeler les travailleurs à descendre dans la rue à l'annonce de la moindre réforme . Et qu'on n'aille pas raconter que le droit de manifester est inscrit dans les Constitutions française et européenne, et sûrement anglaise . 

 

   A ces trois explosifs, il faut ajouter la mèche, que ce communiste qu'est F. Hollande, vient d'y planter .

   Rendez-vous compte, sir !  Une taxation des plus riches, à hauteur de 75% - peu importe qu'elle soit provisoire et symolique ; une augmentation de l'impôt sur les entreprises de 10 Mds d'euros ; une augmentation de l'impôt sur le patrimoine ( ISF ) ; une augmentation de la taxation sur le capital et les dividendes - on n'en a rien à faire que ce soit à dose homéopathique ; une hausse du SMIC, au 1er juillet dernier, de 21 euros par mois - scandaleux, sir ; et ces quelques cent mille salariés , qui ont commencé à travailler trés jeunes, avant dix-huit ans, à qui l'on rend le droit à la retraite à 60 ans - une folie .

    La France sera en récession, en 2013, et en 2014,  justement parce que le plan Hollande a trop fait cas des exigences des marchés et des patrons nationaux . Mais pour des anglo-saxons, cela ne va ni assez vite, ni assez loin, ni assez fort , en ce qui concerne par exemple le démantèlement de la protection sociale .

   Un exemple : le niveau de la dépense publique .  Fin 2012,  il aura atteint les 57% du PIB .

   Quel est le plan de Hollande, en ce domaine ?  Dix milliards d'économies en 2013, cinquante milliards sur cinq ans . Or qu'est-ce que la dépense publique ?  C'est 11%  de dépenses  des collectivités locales , dont une bonne partie d'investissements pourvoyeurs d'emplois ; 18% de dépenses de l'Etat,  qui est aux " taquets ", vu le niveau des suppressions de postes de fonctionnaires pulvérisé par N. Sarkozy ;  28% pour les dépenses de la Sécurité Sociale : couverture maladie, dépendance,  retraites et indemnisation du chômage . 

   On voit tout de suite sur quel levier les anglo-saxons veulent que nous appuyions, plus vite et plus fort .

 

   Alors, appelons un chat, un chat . F. Hollande vient de nous engager dans ce processus, pas assez vite ni massivement, vu d'Outre-Manche, mais posons nous la question de la " bombe française " autrement : et si c'était le processus en question, qui pouvait tout faire exploser ?

   Je m'explique . Dans un récent article je faisais la distinction entre la société de l'arithmétique, d'où nous venions de sortir pour entrer dans celle de l'algorithme . Eh ! bien, point n'est besoin d'algorithme pour prédire ce que va être l'année 2013,  une simple soustraction suffit pour annoncer une " bombe" économique,  pour avoir voulu suivre " l'imagination débridée " des anglo-saxons " .

   Voici le bon calcul !  L'ajustement budgétaire annoncé par F. Hollande pour 2013 est de 30 Mds d'euros . 20 Mds en impôts nouveaux et 10 Mds d'économies . Cela représente 1.5% du PIB , et équivaut à 1.5% de baisse de la croissance puisque vous le retirez du circuit de la production de richesse .

   Comme la croissance sera de 0.4%, comme le disent  la Commission Européenne et le FMI, ( 1.5% moins 0.4%), la récession sera de 1.1% .

   Le niveau de déficit à 3% ne sera pas atteint, car la récession, c'est à dire la baisse de l'activité, va accroître le chômage, donc augmenter les indemnisations, moins d'impôts que prévu vont rentrer, la dette va augmenter et avec elle le déficit . ( C'est la logique dans laquelle la troïka a enfermé la Grèce, messieurs de Bild ) . L'année 2013 va être un désastre . ( Philippe Simonot , économiste . Marianne No 813 ) .

 

   "The economist " termine son article par le constat suivant : " Il ne reste plus beaucoup de temps à François Hollande pour désamorcer la bombe au coeur de l'Europe ." Chers amis britanniques, je reprends à mon compte votre expression, et la destine également à F. Hollande, mais pour lui dire que la bombe ne saurait être désamorcée, qu'en inversant la direction qu'il vient de prendre ces dernières semaines .

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens