Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 15:01

(1) .Aprés l'émeute des ligues d'extrême droite contre le Palais Bourbon, du 6 février 1934, un certain nombre d' intellectuels forment le Comité de vigilance antifasciste, mais fortement imprégnés du pacifisme issu de la boucherie de 14-18, ils combattront la " bête immonde " par les mots, refusant toute initiative de militarisation et tout préparatif de guerre contre Hitler . C'est cette position que défend la philosophe Simone Weil dans un article du 27 octobre 1936, donné au bulletin du Comité : Vigilance . L'image des " godillots " , qui chaussaient les fantassins, évoquant l'idée de militarisation .

 ( Illustration : blogs.mediapart.fr ) .

 

 

Godillots-20Van-20Gogh.jpg

 

   Toutes choses égales par ailleurs - ceteris paribus sic stantibus - ne sommes-nous pas en train de laisser-faire, une bande de coquins, qui n'ont en vue que l'hyper-rendement de la rente, au prix de la mise sur la touche de ce qu'on appelle, dans ce milieu, " les inutiles " ou parfois " les inutilisables " ?  Expression qui me rappelle celle qu'utilisent les descendants des colons espagnols, en Bolivie, pour parles des Indiens : " los animales " - " les animaux " .

   Cette réflexion m'est venue de l'explosion d'éloges qui a salué la décision du Président de la Banque Centrale Européenne,  le 6 septembre 2012, de racheter de façon illimitée de la dette européenne, pour couper court à la spéculation sur les dettes souveraines des Etats de l'Union Européenne .

   Unanimes, nos  " économistes rémunérés " ont évoqué, tout de suite , le sauvetage assuré de l'Europe grâce au talent exceptionnel de M. Mario Draghi, créature de la Banque Goldman Sachs, n'oublions pas de le rappeler .

   Partons du constat que fait Thomas Coutrot, économiste, Co-Président de Attac et membre des Economistes atterrés : " En 2010 et 2011 la BCE a déjà utilisé ce levier, ce qui a calmé les marchés, quelques mois, seulement . Aujourd'hui, cette possibilité est étendue, puisque le niveau des achats par la BCE des dettes, devient, à priori illimité . Mais en conditionnant " cette générosité " à l'adoption par les pays concernés de " plans d'ajustements macroéconomique " la banque centrale les enferme dans la spirale de la récession, sans issue : chômage, précarité, déficits qui s'accroîtront, baisse du niveau de vie . ( Entre 2008 et 2012, le niveau de vie des Grecs a diminué de moitié ) . C'est la bouée qui fait couler ..."

   En outre, pour rassurer les banques, M. Draghi , ajoute à son " paquet " un cadeau non négligeable : la BCE renonce à son " statut de créancier privilégié ", qui lui permettait de récupéer en priorité  son argent, même en cas de défaut de paiement d'un Etat . A présent les pertes seront réparties, en tre banques privées et BCE .

   Et Thomas Coutrot d'ajouter :" Le problème de la zone euro, que refusent de voir les dirigeants européens, c'est l'hyper-compétitivité de l'Allemagne . Et plutôt que d'appauvrir les Etats du Sud, il faut absolument augmenter les salaires en Allemagne ..." ( Marianne No 804 du 15 au 21 septembre 2012 . p.40 ) .

 

   Tout est contenu dans cette dernière phrase . Que nous dit-elle ?

   Mais d'abord, je veux à mon tour poser une question, comme le fit Simone Weil, en son temps ? Faut-il mettre des serrures aux poubelles et créer un corps de police des poubelles , pour que les pauvres n'aillent pas y chercher la nourriture qu'ils n'ont plus chez eux ? Ne cherchez pas ! C'est déjà fait ! La Municipalité de Barcelone a anticipé votre réponse .

   Le Plan Draghi, c'est " la bouée qui nous fait couler "dit Thomas Coutrot . Les investisseurs financiers ont eu trés peur en 2008, aprés la crise des subprimes et les rodomontades des chefs d'état qui parlaient de revenir à des règlementations d'autrefois, tant les opinions publiques étaient furieuses . S' ils furent vite rassurés par ces mêmes dirigeants politiques, une inquiétude est demeurée : comment concilier les réductions drastiques de ces dettes qui leur assurent d'être remboursés et une reprise de l'activité nécessaire pour assurer à la rente son rendement . C'est à dire que si l'endettement des pays se réduit de trop, le rapport de la rente se réduit aussi .

   C'est extraordinaire ! Comment une telle contradiction ne saute-t-elle pas aux yeux de qui veut comprendre ?

   Et là,  le " génial Mario ", a trouvé l'astuce , à partir du constat que les Européens ont réussi, ce que voulaient les dirigeants ultra-libéraux , de ces trois dernières décennies :  construire " deux Europe " .

 

   Remarquons au passage que Mme  Merkel ne s'est pas fâchée à l'annonce du " soi-disant rachat illimité " de la dette des pays endettés . Pourquoi ? Parce que les demandes de rachat de dette sont conditionnées à un engagement de plus d'austérité à travers le Mécanisme Européen de Stabilité .

   En outre,  la dette ne sera pas rachetée intégralement, dit Draghi . Les prêts demandés par les Etats, garantis par la BCE, donc à taux réduit, ne peuvent financer la couverture sociale ou les dépenses publiques en faveur des classes défavorisées . 

   Les objectifs sont clairs . Il y a une Europe " des entreprises exportatrices ", prospère -  - Allemagne et Pays du Nord - qu'il faut favoriser, en lui assurant la solvabilité de la deuxième Europe, "  l'Europe utile des clients ",  celle de la consommation, du tourisme , dont la BCE va garantir la dette dans certaines limites : il ne sera pas question que les prêts garantis aillent au soutien des pauvres, " des inemployables " . Il faut soutenir la consommation de ceux qui peuvent déjà s'en payer une partie .

   La conséquence immédiate est que la lutte contre le chômage, dans les pays du Sud n'est plus une priorité . Convenons même, qu'elle est une des composantes du projet .

   ( Cf. l'article de Michel Feher : " L'exploit de Mario Draghi " , Mediapart , 16 septembre 2012 ) .

   Mme Merkel parle souvent de l'Europe des Entreprises et de celle des touristes .

 

   Cependant, il demeure une question, qui ne laisse pas d'inquiéter " la bande à Draghi " . Les " inemployables ", " les inutilisables " vont représenter, et représentent déjà, un nombre important d'individus . La question est donc : comment se protéger des " revendications importunes des inutiles " ?  Ne soyons pas naïfs : ces gens-là, répondront à la question . Ils y ont toujours répondu, car la question n'est pas nouvelle .

   Alors ne leur laissons pas le temps de la trouver ! S'il ne s'agit plus de " graisser les godillots " peut-être pouvons-nous   nous battre pour ne pas avoir à " récurer les gamelles " !

 





Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens