Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 14:03

" M. Lashmi Mittal annonce qu'il relance l'activité de ses hauts-fourneaux de Lorraine, à partir de minerai de cheval, bien moins cher que le minerai de fer, pour la bonne santé de ses profits ." 

 ( Illustration : lafaineantitude.blogs.nouvelobs.com ) .findus.jpg

 

   C'est une histoire banale que je vais vous raconter . D'autant plus banale, que, comme toute histoire de l'humanitré, elle commence par une guerre .

   Au mois de juin 1967, les Etats arabes attaquent Israël, mais sont défaits trés rapidement par Tsahal . C'est ce que l'on a appelé la " guerre des six jours " . Quelques années plus tard, au mois d'octobre 1973, les mêmes Etats arabes, désireux de prendre une revanche sur leur ennemi héréditaire, attaquent une nouvelle fois Israël, profitant des fêtes juives du Yon Kippour, Le grand Pardon . Grâce à une aide massive des Etats-Unis, Tsahal repousse, une nouvelle fois cette agression .

   Les Etats arabes comprennent qu'ils ne parviendront jamais à rien, par la force militaire, et se rendent compte, par contre, qu'ils ont, entre les mains, une arme bien plus redoutable .

   Les Etats arabes de l'OPEP, réunis à Koweït, les 16 et 17 octobre 1973, décident alors, unilatéralement, d'un embargo sur les livraisons de pétrole, envers les Etats-Unis et les Pays européens qui ont soutenu Israël . Dans le même temps, ils décident d'une augmentation du brut de 70% et d'une réduction de la production mensuelle de 5% .

   En quelques mois, le prix du baril est multiplié par quatre, passant de 3$ à 12$ . ( Rappelons, au passage, qu'il est en ce moment à 120$ ). Ce fut ce qu'on appela le premier choc pétrolier, pour l'Occident .

 

   En quelques années, la manne pétrolière va conduire les pays producteurs à inonder les économies occidentales de liquidités .

   Que faire de toutes ces liquidités que les Etats producteurs font gérer par des fonds internationaux ? L'industrie, avec son retour sur investissement au niveu de 5 à 6%, n'est pas intéressante, à priori . Par ailleurs les cerveaux malades du monde capitaliste, commencent à se dire que l'on peut, tout à fait délocaliser cette industrie pas assez rentable vers des pays émergents, aux salaires misérables, comme la Chine, dont on décrète qu'elle sera la grande " usine " à fabriquer les biens domestiques de la planète . Il y a quand même, vu le niveau des salaires et l'absence de protections sociales, encore quelques profits à en tirer .

   Quant à notre monde occidental, ces mêmes cerveaux, découvrent, que l'afflux de liquidités, peut trouver à épanouir, dans les services et les nouvelles technologies qui s'annoncent , et où, aucune règle , aucune norme, n'a encore été inventée, par ces trublions de politiques .

   Cela dit, tous ces capitaux disponibles, ne vont vraiment donner tout leur potentiel, que si on les libère des carcans législatifs nationaux, et si on leur offre la planète entière, comme terrain de jeu .

 

   Pas de problème ! Il existe déjà une zone de libre-échange en Europe, un peu trop protectrice, mais à laquelle on tordra vite le cou, grâce à l'aide des Etats-Unis et du Royaume-Uni . Nous sommes dans les années 1980, et tout sourit aux cerveaux du Grand Capital . L'URSS, embourbée en Afghanistan, agonise et va tomber . Les politiques salariales et sociales que le danger communiste imposait à l'Occident, ne sont plus de mise .

   Avec la chute de l'URSS, la réunification de l'Allemagne reviendra à l'ordre du jour, les anciens pays satellites de l'URSS offriront aus investisseurs des marchés insoupçonnés .

   Et un deuxième miracle va servir les appétits de nos nouveaux rapaces . Les grands hommes politiques, ayant une haute perception de leurs devoirs, ont disparu . Les responsables économiques ont maintenant à leur disposition des acteurs de seconde zone, Ronald Reagan aux Etats-Unis, des femmes en mal d'autorité, Margareth Thatcher au Royaume-Uni, des socialistes français désireux de se hisser dans le tableau d'honneur des grands économistes, des alccooliques en Russie, comme Boris Eltsine, prêts à tout casser .

   Il faut libérer les flux de capitaux, il faut abattre les frontières, il faut libérer les banques de tant de règlementations ineptes, afin que les masses de liquidités disponibles se déploient dans tous ces nouveaux espaces . Ces hommes et ces femmes politiques, sans envergure,  vont s'y employer avec enthousiasme  .

   On va créer même un gendarme - comble des contradictions -  chargé de veiller au respect de ces libéralisations : l'Organisation Mondiale du Commerce .

 

   Les retours sur investissement passent de 5 à 6% à 15 ou 20% . Croyez-vous que cela satisfasse nos prédateurs ? Bien sûr que non !  Nous sommes dans les années 1990, et commence la chasse aux salaires trop élevés, aux emplois trop protégés, aux protections sociales :  les profits ne sont jamais assez élevés !

   Certes, cette agression brutale  contre les travailleurs peut générer des conflits sociaux . Ne sous-estimez pas votre agresseur !  L'abondance de liquidités va permettre de cacher la rigueur salariale imposée aux travailleurs, en ouvrant les vannes du crédit sans retenue . En plus, la finance est encore gagnante, grâce aux intérêts perçus .

 

   Vous devez vous demander où je vais et ce que j'ai fait  du minerai de cheval ? Je passerai donc sur la crise immobilière et les crédits toxiques - les subprimes -, sur la crise financière de 2008,  pour arriver plus vite à Findus .

   Les pressions sur les salaires, sur le pouvoir d'achat des gens, peuvent aussi s'occulter, de façon complémentaire aux politiques de crédit,  par l'utilisation d'autres artifices . Ce sont les politiques de pression sur les prix à la consommation . Depuis des décennies ,certains de nos politiques, plus visionnaires que d'autres,  ont favorisé, à cet effet, le développement de la grande distribution, qui en ce moment joue , à plein , son rôle de gendarme des prix : étrangler le producteur, étrangler le transformateur, étrangler le transporteur, mais préserver ses 30% de marge ;  chez " Leclerc ", on ne se décarcasse pas, pour 5% de marge .

   Alors, les intermédiaires, pliant sous la botte impitoyable de la grande distribution, n'ont plus qu'un choix, tricher !     Attention ! Je ne dis pas qu'ils ne pourraient pas vivre sans tricher, mais disons qu'ils vivraient moins bien, que leurs profits seraient un peu rognés .

 

   Alors, on invente le minerai de viande, auquel on fait faire le tour de l'Europe, car plus on est de fous à tricher, plus on rit , ou le thon blanc trempé dans un colorant rouge, pour le vendre au prix du thon rouge : affaire en cours, en ce moment, aux Etats-Unis . Et, attention, consommateurs : le système capitaliste n'y est pour rien . Si vous suivez tous les débats télévisés qui accompagnent cette imposture, consommateurs, tout est de votre faute : pourquoi voulez-vous manger toujours moins cher ? 

  •  Heureusement, il y avait Findus, pour nous prévenir que le capitalisme, parfois, c'est moche .

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens