Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 11:26

" L'humanisme fonde l'homme en l'isolant dans la nature et en l'autonomisant en droit ; l'homme est autosuffisant et puise sa légitimité et son fondement dans la raison : homo-sapiens est peut-être issu de la nature mais par sa Sapience il échappe à la nature " . ( Edgar Morin ) .

( Illustration : Prométhée . site phololog ) .

 

promethee_moreau-171x300.jpg

 

   " Il fut jadis un temps où les dieux existaient mais non les espèces mortelles . Quand le temps que le destin avait assigné à leur création fut venu, les dieux les façonnèrent dans les entrailles de la terre d'un mélange de terre et de feu et des éléments qui s'allient au feu et à la terre .

   Quand le moment de les amener à la lumière arriva, ils chargèrent les deux frères, Prométhée et Epiméthée de les pourvoir et d'attribuer à chacun les qualités appropriées . Mais Epiméthée demanda à Prométhée de lui laisser faire seul le partage, ce qu'accepta Prométhée .

   Et Epiméthée commença le partage . Il attribua aux uns la force sans la vitesse, aux autres la vitesse sans la force ; il donna des armes à ceux-ci, les refusa à ceux-là, tout en imaginant pour eux d'autres moyens de conservation ; à ceux qu'il logeait dans des corps de petite taille, il donna des ailes pour fuir ou un refuge souterrain ; pour ceux qui avaient une grande taille, leur grandeur suffit à les conserver et il appliqua ce procédé de compensation àn tous les animaux . Ces mesures de précaution étaient destinées à prévenir la disparition des races . Puis il voulut les aider àn supporter les saisons de Zeus ; il imagina, pour cela, de les revêtir de poils épais et de peaux serrées, pour les garantir du froid, les protéger de la chaleur et capables de servir de couvertures naturelles, le temps du sommeil ; il leur donna en outre comme chaussures, soit des sabots de cornes, soit des peaux calleuses ; il leur fournit aussi des aliments, aux uns l'herbe du sol, aux autres les fruits des arbres, aux autres encore des racines ; à quelques-uns il donna même d'autres animaux à manger, mais il limita leur fécondité et multiplia celle de leurs victimes pour assurer le salut de la race ...

   Mais Epiméthée qui n'était pas trés réfléchi avait sans y prendre garde dépensé pour les animaux toutes les facultés dont il disposait et il lui restait la race humaine à pourvoir, et il ne savait que faire .

   Dans cet embarras survient Prométhée pour examiner le partage ; il voit les animaux bien pourvus, mais l'homme nu, sans chaussures, ni couvertures, ni armes, et le jour fixé par les dieux pour amener l'homme à la lumière était trés proche .

   Alors, pour donner à l'homme le moyen de se conserver, Prométhée vole à Héphaïstos et à Athéna le feu, et avec le feu offre à l'homme la connaissance des Arts : l'homme acquit ainsi la science propre à conserver sa vie - car sans le feu, la connaissance des arts était impossible et inutile -  mais ne possédait toujours pas la science politique ...

   Prométhée fut puni par Zeus pour ce larcin, commis par la faute d'Epiméthée, à vivre enchaîné éternellement à un rocher ...

   ... Quand l'homme fut en possession de son lot divin, à cause de cette affinité avec les dieux, il se mit à croire à leur existence et à leur dresser des autels et des statues, privilège qu'il est seul à posséder de tous les animaux ; ensuite il eût bientôt fait, grâce à la science qu'il avait acquise, d'articuler sa voix, de former le nom des choses, d'inventer les maisons, les habits, les chaussures, les lits et de tirer les aliments du sol . Mais il continuait de vivre isolé, aussi périssait-il régulièrement sous les coups des bêtes fauves ... En conséquence, pour se défendre et se mettre en sûreté, les hommes cherchèrent à se rassembler et fondèrent les villes . Mais quand ils étaient rassemblés, ils se faisaient mal les uns aux autres, se séparaient à nouveau et périssaient , parce que la science politique leur manquait .

   Alors Zeus, craignant que notre race ne fut anéantie, envoya aux hommes son messager Hermès, afin de leur apporter deux vertus,  la pudeur et la justice, pour servir de règles aux cités, avec pour consigne de les répartir équitablement entre tous, car les villes ne sauraient exister si ces vertus n'étaient , comme les arts, que le partage exclusif de quelques-uns ; et d'ajouter qu'elles fussent distribuées en son nom afin que chacun sût que s'il était incapable de pudeur et de justice, il serait exterminé comme un fléau de la société ...

   ... Voilà pourquoi Socrate et les Athéniens affirment que quand on délibère sur la politique où tout repose sur la justice et la tempérance il faut admettre tout le monde, parce qu'il faut que tout le monde ait part à la vertu civile ; autrement, il n'y a pas de cité " . ( Platon . Protagoras . 321 av. JC. Cité par le site www.phololog.fr au 07/02/2008 ) .

 

   L'imprévoyance d'Epiméthée, étymologiquement, celui qui pense aprés coup, contraint l'homme à s'en remettre aux dieux, par deux fois : une première fois, par le vol - commis par Prométhée, celui qui pense avant  -  des secrets du feu détenus par Héphaistos et Athéna qui lui donneront la science propre à conserver la vie ; une deuxième fois, grâce à l'aide du dieu Hermès qui leur apporte la science politique et morale afin de vivre en bonne intelligence . 

   Prométhée et Hermés donnent donc aux hommes des aptitudes qui sont des privilèges divins . En cela, le mythe signifie que l'homme revêt une dimension de supériorité qui lui confère un statut d'exception dans la création, mais l'espèce humaine se constitue négativement, à cause de l'imprévoyance d'Epiméthée, car il lui manquera toujours le savoir inné qui place l'animal sous le signe de la perfection en l'inscrivant dans la pure naturalité .

   " Ni la dent, ni la main, ni le pied, ni le cerveau de l'homme n'ont atteint le haut degré de perfection de la dent du mammouth, du pied du cheval, du cerveau de certains oiseaux ", dit le préhistorien et ethnologue André Leroi-Gourhan .

   La science souligne donc l'infériorité première de l'espèce humaine qui ne réalise toujours qu'aprés coup ce qui lui arrive . Le mythe de Prométhée est en fait le mythe d'Epiméthée qui a façonné la pensée occidentale : " l'Occident agit d'abord et comprend ensuite " . ( Daniel Cohen . La prospérité du vice . Albin Michel . 2009 ) .

 

 

   NB : texte inspiré par  www.philolog.fr/le-mythe-de-promethee/ Simone Manon 07/02/2008 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

letter of intent service 01/08/2014 12:51

Une forme d'art est la forme spécifique, ou la qualité d'une expression artistique prend. Les médias utilisés influencent souvent la forme. Par exemple, la forme d'une sculpture doit exister dans l'espace à trois dimensions, et de répondre à la gravité.

tonsil and adenoid removal 14/04/2014 14:26

Men are the most wonderful creation of nature. I have read that the life originated in earth by the collision of atom molecules at very high speed. And I think science always right about this. Thank you the wonderful post.

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens