Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:33

"Des maladies de peuple ne tuent pas l'homme...Et néammoins, quiconque suit la clinique sociale hoche la tête par instants ... Sous la mortalité sociale on sent l'impérissabilité humaine ." (1).

 

imagesCA15EAKB.jpg


 

 

   " Qu' une société s'abîme au vent qui se déchaîne sur les hommes, cela s'est vu plus d'une fois ; l'histoire est pleine de naufrages de peuples et d'empires ; moeurs, lois, religions, un beau jour, cet inconnu, l'ouragan, passe et emporte tout cela . Les civilisations de l'Inde, de la Chaldée, de la Perse, de l'Assyrie, de l'Egypte, ont disparu l'une aprés l'autre . Pourquoi ? Nous l'ignorons . Quelles sont les causes de ces désastres ? Nous ne le savons pas . Ces sociétés se sont elles obstinées dans un destin fatal ? Question sans réponse . L'ombre couvre les civilisations condamnées ...

   Nous ignorons les maladies des civilisations antiques mais nous connaissons les infirmités de la nôtre ...

   L'avenir arrivera-t-il ?

   Il semble qu'on peut presque se faire cette question quand on voit tant d'ombre terrible . Sombre face à face des égoïstes et des misérables . Chez les égoïstes, les préjugés, les ténèbres de l'éducation riche, l'appétit croissant par enivrement, un étourdissement de prospérité qui assourdit, la crainte de souffrir qui, dans quelques-uns, va jusqu'à l'aversion des souffrants, une satisfaction implacable, le moi si enflé qu'il ferme l'âme .

   Chez les misérables, la convoitise, l'envie, la haine de voir les autres jouir, les profondes secousses de la bête humaine vers les assouvissements, les coeurs pleins de brume, la tristesse, le besoin, la fatalité, l'ignorance impure et simple ...

   L'idéal est effrayant à voir, ainsi perdu dans les profondeurs, petit, isolé, imperceptible, brillant mais entouré de toutes ces grandes masses noires monstrueusement amoncelées autour de lui ..."

 

 

   Ce texte est tiré  des livres IVet VII du dernier tome des" Misérables ", cité dans le hors-série du Monde, consacré à V. Hugo , pour le 150e anniversaire de la parution de cette oeuvre . Février à Avril 2012.(1) .

 

   N. Sarkozy pourrait-il répondre à la question que pose le titre : avons-nous un avenir ?

   Certainement pas !  Le personnage répond trop bien au portrait que fait Hugo de l'égoïste . Seul son avenir personnel l'intéresse .

   Par contre il pourrait répondre sur " les infirmités" de notre société , lui qui en cinq ans les a toutes aggravées , au point de nous conduire dans une impasse d'où il va être difficile de sortir .

   La plus grande de ces infirmités étant l'exclusion .

   Oui ,  N. Sarkozy restera dans la petite histoire, qu'il mérite, comme le Président de l'exclusion .

   Il n'aura pas exclu de la société française que des étrangers .

   Il aura exclu de la société française des millions de gens qui sont  dans l'impossibilité de se soigner.

   Il aura exclu de la société française des millions de chômeurs stigmatisés, culpabilisés, assimilés parfois à des délinquants .

   Il aura exclu de la société française des dizaines  de milliers de femmes isolées , montrées du doigt, parce qu'assistées .

   Il aura exclu de la société française des centaines de milliers de jeunes sans qualification, en massacrant l'école publique, et en ne faisant rien dans la gestion des fonds publics de la formation professionnelle, par les organismes patronaux .

   Il aura exclu de la société française des centaines de milliers de personnes âgées en ne mettant pas en chantier la réforme de la dépendance , tant et tant promise ? 

   Il aura exclu de la société française tous ces anonymes titulaires du RSA , les offrant en boucs-émissaires, aux pauvres  de la couche sociale juste au-dessus .

   Il aura exclu du bonheur de la culture et de la pensée  tant de gens brisés par la misère .


   "Comment peut-il penser celui qui ne peut vivre ?" écrivait Hugo .

 

   Sarkozy restera le Président qui a multiplié sur notre peau les" dartres" , les" solfatares" de l'injustice, les" plaies" et les" cratères" des inégalités qui jettent leur " pus" sur notre société , mais ces maladies qu'il a instillées dans notre société , si elles ont affaibli le peuple ,  "n'ont pas tué l'homme". (1).

 

   Alors qu'il attaque sa campagne sur l'air de : je veux être le candidat des pauvres et des couches populaires contre le candidat des élites et du système - véritable discours de faussaire - , il est bon de rappeler, avec l'aide du Grand Hugo , d'où il vient , et où il compte nous conduire .

  

 

   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens