Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 15:12

Baker_Charleston.jpg 

 

 

Sous-titre : " L'entreprise ne crée pas l'emploi " (1) .

 

"  Les entreprises ne créent pas l'emploi : " elles " opèrent " l'emploi déterminé par la conjoncture . Si l'on veut de l'emploi, c'est à la conjoncture qu'il faut s'intéresser, pas aux entreprises " . (1) . ( Frédéric Lordon . Le Monde diplomatique du 26 février 2014 ) .

 ( Illustration :  Joséphine Baker . Charleston  . Photobucket ) .

 

   " Les entreprises ne sont pas des lieux d'exploitation ou d'accumulation du profit ...  " ( B. Cazeneuve ; Ministre, à Bercy, du budget ; BFM-TMC du 6 janvier 2014 ) .

   " La France doit être accueillante pour les entreprises et les talents ... Les entreprises sont au coeur de notre politique économique " . ( P. Moscovici ; Ministre, à Bercy, de l'économie . Les Echos , 4 mai 2013 ) .

   " Le pacte est une réconciliation de la Nation autour de l'entreprise, en contrepartie il est attendu que l'entreprise secoure la Nation " . ( A. Montebourg ; Ministre, à Bercy, du Redressement productif  . France Inter , 18 fév. 2014 ) .

   Et la plus belle fleur dans ce florilège " bisounours " : " Le milieu entrepreneurial a encore besoin de preuves d'amour " . ( Fleur Pellerin ; Ministre, à Bercy, de l'innovation et de l'économie numérique , Reuters, 12 fév. 2014 ) .

   Nous pouvons relier ces preuves d'amour à la prière pressante de M. Gattaz, patron du MEDEF, au gouvernement,  de lui épargner toute nouvelle disposition " stressante ", ( Conférence de presse du 18 février ) . Le gouvernement doit témoigner de l'amour à M. Gattaz et, surtout, lui éviter toute contrariété .

 

   Mais M. Gattaz a bien stressé F. Hollande quand il lui a proposé, fin 2013, un " deal " inattendu . " Cent Mds d'€ de baisse des charges en faveur des entreprises, contre la création d'un million d'emplois, en cinq ans " . Et F. Hollande, empêtré dans les méandres, étourdi par le " yoyo ", de sa courbe du chômage qui n'en fait qu'à sa tête, s'est écrié, sous la houlette de Saint Sylvestre : " Banco " !

   Deux chiffres, bien ronds, faciles à retenir, mais surtout faciles à faire entrer dans les têtes ; n'allez surtout pas imaginer qu'ils sont le fruit de savantes études : c'est de la pure communication . C'est un troisième larron qui vend la mèche, un peu benoîtement, il faut bien le reconnaître . Patron de la CGPME - les petites et moyennes entreprises - Jean-François Roubaud, en gros nigaud, s'écrie : " Encore faudra-t-il que les carnets de commandes se remplissent ...", ( Les Echos, 3 janvier 2014 ) .

   Et voilà, dévoilée, l'irrémédiable inanité de la stratégie Hollande et de ses conseillers, esprits entièrement colonisés par " l'énoncé princeps " du néolibéralisme : " Ce sont les entreprises qui créent l'emploi " ! C'est faux ! C'est Roubaud qui a raison !

 

   " Les entreprises n'ont aucun moyen de créer par elles-mêmes les emplois qu'elles offrent " . Ces emplois ne résultent que de " l'observation du mouvement de leurs commandes ", dont elles ne sauraient décider elles-mêmes, puisqu'elles leur sont extérieures, puisqu'elles leur viennent du dehors, c'est à dire du bon vouloir dépensier, des moyens et des besoins, de l'optimisme, de leurs clients, des ménages, des autres entreprises, des collectivités locales, de l'Etat, des citoyens des pays voisins ou lointains, et dans ce dernier cas, des possibilités de transport, des taux de change monétaires, des comportements politiques des dirigeants de ces pays ...

 

   Si les entreprises fabriquaient elles-mêmes leurs carnets de commandes, cela se saurait depuis longtemps et les règles du capitalisme seraient d'une simplicité déconcertante .

   Mais ça ne se passe pas ainsi . Les entreprises enregistrent des flux de commandes sur lesquels elles n'ont que des possibilités d'action marginales, -  à l'échelle macro-économique, elles n'en ont aucune, sauf dans le cadre précis d'une certaine coordination liée à l'appartenance à un trés grand groupe multinational -, puisque ces commandes ne dépendent que de la capacité de dépense de leurs clients .

   Certains diront qu'elles peuvent aller chercher au-dehors le surplus de demandes que n'offre pas le revenu interne . Oui, elles le peuvent, mais le coeur de la question n'est pas altéré pour autant . Les entreprises enregistrent, à l'export comme à domicile, des demandes qu'elles ne peuvent pas individuellement contribuer à former ; elles se bornent tout au plus " à convertir en emplois ces commandes " !

   Ne cherchez aucun geste créateurde richesse, comme le revendique hautement l'idéologie néo-libérale, ou créateur d'humain, ou créateur tout court . Les entrepreneurs et les entreprises ne créent rien en matière d'emploi .

   N'allez pas croire que je penserais que les entreprises ne font rien . Pas du tout ! Elles se font concurrence pour capter, comme elles le peuvent, " les flux de revenu-demande " : c'est cela leur boulot .

 

   Tout cela pour dire que nous n'avons pas à obéir, au doigt et à l'oeil, à M. Gattaz et à ses extravagances, au motif qu'il détiendrait, puisqu'il est le patron des patrons, le secret de la création des emplois . Il ne détient rien du tout : il n'a rien d'un héros !

   Il ne détient rien du tout, pour la simple raison, que la création des emplois est l'aboutissement d'un processus totalement impersonnel, qu'on appelle la conjoncture économique - à tout le moins, dans le système néo-libéral dérégulé - , aboutissement qui ne peut être qu'une synthèse non intentionnelle, non assignable, donc parfois incohérente, d'une multitude de décisions individuelles, autant celles des ménages qui vont consommer plutôt qu'épargner, que celles d'entreprises et de collectivités qui lanceront ou non des investissements .

 

   Les entreprises, séparément n'ont aucune prise sur rien, puisque le propre de l'économie de marché est que les agents y prennent leurs décisions par devers eux et sans coordination avec les autres : chacun est donc renvoyé à son isolement et à sa condition passive .

 

                                                         

 

 

   NB : d'aprés l'article de l'économiste Frédéric Lordon, " Les entreprises ne créent pas l'emploi " ; Le Monde Diplomatique du 26 février 2014 .

  

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

JML 02/03/2014 11:52


Merci pour cette intervention très éclairante qui apporte bien des arguments contre la politique de l'offre...

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens