Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 15:45

" Un objet même s'il n'a pas été acquis par le vol doit néammoins être considéré comme dérobé si on le possède sans en avoir besoin ." ( Gandhi ) .

" La nature a engendré le droit de communauté ; l'abus a fait le droit de propriété . " ( Saint Ambroise de Milan ) .

( Illustration : sos.crise.over-blog.com ) .

 

 

feddees.jpg

 

   Le droit de propriété est un concept qui a été théorisé tout au long du XVIIIe siècle par les philosophes anglo-saxons, mais sur une base qui mérite qu'on s'y arrête un instant . Cette base c'est la loi naturelle voulue par Dieu .

   Dans la droite ligne de ce que disait Thomas d'Aquin, à savoir que Dieu a donné la terre en commun à l'ensemble du genre humain, et que le droit à la propriété privée, par l'usage plus soigné des choses qu'il permet et les relations plus ordonnées qu'il autorise entre les hommes, découle de cette loi naturelle . 

   Locke emprunte le même chemin, quand il affirme : chacun, comme le fermier, transforme, par le travail, le bien commun, la nature, en son bien particulier, sa propriété . " Le travail de son corps et l'ouvrage de ses mains  sont son bien propre ;  tout ce qu'il a tiré de l'état de nature, par sa peine et son industrie, appartient à lui seul et personne ne saurait avoir droit sur ce qui a été acquis par cette peine et cette industrie " . ( Traité du gouvernement civil ) .

   Le travail humain, en tant que source de bien, est la continuation de la loi naturelle . Mais, Locke, avec une habileté intellectuelle admirable, précise aussitôt, que la grâce divine étant individuelle, ce travail ne peut pas être le travail collectif du genre humain  . C'est fait :  le travail collectif est exclu de la loi naturelle, les économistes anglo-saxons du XVIIIe s.,  A. Smith, Ricardo, Stuart Mill, et les autres, s'engouffrent dans la brèche .

   Attention !  Locke, en tant que chrétien, reste fidèle à Thomas d'Aquin, et oppose une limite à l'appropriation privée : elle doit laisser aux autres, les moyens de se procurer les objets nécessaires à leurs existences, sans épouser la thèse du théologien : un affamé, si on lui refuse la charité, a le droit de voler pour conserver sa vie .

   Mais si Locke a plusieurs fois affirmé qu'il était possible de déduire logiquement la loi naturelle, d'en faire la démonstration géométrique, il ne l'a jamais fait . Comment expliquer une loi qui relève de la Révélation ?

 

   Plus prés de nous, il n'est pas inutile d'interroger le philosophe américain John Rawls . Disciple de Kant, John Rawls nous ramène à la notion de justice, qui prévaut sur tout, y compris les résultats .

   Dans  " Théorie de la justice ", Rawls condamne la théorie du " laisser-faire "  , celle de " la loi naturelle ", qui favorise le battant sur le perdant, le fort sur le faible . Il n'inscrit pas , dans sa liste des libertés fondamentales, le droit de propriété des moyens de production, bien qu'il y inscrive le droit à la propriété personnelle .

   Il propose surtout, au nom d'un principe de réciprocité et de mutualité, un système  de coopération entre des citoyens libres et égaux d'une génération à l'autre, fondé sur de nouvelles lois sur l'héritage et les donations, en vue de disperser régulièrement,  dans le temps,  la propriété du capital et des ressouces, afin d'éviter qu'une petite partie de la société ne contrôle l'économie et l'Etat .

   Un américain postule donc, en fin de XXe s. que dans la notion de propriété, tout n'est pas naturellement légitime .

 

   Cependant, constatons aussi, que les bourgeois révolutionnaires français vont inscrire dans le marbre, en 1789, ce droit à la propriété, comme intangible et consubstantiel de la démocratie . C'est l'article 17 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen : " La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé ... " .

   Et Robespierre, hélas, rassurera spéculateurs, nouveaux riches, profiteurs habiles, quelques temps plus tard, dans un discours devant l'Assemblée Nationale, d'avril 1993 : " L'égalité des fortunes est une chimère ... Je ne veux pas toucher à vos trésors ... "

 

   Laissons Dieu de côté, et interrogeons l'Histoire, avec l'aide de Saint-Simon . Ce dernier met en évidence l'ordre militaire qui a régné sur le monde depuis les origines et qui au début du XIXe s. semble en déclin . Il ne pouvait deviner que deux siècles plus tard deux guerres mondiales accoucheraient des plus horribles charniers jamais connus par l'humanité .

   Ce qu'il voulait démontrer, c'est que le droit de propriété était un droit illégitime, dés lors qu'il s'était appuyé, dés l'origine sur la force, propriété et conquêtes ne faisant qu'un . Les empires se construisirent sur des conquêtes, sur des expropriations de terre, sur des butins, sur l'esclavage .

   La première existence de la propriété fut communautaire :  la propriété commune fut gérée longtemps par un groupe, une tribu, un peuple, parfois une association .

   La deuxième forme de propriété fut collective, qu'elle soit gérée par un prince ou un état républicain, en échange de la protection matérielle et vitale de l'ensemble des individus .

   La troisième forme, la propriété privée, voit le jour, quand l'organisation de la société va permettre de suivre exactement l'état civil des gens . 

   Le droit de propriété va se renforcer, régulièrement, avec les progrés techniques permettant de contrôler sans erreurs l'identité des individus, la localisation de la propriété, l'implantation pour le pouvoir des bénéfices fiscaux .

   Le développement de l'industrialisation va se faire sur le droit de propriété individuelle des entrepreneurs, situation qui évoluera inexorablement en défaveur des salariés dans l'impossibilité où ils se trouveront de faire valoir une communauté d'intérêts dans l'entreprise . 

   Il faut comprendre que si les entrepreneurs ne tiennent pas à sacrifier leur droit à la propriété, la République n'y a pas tenu davantage, jalouse de préserver son droit de propriété collectif et les facilités que la propriété individuelle autorisent dans l'accés à l'impôt .

 

   On voit trés bien que le concept de propriété s'est construit, illégitimement, sur la force, et se poursuit, toujours aussi illégitimement, sur un rapport de force . On voit trés bien, que le droit de propriété, n'est le fruit d' aucune loi naturelle mais une construction sociale, fondée sur la loi, mais la loi d'un groupe, puisque ce corpus juridique a été voté, dans beaucoup de pays, sur un suffrage censitaire et non universel .

   Victor Hugo mettait en garde contre " la Loi qui, parfois, opprime le Droit ", et en l'occurrence, ici, le Droit c'est la propriété communautaire .

   M.  Mittal -  Mme Parisot -  non, une nationalisation qui vous empêcherait d'arrêter une production pour votre seul intérêt personnel, n'est pas " un grand bond en arrière ", bien au contraire, ce serait une réconciliation , sinon avec Dieu, du moins avec l'histoire .

 

 

   NB : références . " Les grands penseurs de l'histoire " de J. M. Piotte pour Locke  ; www.cosmovisions.com, pour Saint-Simon ; www.fileane.com: droit de propriété pour les formes de propriété .


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens