Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 14:33

(1) . Expression empruntée au site www.partisansfdg83.fr .

"  Peut-on condamner ce qui est éphémère ?  C'est une profonde perversion morale qu'un monde fondé essentiellement sur l'inexistence du retour, car dans ce monde là tout est d'avance pardonné et tout y est donc cyniquement permis " . ( Milan Kundera . L'insoutenable légèreté de l'être ) .

 ( Illustration :  linternaute.com ) .

 

 

ecrivains-etrangers-ecrivent-francais-873360.jpg

 

   Dés les deux premiers chapitres de son livre, " L'insoutenable légèreté de l'être ", Milan Kundera situe le grand mystère de l'existence, se référant à Parménide, au VIe s. av. J.C. . " Pour le vieux grec, l'Univers est divisé en couples de contraires : la lumière-l'obscurité ; l'épais-le fin ; le chaud-le froid ; l'être-le non-être . Il considérait que l'un des pôles était positif, le clair, le chaud, le fin, l'être, et l'autre négatif ...

   A ce qui peut nous paraître puéril, il faut tout de même ajouter un terme qui l'est beaucoup moins : qu'est-ce qui est positif, la pesanteur ou la légèreté ? Parménide avait répondu : le léger est positif, le lourd est négatif . Avait-il ou non raison ? C'est la question  . La contradiction lourd-léger est la plus mystérieuse et la plus ambiguë de toutes les contradictions ... et ne peut se penser sans l'aide du concept d'éternel retour, où il s'agit de se dire qu'un jour tout se répètera comme nous l'avons déjà vécu et que même cette répétition se répètera encore, indéfiniment . Le contraire c'est l'éphémère ...

   Mais attention Nietzsche n'est pas loin : dans le monde de l'éternel retour, chaque geste porte le poids d'une insoutenable responsabilité, l'idée de l'éternel retour est le plus lourd des fardeaux ... Le plus lourd fardeau nous écrase, nous fait ployer sous lui, nous presse contre le sol . Le fardeau est donc en même temps l'image du plus intense accomplissement vital . Plus lourd est le fardeau, plus notre vie est proche de la terre et plus elle est réelle et vraie .

   En revanche, l'absence totale de fardeau fait que l'être humain devient plus léger que l'air, qu'il s'envole, qu'il s'éloigne de la terre, de l'être terrestre, qu'il n'est plus qu'à demi réel et que ses mouvements sont aussi libres qu'insignifiants ..." .

   Alors, que choisir ? La pesanteur ou la légèreté ?

 

   " Pas un citoyen de ce pays ne peut dire qu'on a un gouvernement de gauche " . Tel est le cri de colère d'un militant socialiste sincère et pétri de convictions, secrétaire national de son parti, le trés connu ex-inspecteur du travail, Gérard Filoche .

   Sans le vouloir, G. Filoche nous donne la réponse à l'équation posée par M. Kundera, concernant les choix politiques du Parti Socialiste, pour le moins de son oligarchie : depuis le 6 mai 2012, le PS a opté pour la légèreté .

   " S'envoler, devenir plus léger que l'air pour fuir le fardeau de la réalité, les gens, ne pas avoir à parler à son électorat populaire et prendre le risque d'un quinquennat insignifiant ... " .

   Plus on s'élève et moins on entend les mises en garde de ceux qui veulent encore vous sauver .

 

   Le 6 juillet 2012, l'économiste Xavier Timbeau, directeur du département analyse et prévision de l'OFCE, annonçait, dans un entretien au site Mediapart ce qu'allait donner la politique socialiste, pour l'année à venir . Force est de constater qu'il ne s'est pas trompé  : tout était méticuleusement décrit, de la récession à l'échec de la réduction des déficits .

   Il disait en substance ceci : " C'est l'escalade vers la catastrophe . C'est une politique budgétaire restrictive - de l'austérité -  qui va avoir un impact dépressif sur l'économie . Cela va produire une réduction des déficits mais cela se fera au détriment principalement du chômage ... On est dans un processus à plusieurs étapes : dans un premier temps, on annonce un peu plus d'austérité, et puis on dit : Ah ! Pas de chance, la croissance n'est pas au rendez-vous . C'est un processus où l'objectif s'éloigne quand on cherche à s'en rapprocher ... C'est une austérité qui s'auto-annihile, disait l'économiste, et nous entrons dans cette décennie perdue pour l'Europe et la France, dont nous allons payer trés cher les conséquences ... " . ( Cité par Laurent Mauduit , Mediapart : La récession Hollande ).

   C'est trés exactement ce qui est advenu :  l'austérité a étouffé l'activité, et le chômage explose ; les sacrifices imposés aux Français n'ont rien donné puisque l'objectif de 3% de déficit ne sera pas atteint, au contraire,  il va dépasser les 4%  en 2013 ; la pression sur les salaires est restée trés forte, entraînant une baisse de la consommation des ménages de 1.2% en 2012, sans précédent depuis 1984 .

 

   Et pourtant, les évènements s'annonçaient différents, au printemps 2011, quand le PS ratifia son projet pour l'élection présidentielle , deux points clefs en donnaient l'ossature : " la révolution fiscale", chère à l'économiste Thomas Piketti, visant à recréer un véritable impôt citoyen et progressif, corrigeant les défauts actuels qui rendent l'impôt dégressif pour les trés hauts revenus, allégeant à due concurrence l'impôt des plus modestes, faisant oeuvre de justice et redonnant du pouvoir d'achat aux plus modestes . En son temps, F. Hollande l'avait approuvé .

   Le deuxième pilier de ce projet était le refus des consignes de Bruxelles et de l'engagement de N. Sarkozy de revenir à marche forcée, aux 3% de déficit dés 2013, objectif qui allait étouffer l'activité, proclamaient les socialistes .

   L'alternance consommée, F. Hollande écarta les deux projets de son programme d'action, d'un revers de main . " F. Hollande ne jugea pas qu'il devait respecter le vote des militants de son propre parti " . ( Laurent Mauduit . Mediapart ) .

 

   Quelle que soit la conjoncture internationale et européenne , F. Hollande et son gouvernement portent donc une part importante de responsabilité dans cette entrée en récession, dans cet étouffement de l'activité , dans la poursuite de la hausse du chômage .

   Ils n'ont pas choisi le fardeau d'une lutte sans relâche contre la dérive néo-libérale de l'Europe, le fardeau de la réalité, mais n'y ont pas gagné pour autant la confiance des Allemands et des Anglo-Saxons, par contre ils ont perdu le soutien des pays du Sud .

   Les socialistes ont choisi la légèreté, l'accompagnement du courant dominant, ils volent au-dessus des souffrances des classes populaires qu'ils ne voient plus, n'entendent plus, car ils volent trop haut, s'encanaillant avec de drôles de personnages, niant les évidences : 15000 voix perdues, en juin, à Villeneuve sur Lot, en un an ; 10000 voix perdues, en un an, dans l'Oise, au mois de mars . Ce n'est pas à cause de leur politique, c'est de la faute des écologistes qui présentent des candidats contre eux, prétendent-ils . Pourtant, en juin 2012, ces mêmes candidats étaient déjà là .

 

   Ils volent trop haut, sûrs de leur intelligence supérieure, mais n'ayant pas lu Kundera jusqu'au bout, qui leur dit pourtant qu'arrive toujours le moment où la légèreté devient insoutenable .

  

 

   

 

   

 

 

 

   

 

   

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens