Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 13:03

" Pourquoi la science moderne, celle de Galilée et de Newton, s'est-elle développée en Occident et non en Chine ? Pourquoi les Chinois ne sont-ils pas parvenus à déclencher par eux-mêmes le même processus de croissance que les Européens , alors que leurs conditions de départ étaient bien meilleures ? " . ( Science et Civilisation en Chine de Joseph Needham - biologiste et sinologue britannique, 1900, 1995 - . Cité par D. Cohen dans Prospérité du vice ) .

( Illustration : la-mer-en-livres.fr ) .

 

 

dimensions.jpg

 

   " L'histoire s'est remise en marche ... La mondialisation a remis à zéro les compteurs de l'histoire humaine, l'un des éléments fondateurs de ce nouveau départ étant le retour de la Chine - aprés la mort de Mao, mais il faut y ajouter également l'Inde  - à la table du capitalisme-monde ". ( D. Cohen , Prospérité du vice ) .

   En l'An Mille de notre ère, l'Inde et la Chine représentaient plus de la moitié de la richesse et de la population mondiales, avancent les historiens de l'économie, alors que l'Europe ne comptait que pour 10% de l'une et de l'autre . Ces deux civilisations ont compté pendant trés longtemps d'une profondeur et d'une richesse inégalées en Europe .

   On peut ajouter que l'Extrême-Orient était une zone de " véritable paradis du laisser-faire ", avec des ports tels que Malacca ou Calicut bien plus libéraux que les ports européens .

   " Les monarques indiens ou chinois n'étaient pas des rois fainéants, comme on a pu le croire en Occident, mais des souverains à la tête d'empires multi-ethniques particulièrement sophistiqués ". ( D. Cohen ) .

   Pour ne parler que de la seule Chine, relevons qu'entre l'an mille et le XIVe s.  de notre ère celle-ci est en avance sur l'Europe dans tous les domaines .

 

    La Chine maîtrise déjà la charrue en fer et l'arbalète ; elle connaît la laque, le cerf-volant - y compris pour soulever les humains - , la boussole, le papier, l'acier, l'usage du pétrole et du gaz naturel comme carburant ; le harnais pour les chevaux, la brouette, les canaux pour la navigation intérieure ; elle connaît l'horloge hydraulique mais ne parviendra jamais à passer à l'horloge mécanique ; les Chinois maîtrisent la transformation du charbon en coke - charbon purifié - ; la Chine produit plus de charbon, en l'an mil, à des fins métallurgiques que l'Europe en 1700 - au XIes. la Chine produit 125 000 tonnes de fonte, l'Angleterre n'y parviendra que sept siècles plus tard - ;  les Chinois avaient compris le principe de la pression atmosphérique et d'un point de vue strictement technologique ils auraient pu développer la machine à vapeur ; industries textiles et sidérurgiques connaissent un développement dynamique ; au début du XVIIe s., vers 1620, le servage est aboli, un siècle et demi avant la Révolution Française ; dés le XIVe s., les maisons de gens aisés se couvrent de tableaux, de mobiliers précieux, d'achats de biens de consommation raffinés,  nous dit  D. Cohen .

   Leur goût pour les recherches dans le domaine de l'alchimie a permis aux Chinois d'inventer la poudre et les feux d'artifice - mais sans adaptation militaire - et leur " fascination pour le magnétisme " leur fait découvrir la boussole qui va permettre à l'Amiral Zheng He d'atteindre les côtes africaines bien avant que C. Colomb ne découvre l'Amérique .

   Entre 1405 et 1435  Zheng He entreprendra sept expéditions le long des côtes de l'Océan Indien qui le conduiront jusqu'à Zanzibar, en passant par la Mer Rouge et La Mecque : sur ses 60 jonques de plus de cent soixante mètres de long et quarante mètres de large, et les deux cents bateaux plus petits qui l'accompagnent, il peut transporter jusqu'à trente mille soldats : sa flotte est bien plus puissante que l'Invincible Armada du roi d'Espage Philippe II, un siècle et demi plus tard .

 

   " Mais l'invasion mongole qui dévaste le pays au début du XIVe s., aprés tout un siècle d'incursions, va bouleverser la situation ", dit  D. Cohen .

   L'historien et économiste américain David Landes nous explique ce bouleversement ainsi , ( Journal of Economic Perspectives , 2006 ) .

   Les empereurs de la Dynastie Ming, las de l'insécurité à la frontière du Nord, décident de refermer l'Empire sur lui-même  et choisissent " l'horizon philosophique de l'unité et la sécurité " qui conduit la Chine à " l'immobilité ". Il est mis fin aux expéditions de Zheng He jugées trop coûteuses, le commerce extérieur est aboli, l'exploration du monde passe au second plan, et la stabilité intérieure devient la priorité avec l'installation d'une hyper- bureaucratie paralysante . " On bascule dans un besoin obsessionnel de contrôler l'Empire ", dit Landes, dans une sorte de totalitarisme où tout est régenté par l'Etat, l'éducation comme le commerce, avec à la clef le népotisme et la corruption .

   Le plus grand de nos sinologues, Etienne Balazs, - 1905, 1963 -  pourra ajouter : " L'atmosphère de routine, de traditionalisme et d'immobilité rend toute innovation suspecte " . ( " La bureaucratie céleste ", 1968, cité par D. Cohen ) .

   C'est ainsi que s'endormit " La Belle " , interrompant la dynamique qu'elle avait pourtant engagée bien plus tôt que tout le monde, et au moment où l'Europe entrait dans le mouvement  de renouveau de la Renaissance .

 

 

   NB :  texte inspiré du livre de Daniel Cohen, " Prospérité du vice ", ch. le retour de la Chine, Albin Michel, 2009 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens