Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:11

" Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique ." ( Charles Péguy ) .

( Illustration : cafe-clope.over-blog.fr ) .

 

 

images-copie-3.jpg

 

   Si vous cherchez, dans vos gazettes,  le nombre de votants, de suffrages exprimés, du premier tour des élections législatives, et pour établir une comparaison, ceux du premier tour des élections présidentielles, oubliez les gros titres, ils ne parlent que des avatars de J.L. Mélenchon, de Ségolène Royal ou de François Bayrou ; de l'éclatante victoire de Marine Le Pen ; du succés du Parti Socialiste qui va pouvoir gouverner seul .

   Les résultats concernant la participation, peut-être les plus importants, sont relégués, en petits caractères, en bas de page, quand ils sont donnés .

 

   Le 22 avril 2012, au premier tour de la présidentielle, il y a eu 35.8 millions de suffrages exprimés pour une participation d'un peu plus de 80% d'électeurs ; hier, premier tour des Législatives, il y a eu une participation de 57.23%, et seulement 25.9 millions de suffrages exprimés . Soit exactement dix millions de voix comptabilisées de moins, d'une élection à l'autre .

   Les premières enquêtes semblent dire que les jeunes, 18-25 ans,  se sont abstenus à 66% ; les 25-34 ans à 57%, cela a un sens ; les jeunes se disent que les programmes politiques qu'on leur propose ne règleront rien ;  un employé sur deux et un ouvrier sur deux ne sont pas allé voter ; ces travailleurs exposés au chômage se disent que les programmes politiques qu'on leur propose tournent le dos aux vraies solutions ; seuls 29% des retraités se sont abstenus : une majorité de ces personnes, d'un certain âge, a l'éducation du vote, et n'a pas encore subi la violence de l'austérité .

   Qui peut oser, à partir de ce constat, des comparaisons sophistiquées entre scrutins, entre programmes, qui va oser trouver des subtilités entre projets politiques, qui va risquer des analyses sociologiques et freudiennes ?  Des journalistes, bien sûr !

   Les résultats d'hier, ne disent qu'une chose : il y a deux vainqueurs et beaucoup de vaincus .

   Le premier de ces vaincus c'est la démocratie . Jamais sous la Ve République, le taux de participation à une élection nationale de cette importance,  n'avait été aussi bas . Merci M. Jospin, d'avoir inversé le calendrier des élections nationales, en décembre 2000, ce fut un trait de génie de votre part : les élections législatives ne pèsent pas plus dans l'esprit des Français que les élections cantonales . Et pourtant les députés votent la Loi .

   On entend, de-ci, de-là, dire que les Français sont épuisés par des mois de campagne présidentielle . C'est bien insuffisant comme explication, et c'est  vraiment ne pas vouloir regarder la réalité en face .

   Les deux grands partis ont choisi de tout jouer sur une élection, au détriment de la Démocratie, et ils ont réussi .

   Car, la réalité, c'est qu'hier il y a eu deux vainqueurs : le PS et l'UMP . Ces deux partis sont au coude à coude en influence, autour de 34.7% . Le PS va pouvoir gouverner seul,  les Verts lui serviront de " godillot"  mais n'auront aucune influence sur la politique à suivre .

   L'UMP n'a pas implosé, et même résiste bien, puisqu'il n'y a pas de vague rose .

   La prudence des deux courants a été remarquable durant cette campagne : pas de sujet qui fâche, pas de thématique clivante, comme la dette, les déficits et l'austérité . Pour les vainqueurs probables, le tableau de la normalité, de la simplicité ; pour les outsiders, la critique de la normalité : tout cela ne mange pas de pain . Pas de campagne nationale, des deux côtés, mais 577 campagnes atomisées : des élections cantonales, disais-je !

   C'est dans cette campagne sans aspérités que l'on trouve, ou plutôt que l'on ne trouve pas, les dix millions de Français qui entre le 22 avril et et le 10 juin ont choisi de rester à la maison .

 

   Et puis il y a, au-delà de l'indignité faite à la démocratie,  tous les autres vaincus de cette partie de cache-cache .

   Au risque de choquer certains, pour moi,  le premier vaincu c'est le Front National  et je ne m'en plains pas : il n'est pas parvenu à  mobiliser au niveau du score de son" hystérique égérie", du 22 avril ;  il aura , au mieux, un ou deux députés , grâce aux projecteurs médiatiques, et surtout il n'a pas fait exploser l'UMP .

   Les " dindons de la farce" sont les " écolos", qui s'étaient vendus à Martine Aubry,  pensant obtenir un groupe à l'Assemblée, pour avoir finances, voitures de fonction et secrétariat . Ils en auront un, certes, mais parce que Martine Aubry leur offrira trois ou quatre "apparentés", venus du PS, pour faire le compte . Et nos amis Verts seront pieds et poings liés .

   J.L. Mélenchon et le Front de Gauche sont maintenus à distance, Martine Aubry a placé un véritable mur entre le Front de Gauche et le PS ; l'ostracisme du PS envers les candidats du Front de Gauche est apparu dans un certain nombre de circonscriptions et les quolibets qui ont accompagné, hier soir, Rue de Solférino, l'annonce de la défaite de Mélenchon à Hénin-Beaumont  ne sont pas du meilleur goût . 

   Et le dernier vaincu est bien sûr François Bayrou ;  il est la réponse à cette expression d'Edouard Herriot , un centriste bon teint : " En politique, il n'y a pas d'amitié possible, surtout dans le même parti ."

   En tout cas , il est quelqu'un, au PS, qui a conduit la stratégie gagnante avec brio . Elle n'avait pas besoin de Matignon .

 

   J'ai senti, hier, sur les plateaux télévisés, beaucoup d'arrogance chez les intervenants socialistes, sauf, et c'est à souligner, de la part de J. M. Ayrault  . J'espère que nous ne sommes pas en route pour revoir " un gang des R25 ",(1), dans les couloirs de l'Assemblée et dans les Ministères .

   Les dix millions de Français qui sont restés à la maison hier, et d'autres, le prendraient trés mal .


 

   NB : (1) . Sous la Présidence Mitterrand, c'est ainsi que les journalistes appelaient tous les hiérarques socialistes grisés par le pouvoir et les privilèges qui y sont inhérents, symbolisés par les voitures de fonction .

   

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens