Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 14:46

"  Par temps de disette, le vacarme du festin des privilégiés indispose les oreilles de la France d'en bas qui ne sait pas s'amuser " . ( François Lenglet, journaliste ) .

  ( Illustration :  photo Philippe Huguen , AFP . Libération du 7 mars 2014 ) .

 

 

 

627092--.jpg

 

 

 " Il y a des moments dans la vie où la question de savoir si on peut penser autrement qu'on ne pense et percevoir autrement qu'on ne voit est indispensable pour continuer à regarder et à réfléchir ... L'activité philosophique consiste, non pas à légitimer ce que l'on sait déjà, mais à entreprendre de savoir jusqu'où il serait possible de penser autrement " . ( Michel Foucault . L'usage des plaisirs ) .

 

   Face à la " cloaca maxima " qui empuantit le monde politique français,depuis des mois, le citoyen doit sortir de sa torpeur, s'extirper du troupeau électoral rassemblé par des partis devenus des clans de " chasseurs cueilleurs de voix " qui ne font plus le travail pour lequel des militants sincères les avait créés : mobiliser et instruire .

 

   J'ai vécu des décennies dans la tiédeur rassurante d'une conviction non critiquable : la démocratie, c'est le suffrage universel ;  je dois voter chaque fois que la République me convoque " aux urnes ", parce que trop d'anciens sont morts pour acquérir ce droit . Depuis que ce droit me fut accordé, à ma majorité, j'ai toujours voté .

   Mais aujourd'hui, face à la sclérose qui a atteint le système politique français, sclérose née de la corruption qui traverse toutes nos institutions, je rejoins le philosophe et me dit que je dois chercher jusqu'où je peux aller dans ma recherche pour penser autrement .

   Comment se peut-il que, dans le pays qui a donné à l'Humanité le plus de grands penseurs de la Démocratie, et ce  depuis trois siècles, le fonctionnement  démocratique soit à ce point bloqué, à tout le moins déformé et instrumentalisé ?

   Sur ce sujet, revisiter l'histoire ne serait pas une perte de temps , avec les questions suivantes : lors de la Révolution française de 1789 à 1794, les élections ont-elles été conçues comme un processus démocratique ou au contraire comme un moyen de freiner la démocratie ? S'est-il agi, alors, de mettre un terme au régime aristocratique pour instaurer la démocratie, ou de remplacer l'aristocratie héréditaire par une aristocratie élective ?  Quel était le rôle du suffrage censitaire, du droit de vote détenu par les seuls propriétaires terriens et quelques intellectuels ?  ( Cf.  " Principes du gouvernement représentatif ", de Bernard Manin, chez Calmann-Lévy ) .

 

   Ainsi, le philosophe nous pousse à regarder au-delà de nos fragiles certitudes . Montesquieu est admiré pour son concept  visionnaire de " Séparation des Pouvoirs ", notion déjà entrevue par le Britannique John Locke . Mais les réticences de Montesquieu à l'endroit du suffrage universel, ont toujours été maintenues dans l'ombre : " Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie . Le suffrage par le choix est de celle de l'aristocratie . Le sort est une façon d'élire qui n'afflige personne, il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie ",  - la Nation, dirait-on aujourd'hui - . ( L'esprit des lois ) .

   L'essentiel est de mettre fin au gouvernement de politiques professionnels, non  seulement coupés des désirs et des besoins du peuple, mais enclins à s'en éloigner , à tenir à l'écart ce peuple, qui pourrait, éventuellement, les empêcher de " tricher en rond " .

 

   Avec l'aide de l'historien et écrivain belge David Van Reybrouck (1) et son récent essai : " Contre les élections ", pourquoi ne pas essayer de creuser cette innovation que serait la participation directe des citoyens à la vie politique du pays, grâce au système du  tirage au sort , dans une association de représentants élus et de représentants tirés au sort ?

   ( Certaines objections viendront de ceux qui ont gardé un souvenir de la conscription par tirage au sort, et des riches qui payaient des pauvres, pour aller faire le service militaire, à la place de leur fils . Relevons simplement que les deux sujets n'ont rien en commun . Relevons également qu'à ceux qui trouveront l'idée farfelue, on peut répondre qu'à la fin du XIXe siècle, l'idée de faire voter les femmes était aussi considérée comme trés farfelue, voire iconoclaste ) .

   Dans l'Athènes classique, 90% des postes étaient attribués par tirage au sort, les 10% restants, les plus complexes, armée et finances, restaient entre les mains d'élus compétents .

 

   Pourquoi ne pas envisager la désignation des sénateurs, deuxième chambre du pouvoir législatif, par tirage au sort ? Les députés continueraient d'être élus . Le Sénat, qui n'est plus qu'un vieux " machin " obsolète dont le seul objet est le recyclage des anciens ministres, y retrouverait un semblant de vigueur .

   Il n'est question, tout compte fait, que du niveau de foi que nous plaçons dans le peuple ! 

   Le premier atout serait que nous aurions des représentants du peuple qui pourraient décider sans se soucier des élections à venir : ils seraient libres de toute pression . Le deuxième avantage tiendrait au fait que le représentant, de consommateur serait devenu un citoyen, s'intéressant à la chose publique plutôt que de ne s'intéresser qu'à lui, un citoyen mesurant la complexité des choses, la légitimité de la parole de l'autre, et même de l'adversaire .

   Un citoyen ne possédant pas que le droit de vote, mais aussi le droit à la parole .

   Ces représentants seraient-ils compétents ?  

   Certes non, pas tous en tout cas ! Mais nos représentants actuels, bien qu'élus, sont-ils tous compétents ? Il suffirait de donner aux nouveaux représentants tirés au sort, le même temps, les mêmes moyens, qu'aux nouveaux élus, pour se familiariser avec les divers dossiers ; les mêmes possibilités d'accés à des experts, à des universitaires, à des études, pour se forger une opinion, une vision sociétale qui les mènent  plus loin que l'élection, le dernier sondage, le dernier tweet .

 

   Les laboratoires d'essais existent déjà, dans des états de petite taille : l'Irlande, par exemple,  et sa Convention de Révision de la Constitution qui siégea un an, comprenant 99 membres, dont 66 citoyens tirés au sort et 33 élus . Les résultats furent remarquables . Furent consultés experts, prêtres catholiques, lobbys, organisations homosexuelles, furent sollicitées toutes les suggestions et argumentations venant des citoyens, et pour finir, cette Assemblée Constituante vota le mariage homosexuel à 79% de majorité, sans heurts ni remous . Episode à comparer à l'état de la France aprés un vote de même nature !

   L'innovation démocratique avance dans des pays comme le Danemark, l'Islande, la Belgique et son G1000 des longs jours sans gouvernement .

   Que dire du Texas, patrie des plus puissants groupes pétroliers ? Une démarche participative et délibérative des citoyens, a vaincu ces puissances et a fait de l'état le champion en nombre d'éoliennes .

   Et pourquoi oublierions-nous, les jurys populaires de nos Cours d'Assises, dont on sait combien les jurés tirés au sort , prennent leur mission avec un trés grand sérieux ?

 

   " Le fonctionnement de nos démocraties use les gens à un rythme effrayant . Nous devons veiller à ce que la démocratie ne s'use pas elle-même ", dit encore D. Van Reybrouck .

 

 (1) . D. Van Reybrouk prit l'initiative de réunir à Bruxelles, 1000 citoyens, G1000 , durant la crise belge d'absence de gouvernement, afin de fournir propositions, suggestions et admonestations aux politiques pour qu'ils prennent leurs responsabilités .

 

   NB :  texte inspiré par l'article de Béatrice Vallaeys dans Libération du 7 mars 2014 . ( Les élections n'ont jamais été conçues pour être démocratiques ) .

   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens