Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 14:13

   Le système bancaire : " Importun au moment de la répartition des gains, le contribuable est toujours plus volontiers invité quand il faut régler les pertes . " ( Ibrahim Warde ) .

   ( Illustration : lexpress.fr ) .

 

246396_des-logos-de-banques-francaises.jpg

 

   Le gouvernement vient de lancer les procédures conduisant à la mise en place, avant la fin de l'année, d'une Banque Publique d'Investissement, qui aura pour mission de financer les petites et moyennes entreprises, donc l'économie réelle, celle qui est porteuse d'emplois, non délocalisables le plus souvent, PME actuellement maintenues exangues, par les banques, qui ont gelé les crédits, non par caprice, mais parce qu'elles sont en train de purger, encore, oui, quatre ans aprés, leurs réserves, des titres pourris que la spéculation des années deux mille leur avait fait acquérir .

   Il s'agit donc d'une bonne idée ! Même N. Sarkozy y avait souscrit durant la campagne électorale .

   Mais la mise en route est certainement plus complexe que l'idée elle-même . Car , si l'idée paraît simple et logique, la logique des choix européens, du traitement de la crise, de l'austérité imposée, d'un Traité sur la récession organisée en Europe, rend l'accouchement de notre banque trés difficile .

   Ajoutons à ces difficultés l'absence de consensus, sur le sujet, entre deux Ministres importants pour faire les bons choix : Moscovici, en quête d'un poste européen, donc qui ne doit pas faire trop de vagues en se montrant trop audacieux et Montebourg qui, lui, doit faire preuve de la plus grande des audaces, pour assouvir son Ego de " Redresseur" . 

 

   Quelles sont les deux hypothèses ? Le premier, suivant les avis de ses crânes d'oeufs de Bercy, aussi prudents que lui, penche pour la sortie de ce que j'appellerai " un échantillon gratuit " : rassembler les instruments existants . Trois organismes publics existent déjà, la banque OSEO, qui prête aux PME ; la CDE, branche de la Caisse des Dépôts et Consignations pour l'aide aux entreprises ; le Fonds stratégique d'Investissement qui investit en capital . La force de frappe de ce rassemblement représente 30 Mds d'euros de fonds, assez peu pour la mission attendue et au regard de la profondeur de la crise . Par ailleurs, vu les résultats obtenus jusque là par ces trois organismes, on est en droit de se montrer circonspect .

   Le second, rêve d'une vraie force de frappe, allant jusqu'à 200 Mds d'euros de fonds . Il voit des possibilités dans l'épargne privée . Les 1600 Mds d'assurance-vie des Français, dont seulement 4%  irriguent  l'économie et 1% seulement les PME ; le livret de développement durable d'où il pense pouvoir extraire 74 Mds , sauf que ces dépôts sont aux mains des compagnies et des banques privées, qui n'ont pas du tout envie de s'en voir dépossédées .

   Un autre obstacle à franchir étant le veto toujours possible de la trés ultra-libérale Commission Européenne, au nom de la concurrence loyale et non faussée, dés lors que le projet devient trop ambitieux . ( Rires dans la salle .)

 

   F. Hollande n'a toujours pas tranché, et hier, dans son interview sur TF1, il s'est bien gardé d'en parler . On est en droit de penser que le sujet l'embête un peu . Echantillon ou arme efficace ?

 

   L'histoire exige que l'on rappelle à nos politiques que de tels instruments d' intervention publique ont déjà existé .

   Le 25 juin 1913 fut créée la Banque Nationale de Crédit qui reprenait le réseau du Comptoir d'Escompte de Mulhouse fortement implanté sur le territoire, et qui en dépit de la guerre 1914-1918 multiplia ses sièges par deux, entre 1914 et 1920 . C'était donc un établissement de crédit qui avait pour mission d'apporter son aide au petit commerce et à la petite industrie . Florissante durant la première moitié des années vingt, elle se classe en 1925 comme le premier établissement bancaire du pays . Mais elle va , vu ce succés, sous l'impulsion d'un Président moderniste, et qui aurait eu toute sa place dans la finance actuelle, flirter avec les affaires, déjà, et la crise de 1929 passant par là, elle est mise en liquidation en 1932 .

   Son activité est reprise par La Banque Nationale pour le Commerce et l'Industrie . Suivez bien le film . Le gouvernement ne pouvant accepter pour la solidité de l'économie qu'un si gros établissement financier fasse faillite, le fait reprendre par la nouvelle banque mais qui solde déjà les dettes ? Devinez ! Le Trésor Public ou si vous préférez le contribuable .

   ( Cf . Archives Nationales . Archives de la Banque nationale de crédit . 120 AQ . )

   La suite c'est l'histoire de la BNP d'abord, à parir de 1966, par la fusion de la banque nationale et du Comptoir d'Escompte de Paris, puis de BNP-Paribas en 2000, une histoire de privatisations et de libéralisation du crédit, dont nous payons le prix aujourd'hui .

   Alors, M. le Président, que fait-on ?

 

   NB : texte inspiré de l'article d'Hervé Nathan : Banque publique : au fait, où est l'argent ? Marianne No 803 du 8 au 14  septembre 2012 .

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens