Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 15:56


" Le dilemme philosophique de l'idéalisme et du matérialisme , ou plutôt du sujet et de l'objet, du moi et du monde, s'est aujourd'hui transporté sur le plan de la politique ; il ne se pose plus seulement à quelques spécialistes de la méditation philosophique, mais à tous :  l'homme doit-il être pour l'homme un sujet et une fin, ou un objet et un instrument ? " ( Thierry Maulnier . 1947 .)

 ( Illustration : paperblog.fr ) .

 

 

inspections-usines-sous-traitantes-apple-ont--L-7K-copie-1.jpg

 

   Le libéralisme est une vraie philosophie de vie, disent-ils . Comprenons , la théorie économique du marché, du libre-échange, du tout s'achète et tout se vend, est une philosophie . Vendre est une philosophie . Dieu est mort, mais la marchandise l'a remplacé avantageusement, et puisque tout est marchandise, il faut construire une philosophie autour de cet étrange " machin ".  D'autres tentèrent autrefois, de construire un nouveau culte, mais c'était  à la " Raison ", cela avait une autre allure

   Ils sont nombreux à s' être essayé à l'ennoblissement de la théorie économique, ainsi l'historien catholique,  René Rémond, dans son ouvrage " Le XIXe siècle " , chez Seuil . Ce brillant historien nous dit, à peu prés, ceci .

   " Le Libéralisme est d'abord une philosophie globale , un système complet, englobant tous les aspects de la vie en société et qui peut avoir une réponse à tous les problèmes posés par l'existence collective . Il ne faut donc pas le réduire à son seul aspect économique ...

   " Le Libéralisme est aussi une philosophie politique tout entière ordonnée autour de l'idée de Liberté et selon laquelle la société politique doit être fondée sur la liberté et trouver sa justification dans la consécration de celle-ci . Il n'est de société viable, à fortiori légitime, que celle qui a inscrit à ses frontons la Liberté ...

   " Le Libéralisme est une philosophie sociale individualiste dans la mesure où elle fait passer l'individu avant la raison d'Etat, les intérêts du groupe, les exigences de la collectivité ...

   " Le Libéralisme est encore une philosophie de l'histoire selon laquelle l'histoire est faite, non par les forces collectives, mais par les individus ...

   " Le Libéralisme est enfin une philosophie de la connaissance et de la vérité . En En réaction à la méthode d'autorité, le libéralisme croit à la découverte progressive de la vérité par la raison individuelle . Foncièrement rationaliste, il s'oppose au joug de l'autorité, au respect aveugle du passé, à l'empire du préjugé comme aux poussées de l'instinct . L'esprit doit pouvoir chercher lui-même la vérité, sans contrainte, et c'est de la confrontation des points de vue que doit se dégager, peu à peu, une vérité commune ...

   " Le libéralisme est bien une réponse globale à tous les problèmes que l'on peut se poser, dans la société, sur la liberté, sur les relations des uns avec les autres, sur son rapport à la vérité ... " (1) .

 


   En bon universitaire, René Rémond réfute, par avance, les attaques dont ses réflexions feront l'objet , réfutations qui méritent qu'on s'y arrête . Les critiques du libéralisme, dira-t-il, sont toujours caricaturales et n'émanent que des extrémismes . Elles ne portent que sur les comportements préjudiciables de certains acteurs du monde de la finance, sur la place donnée à l'argent, sur l'entreprise privée, sur les liens entre pouvoir et argent ou sur la faiblesse du politique face à l'économique et au financier . 

   Excusez-moi du peu ! René Rémond, dans ses réfutations, englobe l'ensemble des mécanismes et des travers du libéralisme . Nous sommes loin des critiques à la marge qu'il dénonce . Voulant contrer par anticipation ses détracteurs, il dénonce lui-même l'imposture sur laquelle le libéralisme s'est construit : les libertés individuelles sans aucune bride ;  le collectif, c'est à dire l'intérêt général, à l'encan .

   Relevons que dans son panégéryque sur le libéralisme, il n'est, à aucun moment, question de justice et encore moins de justice sociale . Et pourtant, toute la philosophie occidentale, s'est construite, depuis deux mille cinq cents ans, sur la valeur justice, et pas sur la valeur marchande .

   Dés lors que tout n'est que marchandise, même l'homme, la femme, l'enfant, la bio-diversité, le vivant ;  dés lors que la marchandise est l'aboutissement de tous les processus qui organisent le fonctionnement de la société, qui peut oser prétendre, qu'un tel fonctionnement met en oeuvre une véritable philosophie . Dés l'or que tout acte d'une société n'est évalué qu'à l'aune de sa valeur marchande, qui peut oser prétendre, que cette société travaille à sa propre émancipation, au bonheur des individus qui la constituent , valeurs fondatrices de la philosophie ?

   Marchandise et philosophie sont deux ennemis jurés .

   De quoi souffrent nos sociétés aujourd'hui ? Justement, de trop d'individualisme, qui sécrète ce mal moderne " du coude à coude " qui entraîne solitude, inégalités, disparités, misère, souffrance, et M. Rémond, voulait bâtir une philosophie sur un tel terreau .

 

   Heureusement, M. Rémond, dans la suite de son ouvrage, va nous ramener , de lui-même, à la basse réalité de son propos . 

   " Le libéralisme se défie foncièrement de l'Etat et du pouvoir, et tout libéral souscrit à l'affirmation que le pouvoir est en soi mauvais, son usage pernicieux, et que, s'il faut bien s'en accomoder, il faut aussi tenter de le réduire . Le libéralisme rejette donc tout pouvoir absolu , celui de l'Ancien Régime mais également l'autorité populaire ... " . (1) .

   René Rémond vient nous offrir un aveu de taille . Moins d'Etat, c'est la théorie économique défendue par Ronald Reagan, aux Etats-Unis,  Margareth Thatcher, au Royaume-Uni,  remarquables philosophes du XXe s., c'est la politique mise en oeuvre depuis trente ans en Europe, qui a conduit notre continent à la paupérisation actuelle .

   La philosophie est loin de ces traquenards sociaux .

   Et puis tenez, pour ceux qui résisteraient encore, voici ce qu'ajoutait René Rémond : " Le combat culturel anti-autoritaire contre les tyrannies, contre toutes les tyrannies, est fondamentalement libéral et non pas socialiste ."(1)

   Voilà un historien estimable qui n'avait pas vu qu'en 1940,  la grande majorité des libéraux partit avec armes et bagages, derrière Pétain, avant de plonger des mains sales dans l'engrenage de la collaboration .

 

 

   NB : (1)  Citations empruntées au blog " les hommes libres ", le libéralisme une vraie philosophie de vie , du  17/01/2013 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens