Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 14:59

Sous-titre : La fin des aventuriers politiques .

    " L'espèce humaine est en fin de course. L'esprit n'est plus capable de s'adapter assez vite à des conditions qui changent plus rapidement que jamais .Nous sommes en retard de cent ans sur nos inventions . Cet écart ne fera que croître. Ainsi le monde humain n'est pas seulement en faillite, il est liquidé . Il ne laissera rien derrière lui...Il n'y a plus de choses à venir ".

( Herbert Georges Wells ." L'Esprit au bout du rouleau ." 1945 .)

   ( Illustration : la machine à remonter le temps . orgone-design.com ) .

 

imagesCAMQYNM7-copie-1.jpg

 

   Pourquoi commencer par ce mot désespéré d'un penseur socialiste de tout premier ordre, dont aujourd'hui l'on ne veut retenir que  l 'oeuvre de science-fiction ? Je ne sais pas . Sauf que H.G.Wells écrit cela , à la fin de sa vie, et au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale : voilà qui peut expliquer son terrible pessimisme . Je crois cependant que son découragement vient plutôt du constat , que la politique ne prend pas au sérieux la science, qu'elle ne lui fait pas toute la place qui devrait être la sienne . C'est attristant pour un homme qui s'engagea beaucoup pour la place de la science dans l'ordre du monde .

   J'ai entendu récemment, dans une émission télévisée, l'astrophysicien André Brahic en appeler à une plus grande participation des scientifiques aux gouvernements des Etats . Qui sait encore que pendant la deuxième guerre mondiale, la Grande Bretagne se trouva , à un moment, dans une trés grande difficulté de ravitaillement, car ses convois étaient décimés par les sous-marins allemands . Churchill fit appel à des scientifiques pour examiner, de leur regard extérieur, cette situation . Ces savants , totalement étrangers à l'objet politique et militaire, firent des propositions qui permirent , en quelques semaines, de réduire de 50% les pertes .

   Est-ce que je sais vraiment où je veux en venir ?

   Mais oui ! N. Sarkozy a perdu ! Il a un bilan désastreux, il fait campagne seul, à l'inverse de 2007, il a mené une stratégie complètement illisible, allant pêcher, depuis les eaux troubles de l'extrême droite jusqu'aux psaumes soporifiques d'un centre non identifié, enfin traînant le boulet de comportements adolescents totalement inexplicables , à ce niveau de la politique .

   Je crois que nous tournons la page de l'ère des " aventuriers de la politique ".


   En face, il y a le professeur, sérieux, posé," normal", qui rassure : on devine qu'il ne nous entraînera pas dans des aventures folles . Et cela fait du bien . Mais il n'enthousiasme pas particulièrement . Son discours de Vincennes, dimanche dernier, était plutôt ennuyeux .

   J'ai envie de dire que François Hollande, à l'image des grands chefs démocratiques se soucie assez peu des états d'âme de ses " supporters", qu'il n'est pas assez attentif à leurs envies ; il ne se doute pas que cette indifférence , c'est ce qui paralyse les masses et les militants .

   Il n'a pas compris, semble-t-il, qu' un discours de plus d'une heure, "qui accumule, arguments sur arguments, chiffres sur chiffres, statistiques et raisonnements, lasse et sature physiologiquement ses auditeurs",  que le " trop-plein d'excitations verbales éloigne ses adeptes de l'action pour laquelle il plaide ." Avec le danger qui menace toute démocratie : cela est trop compliqué, je m'en remets à celui que j'ai élu .

   Pourtant une harangue n'a pour seul objet que de mobiliser les foules pour un acte déterminé .

 

   " L'enthousiasme constructif", " la réactivation du socialisme", voilà la grande tâche qui est dévolue, aujourd'hui, aux tribuns populaires qui veulent soulever les masses pour marcher à la conquête de temps meilleurs, contre la résistance des usurpateurs . Et N. Sarkozy aura été un grand usurpateur .

   Tant qu'on continuera à espérer que les choses s'arrangeront d'elles-mêmes, tant qu'on invitera les hommes à attendre sans fin et à subir passivement l'inertie des chefs, tant qu'on fermera les yeux sur les nouvelles formes de la lutte politique, la situation empirera de jour en jour .

   Et c'est là qu'intervient la nature de la campagne de J.L. Mélenchon . N'en déplaise aux journalistes qui ne voient dans ses succés que la nostalgie du Front Populaire ou des grandes révolutions du XIXe siècle, argument fort peu crédible, quand on sait combien l'enseignement de l'histoire a été saccagé par la droite conservatrice, la campagne de J.L. Mélenchon est construite, balisée , réfléchie .

 

   A la Grande Peur de la Mondialisation, répandue paradoxalement par tous les profiteurs de cette mondialisation, il oppose le concept de " l'optimisme actif" .

   C'est à dire, la volonté de faire naître, dans le mouvement politique populaire, une forte soif d'action, un optimisme agissant . Mélenchon est en ce domaine, l'antithèse de Hollande.

   Cet optimisme- là, ne rejette pas tout ce qui a été fait de bon par les générations précédentes, il n'est pas hostile aux traditions saines qui ont pris racine dans la vie même et dans les découvertes scientifiques, d'où les références permanentes à l'histoire, chez Mélenchon .

   Cet optimisme- là se nourrit de la foi dans la progression de l'humanité, selon les lois du progrés scientifique, mais aussi de la loi immuable de la Communauté Humaine, de l'amour de son prochain sans distinction de races ou de peuples, de la fraternité, autant d'éléments qui seront la base de toute construction future . A Marseille, samedi dernier, Mélenchon a superbement parlé de cette foi, qui  plus est, à une des foules les plus cosmopolites qu'il a dû rencontrer dans sa campagne .

   Mélenchon , en bon connaisseur de la science, a trouvé comment éveiller en nous " la volonté de résister", et de résister d'abord, " à la volonté d'autrui" . Quand il dit, qu'aujourd'hui tout commence, il nous rappelle que bâtir cette volonté d'agir demande du temps, tout un travail d'éducation et de formation pour mieux combattre les tentatives de robotisation auxquelles nous sommes soumis .

   Et ses propositions concrètes immédiates, sur le SMIC, la retraite, le logement, le pouvoir d'achat, l'emploi, ne sont pas des mesures populistes, comme, encore une fois, les journalistes veulent les caricaturer ; ses propositions s'inscrivent dans une perspective à plus long terme : l'amélioration des conditions d'existence, un salaire suffisant, le repos garanti, les soucis au travail écartés , consolident la résistance de l'homme et le libèrent pour lutter plus efficacement contre les forces qui veulent en faire un esclave .

 

   Ces messages sont compris, c'est pourquoi les foules qui accourent à ses meetings n'attendent pas de lui des chiffres sur la dette, mais les appels à relever la tête et cela dans la fraternité . Et honte à ceux qui, malhonnêtes et indignes, ont osé assimiler son discours à celui de Marine Le Pen .

 

 

   NB : Texte inspiré du livre du biologiste Serge Tchakhotine :" Le viol des foules par la propagande politique ." Gallimard .1992 .

 

   

 

   

   

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens