Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 15:19

imagesRQ5BCNE1.jpg" N'anticipez pas trop, la vie est plus intelligente que vous " ! ( François Mitterrand ) .

 (1) Expression du démographe Emmanuel Todd .

 ( Illustration : sur-mon-nuage.net ) .

 

   C'est quoi , ce printemps des " bonnets de toutes les couleurs ", en plein automne froid et pluvieux ?  La délégitimation de l'impôt au sens où la légitimité de celui-ci était assise sur la théorie de la démocratie représentative, démocratie déployée sur un territoire donné, habité par des citoyens partageant un destin commun .

   Ce qui n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui . Certes l'impôt sert encore à financer l'Etat social, un modèle auquel les Français sont attachés, mais ils ont bien compris que ce modèle est fragilisé par les agressions permanentes qu'il subit de la part des maîtres de la finance et d'un personnel politique, trop souvent, à leur solde .

   Parallèlement à ces attaques, le discours ambiant, à droite comme à gauche, est de dire à longueur d'antenne et de pages de " quotidiens " asservis, qu'il faut accroître la pression fiscale, pour rembourser une dette publique, dont les Français, peuple trés politique de par son histoire, savent qu'elle est largement illégitime , ce qui revient à dire que le prélèvement fiscal sert de plus en plus à donner de l'argent à ceux qui en ont déjà trop . C'est le premier constat !

   Un deuxième constat n'a pas échappé à nos compatriotes . Dans un cadre strictement national, le montant de l'impôt voté par nos représentants, élus, légitimait l'impôt, presque naturellement .

   Mais la confiscation de la création de monnaie, au pouvoir souverain de nos élus, puis son transfert à Francfort,  à une banque ( BCE ), dirigée par des technocrates anonymes et non responsables ; puis l'abandon à une Commission, à Bruxelles, elle aussi dirigée par des technocrates anonymes, d'un autre pouvoir, celui de voter souverainement le budget national, puisque la dite Commission peut déclarer ce budget,  voté tout de même, par nos Députés et Sénateurs, non conforme à un intérêt supérieur à celui de la Nation .

   Enfin, le " coeur " de notre bon sens général ne pouvait que se soulever en apprenant que la dernière taxe en date, allait être prélevée, non par un service de l'Etat, mais par un consortium financier privé, qui allait se servir, au passage, du cinquième des sommes collectées, et ce, summum de la " suffisance " de notre personnel politique, sur la base d'un contrat, dont la justice, pourrait, un jour, nous dire, qu'il était crapuleux .

   Il faut clarifier la situation, au plus vite . Nous ne pouvons pas échapper à un grand débat sur la légitimité de l'impôt .

   Grâce aux " bonnets rouges ", aprés tout, ce n'était sûrement pas leur intention première, va peut-être s'ouvrir une vaste réflexion sur la manière de sauver un des fondements de la démocratie : la légitimité de l'impôt, et donc un retour, dans la vie politique, de la " philosophie politique " . En somme, un retour des " Idéologies ", substrat de toute construction démocratique, que " maîtres " de l'argent, technocrates complices, et politiques aux marges de la corruption,  avaient réussi à écarter de leur chemin, depuis trente ans .

 

   Et à ce stade, l'actualité du jour, s'impose à nous . Le Premier Ministre, annonce, ce matin, dans le journal " Les Echos ", la mise en place prochaine, d'une grande concertation, entre gouvernement, parlement, élus locaux, organisations patronales et syndicats de salariés, et j'ose croire que la société civile ne sera pas oubliée, en vue de réfléchir à l'élaboration d'une grande réforme fiscale ", pour 2015 .

   Et là, je ne peux m'empêcher de penser que J. M. Ayrault et François Hollande viennent de réaliser " un coup de maître ", politique s'entend .

   Depuis plusieurs semaines, la droite imbécile, parce que sans proposition, observateurs et commentateurs politiques, journaleux en mal de " buzz ", préconisaient des " coups " politiciens minables, du style, remaniement, changement de Premier Ministre, dissolution, démission du Président, le " buzz ", quoi !

   Eh ! bien, l'exécutif, comme ils disent, vient de contourner avec habileté, tous ces " pondeurs de gazettes à cent sous " en proposant, enfin, une mesure trés politique et intelligente : la grande réforme fiscale promise par F. Hollande dans les 60 propositions de sa campagne électorale, mais dont l'ampleur l'avait effrayé à son arrivée à l'Elysée, et l'avait fait reculer . Le coeur de la réforme, défendue par un certain nombre d'économistes, résidait dans la fusion de la CSG et de l'Impôt sur le Revenu,  et du rétablissement de la progressivité de cet impôt, en vue d'une véritable justice fiscale, puisqu'aujourd'hui, plus on est riche, moins on paie, en proportion de ses revenus .

   Peur qui avait autorisé l'ex-ministre du budget, Jérôme Cahuzac, à dire, avant sa déchéance, au début de l'année, que la réforme fiscale était faite .

   F. Hollande et J. M. Ayrault ne voyaient plus aucune sortie possible du bourbier breton, de l'enserrement ignoble parce qu'hypocrite, d'une droite tombée dans la dénonciation de mesures qu'elle avait elle-même votées, et soutenue par une FNSEA anti-socialiste primaire et un MEDEF , fac-similé du Tea Party américain , partisan de " Zéro " impôt, et du chacun pour soi .

   J. M. Ayrault peut ainsi retarder la mise en route de l'écotaxe, et calmer un peu la grogne bretonne, sans paraître céder, couper l'herbe sous les pieds de J. L. Mélenchon qui appelle à une manifestation pour une réforme fiscale, le 1er décembre, et prévenir le MEDEF que les 20 Mds d'€ du CICE sont payés par les nouvelles taxes dont il serait suicidaire pour les patrons de se priver . Mais il envoie également un signe à la gauche du PS, fort agitée, qui réclamait cette réforme depuis des mois .

 

   D'aucuns diront que J. M. Ayrault joue les pompiers afin d'éteindre les incendies allumés par les brûlots des taxes à répétition . Il y aura du vrai dans cette critique, mais il n'empêche que le débat ouvert, si chacun s'en saisit avec honnêteté et conviction, sans naïveté également, peut se révéler productif .

   Nous avons été si peu habitués, durant ces dix huit derniers mois, à des réponses politiques - les opérations comptables ayant pris en permanence le dessus - que l'honnêteté intellectuelle exige que l'on reconnaisse à leur juste valeur les bonnes décisions, au moins les bonnes annonces .

  

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens