Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:17

" Tout Etat libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est, à chaque orage, en grand danger de périr ." ( J.J.Rousseau . 1771 . Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation .)

( Illustration : paperblog.fr ) .

 

attendant-barbares-j-coetzee-L-1.jpg

 

   " Si j'avais un livre à écrire sur cet homme, je l'intitulerais l'enfant barbare . Il est enfant en ce qu'il se croit tout puissant, qu'il imagine que le monde commence avec lui, qu'il est à sa main . Il est barbare en ce qu'il sous-estime, méprise ou plus gravement encore ignore ce que sont les piliers, les piliers culturels et moraux de la maison ...N. Sarkozy c'est le culte du surhomme ..." ( François Bayrou . Cité par Hervé Favre . Site de La Voix du Nord . 04/05/2009 ).

   Aprés avoir dressé un tel portrait, Bayrou pouvait-il appeler à voter pour N. Sarkozy ?

 


   Ce portrait est particulièrement intéressant car il nous indique clairement que dimanche prochain, ce n'est pas F.Hollande qui va gagner, mais N.Sarkozy qui va perdre . Le Président sortant ne va pas perdre sur son bilan, il a su l'escamoter, pas davantage sur la crise économique, personne n'a voulu l'aborder, encore moins sur la politique internationale, elle aura été la grande absente du débat :  N. Sarkozy va perdre sur les valeurs . Ces valeurs qu'évoque F. Bayrou .

   Et ce n'est pas le moindre des paradoxes de N. Sarkozy qui avait choisi de faire campagne sur les valeurs . Mais c'est bien là que se trouve l'énorme, la gravissime erreur de sa stratégie, car comme le dit l'ex-candidat centriste, ces valeurs " il les ignore ."

   Mais rien ne doit nous surprendre de la part d'un enfant immature - c'est l'impression que m'a laissée le débat de jeudi soir-, se croyant plus intelligent que tout le monde, se considérant à l'origine du monde, il s'est engagé seul dans la campagne, sûr de ses capacités . Observez comme il avait fait le vide autour de lui, ces derniers mois : pas d'équipe de campagne, sinon l'équipe " des boules puantes" autour du sinistre Hortefeux . Pas d'économistes, il connaît l'économie mieux que tout le monde ; il faut dire que chaque fois qu'il en a réunis, commission Attali sur la croissance, commission des Nobels sur la crise, commission Balladur sur les Institutions , il n'a tenu aucun compte des rapports qui lui étaient soumis .

   Pas de projet :  le travail de son Ministre de l'Agriculture - dont j'ai déjà oublié le nom tant il a brillé par son absence dans cette campagne- ce travail de plusieurs mois pour élaborer le projet de l'UMP, est passé à la trappe . N. Sarkozy n'a travaillé qu'avec deux hommes : l'idolâtre H. Guaino et l'extrêmiste P.Buisson . Les journalistes affirment que N. Kosciusko-Morizet, sa porte-parole officielle, n'était pas invitée aux réunions stratégiques . Voilà qui peut expliquer certaines improvisations, comme le rassemblement du 1er Mai au Trocadero , ou encore le long égrenage quotidien de mesures pouvant aller de l'imposition des exilés fiscaux, au demeurant fort juste, au mode d'obtention du permis de conduire .

 

   Mais intéressons-nous également au barbare ! Pour les Grecs, le barbare désignait celui qui ne parlait pas leur langue ; pour les romains, c'était l'étranger, celui qui vivait hors des frontières de l'Empire, hors des "limes", mais ne constituant pas forcément un danger .

   Ce n'est que bien plus tard qu'au mot barbare pour désigner l'étranger l'on a greffé une notion de mépris et de danger . Quant à l'enfant barbare, il s'agit d'un enfant turbulent, méchant, sans éducation, en un mot mal élevé .

   Et qui peut nier la vulgarité du Président sortant ? Qui peut nier son agressivité à l'encontre des journalistes, des syndicats, des partis politiques, des élites qui ne lui sont pas favorables ; son manque de tenue dans certaines réunions internationales, qui nous ont fait honte .

   Qui peut nier la haine qu'il a entretenue contre les immigrés tout au long de son mandat ? La stigmatisations des pauvres assimilés à d'indignes assistés ? La culpabilisation des chômeurs qualifiés de fainéants ?

 

   ET c'est-là que le " surhomme" a chuté ! Car aux valeurs auxquelles les Français se réfèrent , il n'a rien compris .

Il s'est trompé de "surhomme" : il s'est pris pour Dieu . Tout l'inverse de ce que Nietzsche défendait : revenir à l'homme, aprés avoir effacé Dieu !

   Il a invoqué les racines chrétiennes de la France, ignorant que ces racines vont à l'encontre de l'argent roi ; il a alimenté la peur de l'étranger, ignorant que la France a toujours été une terre d'accueil, d'invasions plutôt pacifiques- les Wisigoths_ , que 40% de Français ont un parent ou un grand-parent né à l'étranger, et que ce sera 55% dans dix ans ; il a remis à l'honneur la frontière , mais celle de la peur, de l'inégalité, du rejet, oubliant qu'aujourd'hui " sortir" est devenu une seconde nature pour nos contemporains et que le pacte républicain est fondé sur l'égalité, valeur qu'il déteste, a-t-il avoué dans un meeting .

   Il a remis à l'ordre du jour le mépris : mépris des élites, des corps intermédiaires, des enseignants, de tous ceux qui ne trouvent pas du travail , ignorant que le troisième pilier de la République est la Fraternité, et que cette valeur n'est pas encore morte dans un pays où les collectes de solidarité connaissent toujours un grand succés, où le nombre de bénévoles d'associations se mesure en millions de personnes, où les collectes de sang se font toujours sur la base du volontariat et de la gratuité .

   Je pense que beaucoup de Français ont dû être choqués par l'injure proférée, hier à Toulon, où il s'est écrié : " nous n'acceptons pas les tribus", sur le territoire national .

   Il a glorifié la famille sur le mode de l'incantation, mais en passant à côté du sujet : la famille sans l'égalité professionnelle hommes-femmes, sujet qu'il s'est bien gardé d'aborder, reste un thème incomplet .

   Il voulait une France " serrée dans le manteau des égoïstes", comme dit A. de Musset, dans Confessions d'un Enfant du Siècle : eh ! bien, la France est moins égoïste qu'il ne l'a cru .

   Il a perdu, parce qu'il ne connaissait pas la France ; il a perdu parce qu'il ignorait les valeurs profondes de la France ; il a perdu par trop de suffisance et de confiance en sa valeur personnelle ; il a perdu parce que la prétention isole, et que la Cour qui entoure les puissants est un mauvais miroir pour leur jugement .

 

   " Voici, je vous enseigne le surhomme . Le surhomme est le sens de la terre ." ( Ainsi parlait Zarathoustra . Nietzsche .)


 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens